Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Ilhan Omar s'excuse après avoir été accusé d'avoir utilisé des "tropes antisémites"

INB1

INB1

Les leaders démocrates de la Chambre ont condamné Ilhann Omar, membre du Congrès du Minnesota, pour avoir utilisé des «tropes antisémites et des accusations préjudiciables» dans des tweets, alors que la controverse grandissait suite aux propos de nouveaux membres du caucus démocrate ouvertement critiques.

En réponse, le représentant "s'est excusé sans équivoque" mais a également comparé un groupe de pression pro-israélien majeur à "la NRA ou l'industrie des combustibles fossiles".

Les républicains menaçaient déjà de prendre des mesures contre Omar et Rashida Tlaib, une représentante démocrate du Michigan et l'autre femme musulmane du Congrès, après des commentaires antérieurs, qu'ils ont qualifiés d'antisémites.

Dans un tweet dimanche, Omar a suggéré que le soutien républicain à Israël était alimenté par des incitations financières. Répondant à un utilisateur qui a demandé qui, selon elle, "payait les politiciens américains pour être pro-israéliens", Omar a écrit: "AIPAC".

C’était une référence à la Commission américaine des affaires publiques israéliennes. L'Aipac ne contribue pas aux campagnes politiques. Les législateurs des deux parties assistent à ses grandes conférences et participent aux visites du Congrès en Israël.


Inscrivez-vous au briefing matin américain
Dans une déclaration lundi, les membres de la direction de la Chambre, dont la présidente Nancy Pelosi, et le chef de la majorité, Steny Hoyer, ont affirmé leur soutien à Israël et ont appelé Omar à "s'excuser immédiatement pour ces commentaires blessants".

"L'antisémitisme doit être appelé, confronté et condamné chaque fois qu'il est rencontré, sans exception", a déclaré le communiqué.

«Les critiques légitimes sur la politique israélienne sont protégées par les valeurs de liberté de parole et de débat démocratique que partagent les États-Unis et Israël. Mais l’utilisation par Omar, membre du Congrès, de tropes antisémites et d’accusations préjudiciables à l’encontre des partisans d’Israël est profondément choquante. "

Dans sa propre déclaration, Omar a déclaré être "reconnaissante envers ses alliés et collègues juifs qui m'instruisent dans la douloureuse histoire des tropes antisémites" et a déclaré: "Nous devons toujours être disposés à prendre du recul et à réfléchir à la critique, comme je m'y attendais." les gens m'entendent quand d'autres m'attaquent pour mon identité. C'est pourquoi je m'excuse sans équivoque.

«En même temps, at-elle ajouté, je réaffirme le rôle problématique des lobbyistes dans notre politique, qu’il s’agisse de l’Aipac, de la NRA ou de l’industrie des combustibles fossiles. Cela fait trop longtemps et nous devons être disposés à le résoudre. "

Jerrold Nadler, président du comité judiciaire de la Chambre, a déclaré que les tweets étaient «profondément décevants et troublants» et a déclaré qu'Omar avait apparemment «trafiqué dans de vieux tropes antisémites sur les Juifs et l'argent».

Les législateurs devraient débattre de "l’influence relative d’une organisation particulière sur le processus d’élaboration des politiques de notre pays", a ajouté Nadler, mais ils doivent également être "extrêmement attentifs à ne pas sombrer dans les eaux de l’antisémitisme ou de toute autre forme de préjudice ou de haine".

Le président de la Chambre des affaires étrangères, Eliot Engel, tout comme Nadler, un démocrate de New York, a déclaré qu'il était "choquant" pour un membre du Congrès de faire un tel commentaire. Omar siège au comité d’Engel.

La Ligue anti-diffamation (ADL) a accusé Omar de promouvoir la «théorie du complot antisémite laide selon laquelle les Juifs ont une influence démesurée sur la politique».

"Ces tweets font partie d'un comportement inquiétant qui doit cesser", a déclaré le directeur général de l'ADL, Jonathan Greenblatt. "La membre du Congrès doit comprendre que ces commentaires font la promotion de stéréotypes dangereux et blessent ses électeurs juifs et les Américains juifs du pays."

Omar a récemment présenté ses excuses pour ses commentaires sur Israël, notamment un tweet dans lequel elle a déclaré avoir «hypnotisé le monde». Regrettant son «choix de mots malheureux», elle a déclaré: «Ce qui est important pour moi, c’est que les gens reconnaissent qu’il ya une différence entre critiquer une action militaire menée par un gouvernement qui a appliqué des politiques vraiment oppressives et être offensant ou agressif envers des personnes particulières. Foi."

Les démocrates juifs de la Chambre rassemblent les signatures sur une lettre, d'abord rapportée par le Washington Post et vue par le Guardian, appelant Pelosi, Hoyer et d'autres personnalités à «réitérer notre rejet de l'antisémitisme et notre soutien continu à l'État d'Israël».


