INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Il est peu probable que Zack Steffen joue pour Man City. Alors pourquoi est-ce qu'il les a rejoint?

INB1

INB1

Pep Guardiola sait ce qu’il aime chez un gardien de but. Le manager de Manchester City a changé la façon dont le football considère l'art de garder. Il ne reste plus qu’à faire des sauvegardes, à tracer des angles limpides et à crier des instructions au centre de l’arrière. Il suffit de demander à Claudio Bravo, qui a perdu son point de départ juste une saison après un déménagement très en vue de Barcelone. Ederson, qui est presque aussi bon avec ses pieds qu’il est avec ses mains, tient maintenant la position et il est souvent plus haut le terrain que la plupart des défenseurs.

Est-ce ce qui a conduit Guardiola - ou devrions-nous dire City Football Group (CFG) - à Zack Steffen? Le gardien de but de Columbus Crew quittera la MLS pour City en juillet 2019. Le GFC attend un certain standard pour ses équipes et il est donc logique qu'elles veuillent signer Steffen, qui a été nommé le gardien de l'année 2018 en MLS. Il est peut-être dur et sujet à des gaffes, mais le joueur de 23 ans possède un niveau de compétences techniques conforme à la philosophie de Guardiola. Il n’est pas mauvais non plus. Steffen devrait suivre les traces de Kasey Keller, Tim Howard et Brad Guzan en tant que prochain grand gardien de but des États-Unis.

En vérité, Steffen a signé pour une équipe pour laquelle il ne jouera probablement jamais. S'il était dans les plans de Guardiola, il irait au Etihad Stadium en janvier, pas en été. Après tout, Man City est plutôt léger dans le département des gardiens de but, avec Bravo mis à l'écart pour un avenir prévisible en raison d'une blessure. Ils pourraient vraiment utiliser Steffen comme corps sur le banc pendant la période hivernale agitée.

Au lieu de cela, il semble plus probable que Steffen sera prêté, comme beaucoup l'ont fait par CFG au cours des dernières années. Ils ont Patrick Roberts à Gérone, ils ont Manu Garcia à Toulouse, ils ont Brandon Barker à Preston et Jack Harrison à Leeds. Au total, City a prêté 28 joueurs seniors, que ce soit dans les clubs CFG ou ailleurs.


Tyler Adams devient le dernier membre de l'école de terminaison allemande des États-Unis
 Lire la suite
Bien sûr, Harrison est resté sous le parapluie de la CFG en passant du New York City FC en MLS à Man City plus tôt dans l’année. Il était une star pour le NYC FC, devenant une figure clé aux côtés de David Villa sous Patrick Vieira. L'ailier anglais, qui a déménagé aux États-Unis alors qu'il était encore à l'école, aurait pu choisir de rejoindre une foule de clubs, dont plusieurs dans le championnat, mais il ne pouvait résister à l'attrait de Manchester City, malgré la réalité de un transfert là-bas.

Plus étrange encore était le choix de City pour Mix Diskerud, un international américain semi-régulier solide mais peu spectaculaire qui avait été jugé pas assez bon pour le NYC FC. Diskerud a ensuite été prêté à l'IFK Goteborg avant de rejoindre Ulsan Hyundai en Corée du Sud jusqu'à cet été. Il n’a aucune chance qu’il se présente à Guardiola, à moins que Guardiola ait un jour besoin de quelqu'un qui connaisse en profondeur les meilleurs restaurants de Göteborg.

Ce genre de chose n’est pas rare au sommet du jeu européen. Cela fait des années que Chelsea fait cela, ajoutant de jeunes joueurs prometteurs à son écurie de jeunes académiciens avant de les prêter et de les revendre à but lucratif. En septembre, Chelsea n'avait pas moins de 40 joueurs en prêt avec seulement une poignée de matches seniors.

Man City fait des choses légèrement différentes en signant des joueurs et pas seulement au niveau académique. Diskerud a 28 ans. Harrison a 22 ans. Comme déjà mentionné, Steffen a 23 ans. C’est pourquoi le stratagème de CFG semble encore plus cynique que celui de Chelsea. Au moins Chelsea peut indiquer le nombre de jeunes joueurs qui ont utilisé l’académie du club comme tremplin. Qu'est-ce que City peut indiquer d'autre qu'une série de prêts au niveau du championnat?

Le NYC FC est devenu un avant-poste pour Man City, non seulement dans la circulation à double sens entre les deux équipes (voir Vieira, Harrison et maintenant Domenec Torrent), mais également dans la recherche de talents. Le club a sûrement joué un rôle dans le passage de Steffen à l’Etihad. Regardez comment CFG a également recruté Aaron Mooy de Western Sydney Wanderers - après l’avoir vu jouer contre Melbourne City dans la A-League - avant de le transférer sous le parapluie de Man City, de le prêter et de le vendre à Huddersfield. Ces clubs frères sont des drapeaux dans le sable.

