INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos 📡Evénements 📣Divertissement 🤼‍♂ Mode de vie💡Mode👗Beauté💄Inspiration ⚖ Entretien 📻Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Le reggae de Jamaïque sur la liste du patrimoine culturel de l'Humanité (Unesco)

INB1

INB1

INB1

Le reggae, musique popularisée dans le monde entier par son icône Bob Marley, a été inscrit jeudi sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par un comité spécialisé de l’Unesco réuni à Port-Louis, capitale de l’Ile Maurice.

L’Unesco a souligné “la contribution” de cette musique jamaïcaine à la prise de conscience internationale “sur les questions d’injustice, de résistance, d’amour et d’humanité, et sa dimension à la fois “cérébrale, socio-politique, sensuelle et spirituelle”.

Le reggae rejoint ainsi une liste de quelque 400 traditions culturelles (chants, danses, spécialités gastronomiques ou célébrations) allant de la pizza napolitaine au zaouli, musique et danse des communautés gouro de Côte d’Ivoire.

Le comité ad hoc de l’Unesco, qui se réunit jusqu‘à samedi pour examiner 40 demandes d’inscription, avait également intégré mercredi les savoir-faire liés au parfum de Grasse en France.

Le reggae, dont la candidature était portée par la Jamaïque, a émergé à la fin des années 1960. Style musical issu du ska et du rocksteady, il a aussi intégré des influences du jazz et blues d’Amérique.

La musique est vite devenue populaire aux États-Unis et au Royaume-Uni, importée par les nombreux immigrés jamaïcains après la Seconde Guerre mondiale. Elle s’est souvent revendiquée comme la musique des opprimés, abordant des questions sociales et politiques, la prison et les inégalités.

Le reggae, “exclusivement jamaïcain”
Le reggae est indissociable du rastafarisme, mouvement spirituel qui sacralise l’empereur éthiopien Haïlé Sélassié et promeut l’usage de la ganja, ou marijuana.

En 1968 la chanson “Do the Reggay” de Toots and the Maytals a été la première a utiliser le nom de reggae, qui a connu un grand succès mondial grâce à des classiques de Bob Marley et son groupe the Wailers comme “No Woman, No Cry” et “Stir It Up.”  

“Le reggae est exclusivement jamaïcain”, a commenté Olivia Grange, la ministre de la Culture de cette île caribéenne, avant le vote. “C’est une musique que nous avons créée qui a pénétré partout dans le monde”.

A la différence de celle du patrimoine mondial, cette liste n’est pas établie selon des critères “d’excellence ou d’exclusivité”, selon l’Unesco. Elle ne cherche pas à réunir le patrimoine “le plus beau” mais à représenter la diversité du patrimoine culturel immatériel, à mettre en lumière des savoir-faire portés par des communautés.

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

Reggae, music popularized worldwide by its icon Bob Marley, was inscribed on Thursday on the list of the intangible cultural heritage of Humanity by a specialized committee of Unesco meeting in Port-Louis, capital of Mauritius .

Unesco stressed "the contribution" of this Jamaican music to international awareness "on the issues of injustice, resistance, love and humanity, and its dimension both" cerebral, socio-political sensual and spiritual ".

The reggae joins a list of some 400 cultural traditions (songs, dances, gastronomic specialties or celebrations) ranging from Neapolitan pizza to Zaouli, music and dance of the Gouro communities of Côte d'Ivoire.

The ad hoc committee of Unesco, which meets until Saturday to consider 40 applications for registration, had also integrated Wednesday the know-how related to the perfume of Grasse in France.

Reggae, which was nominated by Jamaica, emerged in the late 1960s. A musical style from ska and rocksteady, it also incorporated jazz and blues influences from America.

Music soon became popular in the United States and the United Kingdom, imported by many Jamaican immigrants after the Second World War. It has often claimed as the music of the oppressed, addressing social and political issues, prison and inequality.

Reggae, "exclusively Jamaican"
Reggae is inseparable from Rastafarianism, a spiritual movement that sanctifies the Ethiopian emperor Haile Selassie and promotes the use of ganja, or marijuana.

In 1968 the song "Do the Reggay" by Toots and the Maytals was the first to use the name of reggae, which was a great success worldwide thanks to Bob Marley classics and his band the Wailers as "No Woman, No Cry "and" Stir It Up. "

"Reggae is exclusively jamaican," commented Olivia Grange, the minister of culture of this Caribbean island, before the vote. "It's a music we've created that has penetrated all over the world."

Unlike World Heritage, this list is not based on criteria of "excellence or exclusivity", according to UNESCO. It does not seek to bring together the "most beautiful" heritage, but to represent the diversity of the intangible cultural heritage, to highlight the know-how carried by communities.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article