INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos 📡Evénements 📣Divertissement 🤼‍♂ Mode de vie💡Mode👗Beauté💄Inspiration ⚖ Entretien 📻Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

'Préparez-vous à jouer': à la maison avec un glamour éclectique

INB1
INB1
INB1

INB1

Pop art, design d'inspiration industrielle, objets d'artisanat et antiquités mondiaux, glamour des années 70 et beaucoup de couleurs: on ne peut jamais dire que Preston Schroeder avait peur de tout mélanger. «J’ai toujours voulu développer une maison qui reflète ma personnalité», a déclaré Schroeder, qui vit ici avec son partenaire Marcus et leur fille adolescente Dulcie. Le couple avait rénové et vendu des maisons, mais quand ils ont trouvé ce logement des années 1930 dans le sud-ouest de Londres, il était temps de rester - et d’injecter l’individualité qui leur manquait.

«Au départ, j'ai escompté cette maison parce qu'elle était située sur une route très fréquentée, mais la propriété était si rare que j'ai fini par la regarder quand même», explique Schroeder. «Il était loué et le locataire ne s’en était pas occupé. Le jardin était comme une forêt. Mais je savais que nous pouvions le réinventer complètement. Je me souviens que j’étais debout au premier étage, regardant le jardin avec le sourire aux lèvres, pensant: «C’est celui-là.»

 De haut en bas: le couple a aménagé un grenier aménagé et deux extensions au rez-de-chaussée avec lucarnes.
Facebook Twitter Pinterest
 De haut en bas: le couple a aménagé un grenier aménagé et deux extensions au rez-de-chaussée avec lucarnes. Une photographie: Bruce Hemming
Après avoir vécu dans la maison pendant un an pour avoir une idée de ce qu’ils désiraient, le couple a travaillé avec un architecte pour élaborer les plans de deux extensions au rez-de-chaussée sur le côté et à l’arrière, toutes deux avec des lucarnes pour éclairer la journée et un grenier. conversion. Le plan initial était de faire en sorte que l'extension soit complètement enveloppée autour de la maison, mais lorsque les planificateurs locaux ne le lui ont pas permis, ils se sont installés à la place d'une petite cour latérale. C’est l’une des caractéristiques préférées de Schroeder: une poche de calme qui guide l’œil à travers l’espace depuis le couloir lumineux, avec un mur rose vif qui permet de s’unir à l’intérieur et à l’extérieur.

 Poche de calme: un mur rose vif dans la cour.
Facebook Twitter Pinterest
 Poche de calme: un mur rose vif dans la cour. Une photographie: Bruce Hemming
Ce mur rose n’est que la partie visible de l’iceberg. Du vert zingy dans le vestiaire au jaune acide, en passant par la lavande et le bleu clair dans le salon, Schroeder a laissé son imagination s'envoler. «J'aime combiner quelque chose d'ancien et d'antiquité avec quelque chose de nouveau et de frais, et la couleur est un moyen de parvenir à une harmonie avec cela. La formalité des antiquités est contrecarrée par l'utilisation de couleurs très vives sur la tapisserie d'ameublement», dit-il. Une paire de chaises françaises de 150 ans a été recouverte d’un velours rose vieilli, tandis que les chaises de salle à manger en bois sombre donnent une touche exotique à l’imprimé léopard.

Tandis que d’autres trouveraient peut-être décourageant d’inventer des schémas aussi audacieux, il suit une formule simple: «Si vous avez peur des couleurs, commencez par une impression que vous aimez, puis choisissez-en deux ou trois couleurs pour créer un schéma plus large. Cela fonctionne généralement, et vous n’y réfléchissez pas trop. »Ainsi, par exemple, il a créé les couleurs pour les chambres à coucher en extrayant des nuances individuelles du papier peint multicolore à effet de soie qui traverse le escalier et palier: rose sombre, vert émeraude et, pour la chambre principale, un bleu aqua apaisant.

 Imaginez ceci: Preston Schroeder dans le salon.
Facebook Twitter Pinterest
 Imaginez ceci: Preston Schroeder dans le salon. Une photographie: Bruce Hemming
Schroeder est un globe-trotter sérieux, dirigeant sa propre marque de mode, Purple Smoke, spécialisée dans les vêtements de villégiature glamour, tout en travaillant également comme acheteur pour la vente au détail d'hôtels de luxe, en achetant des articles inhabituels, indépendants et fabriqués localement pour les vendre dans le haut de gamme. stations. Son affinité pour la recherche de curiosités est évidente chez lui. «J'aime sortir des sentiers battus et aller sur les marchés pour me faire une idée d'un lieu», dit-il. «À Bali, je peux passer des journées à faire du vélo dans les ruelles pour découvrir des artistes et des antiquaires.» Il a grandi à Cape Town. Il y a donc de nombreux objets faits à la main à la maison, tels que le mur de bols tressés salle à manger et la sculpture de bébé girafe en fils de fer grandeur nature dans le jardin, expédiée d’Afrique du Sud.

 Le meilleur argent que j'ai dépensé a été avec un concepteur d'éclairage. Notre maison se transforme la nuit à cause de cela
Là où il ne pouvait pas trouver ce qu’il cherchait, il faisait fabriquer des meubles, ce qui donnait un effet général élégant et personnalisé. Il a également modifié des antiquités, transformant un grand buffet acheté aux enchères en une vasque pour sa salle de bains privative.

