INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos 📡Evénements 📣Divertissement 🤼‍♂ Mode de vie💡Mode👗Beauté💄Inspiration ⚖ Entretien 📻Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

JES a quitté la loi qui supprime les avantages de l'ancienne première dame

INB1
INB1
INB1

INB1

Lisbonne - Séparé de José Eduardo dos Santos, l’ancienne Première Dame d’Angola, Ana Paula Cristóvão Lemos dos Santos n’a plus de droits auxquels il aurait droit en vertu d’une loi laissée par l’ancien Président de la République qui détermine la cession des droits en cas de divorce.

Law pensé à Ana Paula pourrait nuire aux futures veuves

Quelques semaines avant de quitter la présidence de la République, José Eduardo dos Santos a adopté, le 16 août de cette année, la loi 16/17 visant à établir le statut des anciens présidents de la République, qui incluait également les privilèges conférés et transférables à l'ancienne Première Dame.

Les préparatifs de cette loi avaient retrouvé l'ancien homme d'État à une époque où il était confronté à une requête en divorce de son épouse Ana Paula dos Santos, dans le but de mettre fin aux 26 ans de mariage. À l'époque, l'ex-président Eduardo dos Santos, membre du Club-K, avait ordonné à un rédacteur publicitaire d'introduire, au cours de la dernière heure, des paragraphes dans des articles de cette même loi limitant les droits conférés à la figure de l'ancienne Première Dame.

Par exemple, l'article 7 de cette loi dispose que le conjoint de l'ancien président de la République, à compter de la date de l'exercice de ses fonctions, a droit à une allocation mensuelle à vie équivalant à 60% du traitement de base d'un ministre. Toutefois, dans ce même article, l’ajout de l’alinéa 3 a été ajouté: "le droit visé au numéro 1 de cet article est attribué au changement de statut matrimonial du conjoint". Il en va de même pour l'article 8 (5) (concernant le droit de résidence officielle) et l'article 9 (6) (droit de transport). Tous, à la fin apportent une lettre conditionnant le changement d'état civil.

La loi sur le statut des anciens présidents de la République préserve, en revanche, le droit à un "passeport diplomatique, qui s'étend au conjugué ainsi qu'aux descendants et aux ascendants du premier degré de la ligne droite". En ce qui concerne le chapitre sur les immunités (article 4), la loi précise clairement qu’il n’est pas transférable au conjoint ou aux enfants.

Selon certaines informations, s’agissant d’une loi faite sur mesure "Ana Paula sans JES", des voix à Luanda ont commencé à faire prendre conscience de la nécessité de réviser certains de leurs articles, car cela pourrait également nuire aux futures ex-premières dames du Parlement. veuvage. Les mêmes articles pourraient nuire aux futures veuves, car ils ne sont pas clairs et établissent la fin des prestations en cas de "changement d'état civil".

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

Lisbon - Separated from José Eduardo dos Santos, the former First Lady of Angola, Ana Paula Cristóvão Lemos dos Santos no longer has royalties to which he is entitled by virtue of a law left by the former President of the Republic that determines the assignment of rights in case of divorce.

Law thought of Ana Paula may harm future widows

Weeks before leaving the Presidency of the Republic, José Eduardo dos Santos enacted on August 16 of that year, Law 16/17 that aims to establish the Statute of the former Presidents of the Republic, and it also included the privileges conferred and transitible former First Lady.

The preparations for this law had found the former statesman at a time when he was confronted by a petition for divorce of then-wife Ana Paula dos Santos aiming to end the 26 years of marriage. At the time, according to Club-K, ex-President Eduardo dos Santos, ordered a copywriter to introduce, in the last hour, paragraphs in articles of this same law limiting the rights conferred the figure of former First Lady.

For example, article 7 of this law establishes that the conjugal of the former President of the Republic, the date of the exercise of his duties, is entitled to a monthly lifetime grant equivalent to 60% of the basic salary of a minister. However, in this same article, the addition of sub-paragraph 3 was added, stating that "the right referred to in number 1 of this article is assigned with the change in the marital status of the spouse." The same applies to Article 8 (5) (concerning the right of official residence) and Article 9 (6) (right to transport). All, in the end bring a letter conditioning the change of marital status.

The law on the Statute of the former Presidents of the Republic preserves, on the other hand, the right to a "diplomatic passport, extending to the conjugate and to the descendants and ascendants of first degree of straight line". As for the chapter on immunities (Article 4), the law is clear in stating that it is not transferable to the spouse or children.

According to reports, because it is a law made to measure "Ana Paula without JES", voices in Luanda began to raise awareness of the need to revise some of their articles, as it may also harm future ex-first ladies in the widowhood. Future widows may be harmed by these same articles, as they are not clear and establish the end of benefits in case of "change of marital status".

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article