INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos 📡Evénements 📣Divertissement 🤼‍♂ Mode de vie💡Mode👗Beauté💄Inspiration ⚖ Entretien 📻Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Je me sens mal avec la famille riche et très performante de ma petite amie

INB1

INB1

Le dilemme Après ce qui semble être un âge de rencontres en ligne (cinq ans), j'ai rencontré une femme merveilleuse. Nous sommes tous les deux dans la fin de la trentaine et nous voulons nous installer. Après seulement six mois, nous emménageons ensemble et j’envisage de proposer. Nous sommes très amoureux et avons une vie merveilleuse. Mais en rencontrant sa famille élargie et ses amis, il est clair que nous avons des antécédents incroyablement différents. La mienne est humble, elle est remplie de professeurs et de médecins et entretient des liens étroits avec les meilleures universités et l'élite culturelle.

Sa famille et ses amis sont adorables, mais je ne peux pas surmonter le sentiment d’insuffisance, en particulier parce que je sais à quel point ils valorisent l’éducation. Ils sont très riches et elle n’a pas encore rendu visite au petit semi de mes parents dans les Midlands. Je sens que sa famille pensera qu’elle s’installera. Il existe une situation similaire avec un autre membre de la famille. On en parle souvent, sans se rendre compte qu’il est proche de l’os.

Get Society Weekly: notre bulletin d’information pour les professionnels de la fonction publique
 Lire la suite
J’ai un très bon travail et vis une vie agréable avec des œuvres caritatives et des voyages, mais je ne me sens vraiment pas assez bien à cause de mes antécédents et de ma formation. Même en pensant aux invités du mariage, le mélange me stresse tellement.

Mariella répond N'as-tu pas bien fait! Ne vous inquiétez pas, je me fous de vous. Il est regrettable que, bien que le privilège ne soit plus considéré comme une garantie de succès, un homme amoureux devrait vivre une lutte de classe au sein de sa propre relation. Je ne vous châtierai pas et ne chercherai pas à vous dissuader d’examiner attentivement cette question. J'espère que vous savez à quel point votre sentiment de faible estime de soi est mal fondé. Les inquiétudes légitimes quant à l'impact négatif de la disparité de vos expériences de vie sur l'avenir sont différentes de la réalité de croire que vous êtes moindre. En tant que moi-même, la plus grande fierté que j'éprouve est lorsque je me trouve dans des salles et des manoirs sacrés, parmi ceux présumés de l'élite culturelle ou aristocratique, sachant que je suis entré par mes propres moyens. Le fait de me sentir en haute société est parfois provoqué par la présence de grands cerveaux, mais jamais de grands comptes bancaires.

Vous dites que vous travaillez dans le secteur caritatif, ce qui vous aura mis nez à nez avec ceux qui sont moins privilégiés que vous-même; vous serez donc mieux au courant que la plupart des loteries de la vie et que la chance est autant une monnaie que le talent ou la ténacité. . Votre petite amie a peut-être de la chance dans son éducation privilégiée, mais il lui a fallu tout autant de temps pour trouver une partenaire réelle et réaliste - c’est donc un exemple d’égalité des chances pour les débutants.

 Le sentiment que vous êtes moins est ce qui corrodera votre bonheur futur
Vos parents vivent peut-être dans une petite maison modeste, mais ils ont créé un dieu, ou du moins un dieu aux yeux de votre petite amie, afin qu’ils aient aussi la capacité d’égaler sa famille plus fortunée sur le plan financier. Je pourrais polémique sur l’inégalité de notre système éducatif, sur le fait qu’il est plus admirable de réussir sur la base de possibilités limitées qu’un excès d’avantages et que vous devriez être fier de pouvoir décrire votre vie comme «merveilleuse». Ce serait facile à élaborer, mais, ce faisant, je renforcerais simplement notre conviction profondément ancrée qu’il existe des nantis et des démunis, et qu’il n’ya aucun intérêt à glaner en mélangeant des éléments disparates.

Le problème que vous avez n’est pas votre future belle-famille, que les mentions fréquentes du membre qui s’est marié soient intentionnelles ou bénignes. Le problème que vous rencontrez réside dans l’origine de la plupart de nos problèmes - entre vos propres oreilles. Peu importe à quel point je vous fais un discours convaincant sur l’égalité de l’humanité tout entière et vous encourage à ne pas voir les relations privilégiées de votre petite amie, tout comme nous nous tournons de plus en plus vers la race et le sexe. Votre lettre exprime clairement votre conviction de disparité et le sentiment de vos propres faiblesses qui réduira vos chances de bonheur si vous ne réussissez pas à le maîtriser.

