INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos 📡Evénements 📣Divertissement 🤼‍♂ Mode de vie💡Mode👗Beauté💄Inspiration ⚖ Entretien 📻Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Nigeria : deux chefs démis de leurs fonctions à cause d'une prière en faveur du président Buhari

INB1

INB1

Au Nigeria, deux sous-préfets ont été récemment révoqués de leurs fonctions. Une sanction qu’ils subissent pour avoir implorer le ciel afin que le président Buhari gagne la présidentielle de février 2019.

Le 23 novembre dernier, Alhaji Julde et Ummaru Bappayo, deux chefs coutumiers organisaient un culte religieux dans le district de Deba dans l‘État de Gombe. Objectif affiché : prier pour Muhammadu Buhari afin que le président sortant du Nigeria gagne la présidentielle de février 2019.

Mais, l’initiative n’a pas été du goût de l‘émirat de Deba. « On m’a ordonné de vous informer qu‘à partir du 23 novembre 2018, vous êtes suspendus de vos fonctions de chefs de district par Son Altesse Royale, l‘émir de Deba pour des fautes graves », peut-on lire dans une lettre rédigée en langue haoussa par Saidu Mele, secrétaire par intérim de l‘émirat de Deba.

Reconnaissant les faits, les deux autorités semblent toutefois offusquées de cette décision. « C’est vrai que nous avons été suspendus pour avoir organisé le Zikr (acte de foi pour se rapprocher de Dieu dans la religion musulmane, Ndlr) et avoir prié pour notre cher président. Je ne sais pas en quoi ça pose problème », déplore Alhaji Julde.

Julde estime aussi que c’est le gouverneur Ibrahim Dankwambo, réélu en 2015 à la tête de Gombe qui a chargé l‘émir de Deba de les suspendre.

Démentis du gouvernorat et de l‘émirat
Information démentie par le gouvernorat. « Ce n’est pas vrai », a confié via Whatsapp Umar Nafada, conseiller à la communication du gouverneur à premiumtimes.com, un site local. « Mais, je reviendrai vers vous pour confirmer ou infirmer l’information selon laquelle ils ont été suspendus pour avoir organisé une prière pour le président la République », a-t-il poursuivi.

Cependant, selon premiumtimes.com, Nafada n’a pas répondu à un rappel qui lui avait été envoyé quelques instants avant la mise sous presse de l’information.

Avis partagé du côté de l‘émirat. « À ma connaissance, aucun chef de district n’a été suspendu pour des raisons politiques », a déclaré Modu Chokali, un membre du cabinet de l‘émir.

Gombe est l’un des deux seuls États du Nord-Est gouvernés par un membre du Parti démocratique du peuple (PDP), principal parti d’opposition au Nigeria.

Et après avoir perdu la primaire face à Atiku Abubakar, Ibrahim Dankwambo a résolu de soutenir Atiku Abubakar lors de la présidentielle à venir.

En Afrique, il n’est pas rare de voir l‘élite politique mêler la religion à la politique. Le cas récemment en RDC où beaucoup de candidats aux élections du 23 décembre prochain mettent en avant leur chrétienté pendant la campagne.

C’est également en Afrique où, lorsqu’ils émettent des réserves sur la gouvernance par exemple, les religieux sont sévèrement critiqués pour leur immixtion dans la politique.

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

In Nigeria, two sub-prefects have recently been dismissed from office. A punishment they suffer for having implored the sky so that President Buhari wins the presidential election of February 2019.

On November 23, Alhaji Julde and Ummaru Bappayo, two traditional chiefs, held a religious service in Deba District in Gombe State. Purpose: To pray for Muhammadu Buhari so that the incumbent president of Nigeria wins the presidential election of February 2019.

But, the initiative was not the taste of the emirate of Deba. "I was ordered to inform you that as of November 23, 2018, you are suspended from your duties as district chiefs by His Royal Highness, the Emir of Deba for serious misconduct," reads in a statement. Letter written in Hausa by Saidu Mele, Acting Secretary of the Emirate of Deba.

Acknowledging the facts, however, the two authorities seem offended by this decision. "It is true that we were suspended for organizing the Zikr (act of faith to get closer to God in the Muslim religion, Ed) and praying for our dear president. I do not know why it's a problem, "says Alhaji Julde.

Julde also believes that it is the governor Ibrahim Dankwambo, re-elected in 2015 at the head of Gombe who instructed the emir of Deba to suspend them.

Dementis of the governorate and the emirate
Information denied by the governorate. "It's not true," Umar Nafada, the governor's communications advisor to premiumtimes.com, told Whatsapp, a local site. "But, I will come back to you to confirm or deny the information that they were suspended for organizing a prayer for the President of the Republic," he said.

However, according to premiumtimes.com, Nafada did not respond to a reminder sent to it a few moments before the information went to press.

Opinion shared on the side of the emirate. "To my knowledge, no district chief has been suspended for political reasons," said Modu Chokali, a cabinet member of the Emir.

Gombe is one of only two Northeast states ruled by a member of the Democratic People's Party (PDP), the main opposition party in Nigeria.

And after losing the primary against Atiku Abubakar, Ibrahim Dankwambo resolved to support Atiku Abubakar in the upcoming presidential elections.

In Africa, it is not uncommon for the political elite to mix religion with politics. The case recently in the DRC where many candidates in the elections of December 23 put forward their Christianity during the campaign.

It is also in Africa where, when they express reservations about governance for example, religious are severely criticized for their interference in politics.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article