Mehdi Hasan

@mehdirhasan
 Donc, dans l’ensemble de la controverse @IlhanMN, je voulais faire cette remarque en soulignant l’absurdité de dire qu’il est interdit de mentionner l’argent et le soutien à Israël, alors que les médias américains mentionnent (à juste titre) l’argent, le trafic d’influence et le lobbying. il vient en Arabie Saoudite et DC.
1/

3,067
18h08 - 11 février 2019
Twitter Ads info et confidentialité
1 393 personnes en parlent
Certains activistes et écrivains progressistes prétendent voir un double standard.

"Pourquoi est-il correct de parler des groupes de pression saoudiens, des Saoudiens qui achètent Trump et des politiques saoudiennes d'abord, pourquoi ne pas dire tout cela, mais c'est antisémite lorsqu'il s'agit d'Israël?", A écrit le chroniqueur d'Intercept, Mehdi Hasan un long fil Twitter.

Dans un article pour Forward intitulé «Non, Ilhan Omar n’est pas un antisémite appelant Aipac», le chroniqueur Peter Feld a écrit:

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

House Democratic leaders denounced the Minnesota congresswoman Ilhan Omar for using “antisemitic tropes and prejudicial accusations” in tweets, amid a widening controversy over remarks by new members of the Democratic caucus who are openly critical of Israel.

In response, the representative “unequivocally apologized” but also compared a major pro-Israel lobbying group to “the NRA or the fossil fuel industry”.

Republicans were already threatening action against Omar and Rashida Tlaib, a Democratic representative from Michigan and the other Muslim woman in Congress, over past comments they say were antisemitic.

In a tweet on Sunday, Omar suggested Republican support for Israel was fueled by financial incentives. Replying to a user who asked who she believed was “paying American politicians to be pro-Israel”, Omar wrote: “AIPAC.”

That was a reference to the American Israeli Public Affairs Committee. Aipac does not contribute to political campaigns. Lawmakers from both parties attend its large-scale conferences and are included on congressional visits to Israel.


Sign up for the US morning briefing
In a statement on Monday, members of House leadership including the speaker, Nancy Pelosi, and majority leader, Steny Hoyer, affirmed their support for Israel and called on Omar to “immediately apologize for these hurtful comments”.

“Antisemitism must be called out, confronted and condemned whenever it is encountered, without exception,” the statement said. 

“Legitimate criticism of Israel’s policies is protected by the values of free speech and democratic debate that the United States and Israel share. But Congresswoman Omar’s use of antisemitic tropes and prejudicial accusations about Israel’s supporters is deeply offensive.”

In her own statement, Omar said she was “grateful for Jewish allies and colleagues who are educating me in the painful history of antisemitic tropes” and said: “We have to always be willing to step back and think though criticism, just as I expect people to hear me when others attack me for my identity. This is why I unequivocally apologize.

“At the same time,” she added, “I reaffirm the problematic role of lobbyists in our politics, whether it be Aipac, the NRA or the fossil fuel industry. It’s gone on too long and we must be willing to address it.”

Another senior Democrat, the House judiciary committee chairman, Jerrold Nadler, called the tweets “deeply disappointing and disturbing” and said Omar had appeared to “traffic in old antisemitic tropes about Jews and money”.

Lawmakers should debate the “relative influence of a particular organization on our country’s policy-making process”, Nadler said, but they must also be “extremely careful not to tread into the waters of antisemitism or any other form of prejudice or hate”.

The House foreign affairs chairman, Eliot Engel, like Nadler a Democrat from New York, said it was “shocking” for a member of Congress to make such a comment. Omar serves on Engel’s committee.

The Anti-Defamation League (ADL) accused Omar of promoting the “ugly antisemitic conspiracy theory that Jews have an outsized influence over politics”.

“These tweets are part of a disturbing pattern of behavior that must end,” said the ADL chief executive, Jonathan Greenblatt. “The congresswoman needs to understand that these comments promote dangerous stereotypes and are hurtful to her Jewish constituents and Jewish Americans throughout the country.”

Omar recently apologized for comments on Israel including a tweet in which she said it had “hypnotized the world”. Regretting her “unfortunate word choice”, she said: “What is important to me is that people recognize that there’s a difference between criticizing a military action by a government that has exercised really oppressive policies and being offensive or attack-y to particular people of faith.”

Jewish House Democrats are gathering signatures on a letter, first reported by the Washington Post and seen by the Guardian, that calls on Pelosi, Hoyer and other senior figures to “reiterate our rejection of antisemitism and our continued support for the state of Israel”.


Mehdi Hasan

@mehdirhasan
 So, on the whole @IlhanMN controversy, I wanted to do this #thread pointing out the absurdity of saying it's off limits to mention money and support for Israel, when the US media (rightly) does mention money, influence-peddling & lobbying when it comes to Saudi Arabia and DC.
1/

3,067
6:08 PM - Feb 11, 2019
Twitter Ads info and privacy
1,393 people are talking about this
Some progressive activists and writers claim to see a double standard.

“Why is it OK to talk about Saudi lobbies, and Saudis buying Trump, and Saudi-first policies, why is it not Islamophobic to say all of that, but it’s antisemitic when it comes to Israel?” the Intercept columnist Mehdi Hasan wrote in a lengthy Twitter thread.

In a piece for Forward entitled “No, Ilhan Omar Is Not Anti-Semitic For Calling Out Aipac”, the columnist Peter Feld wrote: “

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article