Je ne conseillerais pas souvent de vous conseiller avant même d’être attelé, bien que cela affermirait beaucoup de relations. Dans votre cas, je suis convaincu que cela vaudrait la peine pour vous individuellement et peut-être aussi en couple. Vous devez vous asseoir et être véritablement honnêtes l'un avec l'autre et c'est souvent la chose la plus difficile à faire. Au-delà du lustre sucré de la romance, vous devez fouiller dans les endroits sombres qui pourraient prendre une dizaine d’années et atteindre, sans contrôle, le pouvoir de causer des dommages irréparables. Ces sentiments que vous ressentez doivent être diffusés et partagés, mais je suppose que le faire dans les limites de la relation ne suffira pas, c’est là où un professionnel peut vraiment aider. En donnant de l’oxygène à vos préoccupations, si irrationnelles soient-elles, vous vous assurerez que le moindre de vos problèmes - vos antécédents disparates - ne se placera pas dans la position du scrutin en tant que racine de la discorde future.

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

The dilemma After what seems an age of online dating (five years) I met a wonderful woman. We’re both in our late 30s and want to settle down. After just six months we are moving in together and I’m considering proposing. We’re very much in love and have a wonderful life. But on meeting her extended family and friends, it’s clear we are from incredibly different backgrounds. Mine is humble, hers is filled with professors and doctors, and has close links to the best universities and the cultural elite.

Her family and friends are lovely, but I can’t get over the feeling of inadequacy, particularly because I know how much value they put on education. They are very wealthy and she’s yet to visit my parents’ tiny semi in the Midlands. I feel her family will think she’s settling. There’s a similar situation with another family member. It’s often discussed, without the realisation that it is close to the bone.

Get Society Weekly: our newsletter for public service professionals
 Read more
I have a very good job and live a nice life with charity work and travel, but I really don’t feel good enough because of my background and education. Even thinking of the wedding guests mixing stresses me out so much.

Mariella replies Haven’t you done well! Don’t worry, I’m just messing with you. It’s sad that although privilege is no longer considered any guarantee of success, a man in love should be experiencing a class struggle within his own relationship. I’ll neither chastise you nor seek to dissuade you from giving the matter careful consideration. Hopefully you’re aware of how ill-founded your feelings of low self-worth are? Legitimate worry about how the disparity in your life experiences will impact further down the line is different from actually believing you are in any way lesser. As a self-starter myself, the greatest pride I ever experience is when I find myself in hallowed halls and mansions, among those presumed culturally or aristocratically elite, knowing I have earned entry under my own steam. Feeling I’m in elevated company is occasionally brought on by the presence of big brains, but never big bank accounts.

You say you work in the charity sector, which will have brought you nose to nose with those less privileged than yourself, so you will be better aware than most of the lottery of life and how luck is as much of a currency as talent or tenacity. Your girlfriend may be fortunate in her privileged upbringing, but it’s taken her just as long to find a real and realistic mate – so there’s an example of equality of opportunity for starters.

 The feeling that you are less is what will corrode your future happiness
Your parents may live in a lowly semi, but they’ve created a god, or at least a god in your girlfriend’s eyes, so they, too, have abilities to equal her more fiscally fortunate family. I could go polemical about the inequality of our education system, of how much more admirable it is to succeed based on limited opportunity than an excess of advantages and how proud you should be that you can describe your life today as “wonderful”. It would be easy to elaborate, but by doing so I’d simply be reinforcing our deeply embedded belief that there are the haves and the have-nots, and there’s no good to be gleaned from mixing disparate elements.

The problem you have isn’t with your prospective in-laws, regardless of whether the frequent mentions of the member who married down are intentional or benign. The problem you’re experiencing resides where most of our issues emerge from – between your own ears. It doesn’t matter how convincingly I lecture you on the equality of all mankind and encourage you to be blind to your girlfriend’s advantaged relations, just as we are increasingly becoming to race and gender. Your letter makes plain your conviction of disparity and it’s that sense of your own shortcomings that will corrode your chances of happiness unless you manage to get it under control.

I wouldn’t often counsel counselling before you even get hitched, though it would put a lot of relationships on a firmer footing. In your case I’m convinced it would be worthwhile for you individually and perhaps also as a couple. You two need to sit down and be genuinely honest with each other and that’s often the hardest thing to be. Beyond the sugary sheen of romance, you need to grub about in the dark places that might otherwise take a decade to get to and, unchecked, have the power to cause irreparable damage. These feelings you are having need to be aired and shared, but I suspect doing so within the confines of the relationship won’t be enough, which is where a professional can really help. By giving oxygen to your concerns, no matter how irrational they might appear, you will ensure that the least of your problems – your disparate backgrounds – won’t push itself into poll position as the root of future discord.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article