Le modèle dans son ensemble pourrait s'effondrer dans un avenir pas si lointain, la FIFA proposant des propositions qui limiteraient le nombre de joueurs en prêt à six ou huit. Cela toucherait un certain nombre de clubs d'élite, mais en particulier Chelsea et City. «Nous allons nous adapter aux règles», a déclaré Guardiola lorsque la proposition lui a été présentée. «Nous allons voir la situation des joueurs en prêt et voir ce que nous pouvons faire. Si nous ne pouvons pas les prêter, ils vont revenir. Si nous ne croyons pas qu’ils vont jouer, si nous ne pouvons pas les prêter, nous allons les vendre. "

Le geste de Steffen est tellement étrange qu’à 23 ans, élément clé de l’avenir de l’équipe nationale américaine, il est prêt à franchir une nouvelle étape dans sa carrière. Aux premières impressions, un transfert (pour entre 7,5 et 10 millions de livres sterling,

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

Pep Guardiola knows what he likes in a goalkeeper. The Manchester City manager has changed the way football looks at the art of keeping. It’s now about more than just making saves, punching clear corners and screaming instructions at dim-witted centre backs. Just ask Claudio Bravo, who lost his starting place just one season after a high-profile move from Barcelona, Ederson, who is almost as good with his feet as he is with his hands, now holds the position, and he is often higher up the pitch than most defenders.

Is this what led Guardiola – or should we say City Football Group (CFG) - to Zack Steffen? The Columbus Crew goalkeeper will leave MLS for City in July 2019. CFG expect a certain standard for their teams and so it makes sense that they want to sign Steffen, who was named the 2018 Goalkeeper of the Year in MLS. He might be raw and prone to the odd blunder, but the 23-year-old possesses a level of technical ability that conforms to Guardiola’s philosophy. He’s not a bad shot-stopper either. Steffen is expected to follow the likes of Kasey Keller, Tim Howard and Brad Guzan as America’s next great goalkeeper.

In truth, though, Steffen has signed for a team he will likely never play for. If he was in Guardiola’s plans, he’d be making the move to the Etihad Stadium this January, not in the summer. After all, Man City are rather light in the goalkeeping department right now, with Bravo sidelined for the foreseeable future through injury. They could really use Steffen as a body on the bench for the hectic winter period.

Instead, it seems more likely that Steffen will be loaned out, just as so many have by CFG in the last few years. They have Patrick Roberts at Girona, they have Manu Garcia at Toulouse, they have Brandon Barker at Preston and Jack Harrison at Leeds. In total, City have 28 senior players out on loan, whether it’s at CFG clubs or elsewhere.


Tyler Adams becomes latest member of USA's German finishing school
 Read more
Of course, Harrison remained under the CFG umbrella by making the move from New York City FC in MLS to Man City earlier in the year. He was a star for NYC FC, becoming a key figure alongside David Villa under Patrick Vieira. The English winger, who made the move to the States while still in school, could have chosen to join a whole host of clubs, with several in the Championship linked, but he couldn’t resist the lure of Manchester City, despite the reality of a transfer there.

Even more peculiar was City’s move for Mix Diskerud, a solid but unspectacular semi-regular USA international who had been deemed not good enough for NYC FC. Diskerud was then loaned out to IFK Goteborg before joining Ulsan Hyundai in South Korea until this summer. There’s not a chance that he will ever turn out for Guardiola, unless Guardiola one day needs someone with an in-depth knowledge of Gothenburg’s best restaurants.

This sort of thing isn’t uncommon at the top of the European game. Chelsea have done this for years, adding promising, young players to their youth academy stable before loaning them out and ultimately selling them on for a profit. In September, Chelsea had no fewer than 40 players out on loan with only a handful of senior appearances between them.

Man City are doing things slightly different in the way they are signing players not just at academy level. Diskerud is 28. Harrison is 22. As already mentioned, Steffen is 23. This is why CFG’s ploy seems even more cynical than Chelsea’s. At least Chelsea can point to the number of young players who have used the club’s academy as a springboard. What can City point to other than a series of loans at Championship level?

NYC FC has become an outpost for Man City, not just in the two-way traffic between the two teams (see Vieira, Harrison and now Domenec Torrent), but in the scouting of talent. The club surely played a part in Steffen’s move to the Etihad. Look at how CFG also signed Aaron Mooy from Western Sydney Wanderers – after they’d seen him play against Melbourne City in the A-League – before moving him under the Man City umbrella, loaning him out and ultimately selling him to Huddersfield. These sister clubs are flags in the sand.

The whole model could come crashing down in the not so distant future, with Fifa putting forward proposals that would limit the number of players on loan to between six and eight. That would hit a number of elite clubs, but particularly Chelsea and City. “We are going to adapt to the rules,” Guardiola said when the proposition was put to him. “We’re going to see the situation about loan players and see what we can do. If we cannot loan them, they are going to come back. If we don’t believe they are going to play, if we cannot loan them, we are going to sell them.”

Steffen’s move is so peculiar because at 23 and as a key part of the US national team’s future, he is ready to take the next step in his career. On first impressions, a transfer (for between £7.5m and £10m, 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article