INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos 📡Evénements 📣Divertissement 🤼‍♂ Mode de vie💡Mode👗Beauté💄Inspiration ⚖ Entretien 📻Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

RDC : Kabila pourrait se porter candidat à l'élection présidentielle de 2023

INB1

INB1

Le président de la RDC Joseph Kabila, prévoit de rester en politique après son retrait de la course à la présidentielle du 23 décembre et n’exclut pas de se représenter à la présidence en 2023.

S’il est une chose dont tout le monde se dit convaincu, c’est qu’officiellement Joseph Kabila ne sera pas candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain. Il devrait vivre pendant les cinq ans à venir hors du Palais de la nation.

Mais, c’est loin d‘être un retrait définitif de la politique à l’image de celui de Lionel Jospin en 2002. Tant l’hypothèse d’un possible retour au pouvoir anime le chef de l‘État de RDC. «Je ne vais rien exclure dans la vie. Tant que vous êtes en vie et que vous avez des idées aussi fortes, une vision, vous ne devriez rien exclure », a confié ce dimanche Joseph Kabila à l’Associated Press.

Ce qui fait penser à son discours d’août dernier à Windhoek, en Namibie, lors du sommet des chefs États de la Communauté des États d’Afrique australe (SADC). «Je préfère vous dire à bientôt». Il espère ainsi présider de nouveau aux destinées de la RDC. Un projet motivé selon lui, par son désir d’apporter sa contribution au développement de la RDC.

Joseph Kabila est arrivé au pouvoir en 2001 après l’assassinat de son père Laurent Kabila qui avait destitué Mobutu en 1997. Élu en 2006, il a été réélu en 2011. Ayant bénéficié du glissement à deux reprises du chronogramme électoral (2016 et 2017), Kabila est resté deux ans au pouvoir au-delà de la limitation à deux du mandat présidentiel par la Constitution.

Sous la pression de ses compatriotes (opposition et société civile), et même des institutions internationales, il a été obligé d’accepter d’organiser les élections. Et se retirer de la course à la présidentielle du 23 décembre. C’est son ancien ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary qu’il avait désigné en août dernier comme dauphin.

Si la Constitution n’interdit pas à ancien président de revenir au pouvoir après avoir brigué deux mandats de suite, des observateurs pourraient critiquer le retour de Kabila en abordant le problème sous l’angle de l‘éthique.

Mais, 2023, c’est encore bien loin. Et beaucoup peut encore couler sous le pont !

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

DRC President Joseph Kabila plans to remain in politics after his withdrawal from the presidential race of December 23 and does not rule out running for president in 2023.

If there is one thing that everyone is convinced is that officially Joseph Kabila will not be a candidate for the presidential election of December 23. He should live for the next five years outside the Palace of the Nation.

But, it is far from being a permanent withdrawal of the policy in the image of that of Lionel Jospin in 2002. As the hypothesis of a possible return to power animates the head of the State of DRC. "I'm not going to exclude anything in life. As long as you're alive and you have such strong ideas, a vision, you should not exclude anything, "Joseph Kabila told The Associated Press on Sunday.

This is reminiscent of his speech last August in Windhoek, Namibia, at the Summit of Heads States of the Community of Southern African States (SADC). "I prefer to say to you soon". He hopes to re-chair the DRC's destiny. A project motivated according to him, by his desire to contribute to the development of the DRC.

Joseph Kabila came to power in 2001 after the assassination of his father Laurent Kabila, who dismissed Mobutu in 1997. Elected in 2006, he was re-elected in 2011. Having benefited from the two-fold slide of the electoral calendar (2016 and 2017) Kabila remained in power for two years beyond the two-term limitation of the presidential term by the Constitution.

Under the pressure of his compatriots (opposition and civil society), and even international institutions, he was forced to agree to organize the elections. And withdraw from the presidential race of December 23rd. It was his former Minister of the Interior Emmanuel Ramazani Shadary whom he had appointed last August as a dolphin.

If the constitution does not forbid the former president to return to power after running for two terms in a row, observers could criticize Kabila's return by addressing the issue from an ethical standpoint.

But, 2023, it is still very far. And many can still sink under the bridge!

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article