«Le meilleur argent que j'ai dépensé a été avec un concepteur d'éclairage, Light.iQ», explique Schroeder. «Comme le rez-de-chaussée est ouvert, il était important que différents espaces soient éclairés à des moments différents, mais je voulais tout de même qu'il soit équilibré. Notre maison se transforme la nuit à cause de l'éclairage. ”

 Des carreaux qui ont du style: un lavabo orné et une finition miroir antique dans la salle de bain.
Facebook Twitter Pinterest
 Des carreaux qui ont du style: un lavabo orné et une finition miroir antique dans la salle de bain. Une photographie: Bruce Hemming
La maison est pleine d'humour et d'amusement - une énorme peinture murale reproduisant un tableau du roi du kitsch du milieu du siècle, Vladimir Tretchik,,

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

 

Pop art, industrial-inspired design, global handicrafts and antiques, 70s glamour and lots of colour: you could never say that Preston Schroeder was afraid of mixing it up. “I’ve always wanted to develop a house that reflects my personality,” says Schroeder, who lives here with his partner Marcus and their teenage daughter Dulcie. The couple had renovated and sold homes, but when they found this 1930s semi in southwest London, it was time to stay – and inject the individuality that had been missing.

“I initially discounted this house because it was on a busy road, but property was so scarce I ended up looking at it anyway,” says Schroeder. “It was rented out, and the tenant hadn’t looked after it. The garden was like a forest. But I knew that we could completely reinvent it. I remember standing on the first floor, looking out to the garden, with a smile on my face, thinking: ‘This is the one.’”

 Up and out: the couple built an attic conversion and two ground-floor extensions with rooflights.
Facebook Twitter Pinterest
 Up and out: the couple built an attic conversion and two ground-floor extensions with rooflights. Photograph: Bruce Hemming
After living in the house for a year to get a feel for what they wanted, the couple worked with an architect to draw up plans for two ground-floor extensions at the side and rear, both with rooflights to bring in daylight, plus an attic conversion. The initial plan was to have the extension wrap fully around the house, but when local planners wouldn’t allow it, they settled for a small side courtyard instead. It’s turned out to be one of Schroeder’s favourite features – a pocket of calm that leads the eye through the space from the light hallway, with a hot-pink wall that helps to tie together inside and out.

 Pocket of calm: a hot-pink wall in the courtyard.
Facebook Twitter Pinterest
 Pocket of calm: a hot-pink wall in the courtyard. Photograph: Bruce Hemming
That pink wall is just the tip of the iceberg when it comes to bright colour. From zingy green in the downstairs cloakroom to acid yellow, lavender and baby blue in the living room, Schroeder has let his imagination run riot. “I love combining something old and antique with something new and fresh, and colour is a way to achieve harmony with that – the formality of the antiques is countered by using really bright colours on the upholstery,” he says. A pair of 150-year-old French chairs have been covered in a distressed pink velvet, while dark wood dining chairs get an exotic spin with leopard print.

While others might find it daunting to invent such bold schemes, he follows a simple formula: “If you’re scared of colour, start with a print you love, then pick out two or three colours within it to create a wider scheme. That generally works, and you don’t have to think too much about it.” So, for example, he came up with the colours for the bedrooms by extracting individual shades from the multicoloured silk-effect wallpaper that runs all the way up the stairs and landing: dusky pink, emerald green and, for the master bedroom, a soothing aqua blue.

 Picture this: Preston Schroeder in the sitting room.
Facebook Twitter Pinterest
 Picture this: Preston Schroeder in the sitting room. Photograph: Bruce Hemming
Schroeder is a serious globe-trotter, heading up his own fashion brand, Purple Smoke, which specialises in glamorous resort wear, while also working as a retail buyer for luxury hotels, sourcing unusual, independent and locally made items to sell within high-end resorts. His affinity for seeking out curiosities is abundantly obvious in his home. “I love to go off the beaten track and into markets to get a feel for a place,” he says. “In Bali, I can spend days on a bike going around the back streets discovering artists and antique dealers.” He grew up in Cape Town, so there are also lots of handmade objects from home, such as the wall of woven bowls in the dining area, and the life-size wire-and-bead baby giraffe sculpture in the garden, shipped from South Africa.

 The best money I spent was with a lighting designer. Our home transforms at night because of it
Where he couldn’t find what he wanted, he had furniture made, giving a sleek and tailored overall effect. He has also modified antique pieces, turning a grand sideboard he bought at auction into a basin unit for his en suite bathroom.

“The best money I spent was with a lighting designer, Light.iQ,” Schroeder says. “As the ground floor is open plan, it was important to have different spaces lit at different times, but I still wanted it to feel balanced. Our home transforms at night because of the lighting.”

 Tiles with style: an ornate washstand and antique mirror finish in the bathroom.
Facebook Twitter Pinterest
 Tiles with style: an ornate washstand and antique mirror finish in the bathroom. Photograph: Bruce Hemming
The house is full of humour and fun – an enormous mural that reproduces a painting by the king of mid-century kitsch, Vladimir Tretchik

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article