INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Agitation alors qu'un homme d'Anambra tente d'enterrer du bois sculpté à la place de son frère (photos / vidéo)

INB1

INB1

Dans l'état d'Anambra, il y a eu une commotion lorsqu'un homme a placé un bois sculpté dans un cercueil et a tenté de le faire passer pour le cadavre de son défunt frère.

L’enterrement était en cours et le cercueil n’était ouvert que pour permettre à un parent d’enquêter et de découvrir que l’être sans vie qui se trouvait dans le cercueil était en fait un morceau de bois sculpté en forme d’homme.

Dans une vidéo partagée en ligne, la femme, qui est la petite soeur du défunt, peut être entendue crier à Igbo en disant:

C'est du bois, du bois qu'il a placé ici, prétendant que c'est dimanche.

Le drame aurait eu lieu à Nnewi, dans l’État d’Anambra. Le défunt identifié comme dimanche, Nwosu, d'Otolo Nnewi, était le frère aîné de M. Ikechukwu Nwosu, plus connu sous le nom d'Ikechukwunyelu d'Obiuno Otolo Nnewi, dans la région du gouvernement local de Nnewi North dans l'État d'Anambra.

Dimanche, Nwosu serait décédé depuis le 10 janvier 2016, il y a près de trois ans, mais son jeune frère a répété aux membres de sa famille que son cadavre était dans la morgue et qu'il n'avait pas encore d'argent pour l'enterrer.

Agitation alors qu'un homme d'Anambra tente d'enterrer du bois sculpté à la place de son frère (photos / vidéo)

Finalement, Ikechukwu organisa un enterrement pour son frère et choisit le 23 novembre 2018 comme date des funérailles. Il a invité des amis pour l'inhumation mais n'a pas suivi la procédure prévue et n'a pas non plus informé ses parents de l'inhumation.

Le jour de l'enterrement, il a ramené le cercueil avec le "corps" dedans et a insisté pour qu'il ne soit pas ouvert. Mais leur sœur cadette a ouvert avec force le cercueil pour constater qu'il s'agissait d'un morceau de bois. Elle a sonné l'alarme et a insisté pour que son frère produise le cadavre de leur grand frère.

Selon ses informations, ses pleurs n'auraient abouti à rien car l'enterrement avait eu lieu avec le bois enfoui à la place du défunt.

Regardez la vidéo ci-dessous.

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

 

There was a commotion in Anambra state as a man placed a carved wood in a casket and tried to pass it off as his late brother's corpse.

The burial was ongoing and the casket was opened only for a relative to investigate and find that the lifeless being in the casket was actually a piece of wood carved in the shape of a man. 

In a video shared online, the woman, who is the kid sister of the deceased, can be heard screaming in Igbo, saying:

This is wood, wood that he placed in here claiming it's Sunday.

The drama reportedly unfolded in Nnewi, Anambra state. The deceased identified as Sunday Nwosu, of Otolo Nnewi, was the eldest brother of Mr Ikechukwu Nwosu, better known as Ikechukwunyelu of Obiuno Otolo Nnewi, in Nnewi North local government area of Anambra State.

Sunday Nwosu is reported to have died since January 10, 2016, nearly three years ago, but his younger brother kept telling family members that his corpse was in the mortuary and he didn't have money to bury him yet. 

Commotion as Anambra man attempts to bury carved wood in place of his brother (photos/video)

Eventually, Ikechukwu organized a burial for his brother and chose the 23rd of November 2018 as the funeral date. He invited friends over for the burial but didn't follow due process neither did he inform his kinsmen of the burial.

On the day of the burial, he brought back the casket with the "body" in it and insisted that it shouldn't be opened. But their younger sister forcefully opened the casket to find that it was a piece of wood and she raised alarm and insisted that her brother must produce their elder brother's corpse.

According to reports, her cries yielded no result as the burial went ahead with the wood buried in the place of the deceased.

Watch the video below.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article