Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

L'effet Beyoncé remplit les galeries d'une nouvelle génération de passionnés d'art

INB1
INB1

INB1

À Paris, c'était Beyoncé et Jay-Z; à Washington, c'était Barack et Michelle Obama; tandis que, à Londres, les visiteurs faisaient la queue pour regarder la muse érotique de Pablo Picasso ou les choix d’été de Grayson Perry.

L’année dernière, l’éclat de la célébrité, qu’il vienne de la mode, du divertissement ou de l’histoire, semblait être le meilleur moyen d’attirer les visiteurs dans les musées et les galeries.

L’enquête internationale annuelle d’Art Newspaper, Art’s Most Popular, qui paraîtra plus tard cette semaine, confirme que le public est plus curieux des noms qu’il reconnaît déjà. Il révèle également que la Tate Modern a propulsé le British Museum à la première place du Royaume-Uni pour la première fois en neuf ans. Ce succès est principalement dû à l’attrait de son exposition Picasso 1932, plébiscitée par la critique: Love, Fame, Tragedy.

Inscrivez-vous à l'e-mail Art Weekly
 Lire la suite
Le même effet s’est manifesté au Louvre, où la décision de diffuser Apeshit, Beyoncé et le clip vidéo de Jay-Z a permis d’augmenter le nombre de visiteurs annuels d’un quart. À la National Portrait Gallery du Smithsonian à Washington, deux portraits saisissants des Obama ont attiré un million de visiteurs supplémentaires.

Cette enquête, qui s'appuie sur 22 années de données, révèle que la galerie de Bankside s'est hissée à la cinquième place du monde, attirant 5,9 millions de visiteurs en 2018. Le V & A a également attiré 5,9 millions de visiteurs dans une foule record, 178 000 de plus que l'année précédente, en se concentrant sur des visages et des noms familiers. Les visiteurs se sont dirigés vers Frida Kahlo: Making It Self Up, une exposition à guichets fermés sur l'artiste mexicaine, et sur son émission sur Winnie l'Ourson, ainsi qu'une célébration élégante du travail du couturier espagnol Balenciaga.

De même, le fait que le potier vedette Perry ait organisé l'exposition d'été de la Royal Academy of Arts a contribué à la meilleure année de son histoire. Il a également remporté le titre de la meilleure exposition organisée à Londres l'année dernière. La galerie Piccadilly a enregistré une bonne année avec un nombre record de 1,6 million de visiteurs. Elle a également été le théâtre de la deuxième exposition la plus populaire de la ville - une exposition révélatrice de la collection de maîtres anciens de Charles Ier.

Publicité

Le déclin de l’intérêt signalé dans les principaux musées nationaux britanniques en 2017 semble avoir été arrêté, même si, malgré une forte emphase sur les thèmes étoilés, le nombre de visiteurs a encore baissé en 2014.

C'est à travers le monde que le Metropolitan Museum of Art de New York a organisé les deux expositions les plus populaires en 2018. Il s'agissait de Heavenly Bodies: Fashion and the Catholic Imaginations, une exposition audacieuse mêlant art religieux et haute couture. attirant près de 1,7 million de personnes, et Michelangelo: dessinateur et concepteur divin.

La popularité de la mode ne cesse de croître - l’émission de V & A sur Mary Quant fait suite à l’exposition Dior qui remporte un vif succès. Et cet accent mis sur les personnalités, plutôt que sur les mouvements historiques ou les événements publics, sera également reflété dans les autres galeries et musées britanniques.

Fin avril, le Design Museum de Londres marquera le 20e anniversaire de la mort du cinéaste Stanley Kubrick. L'exposition comportera des salles thématiques chacune autour de ses films, dont Barry Lyndon, 2001: Une odyssée de l'espace, Une veste en métal, Un orange mécanique, Shining, Les chemins de la gloire, Spartacus, Lolita, Eyes Wide Shut et Dr Strangelove. Les visiteurs accèderont à l'exposition sur un réplique de tapis de The Shining, avant de se diriger vers un couloir à «perspective à un point» destiné à refléter la technique de caméra de marque de Kubrick.

Steven Spielberg a commenté l'exposition: "Stanley était un caméléon doté d'une étonnante capacité à se réinventer à chaque nouvelle histoire qu'il racontait."

La nouvelle émission de Tate Britain sur l’histoire de Van Gogh en Grande-Bretagne et l’exposition du British Museum sur Edvard Munch offriront aux visiteurs un aperçu de la turbulence psychique des artistes.

Le sondage Art Newspaper sera publié et coïncidera avec la publication des chiffres annuels de l'Association des principales attractions touristiques, qui jetteront un éclairage supplémentaire sur l'impact des conditions météorologiques extrêmes de l'année dernière, de la Beast de l'Est à l'été chaud, sur les numéros se dirigeant vers un plus grand choix d'attractions.

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

In Paris, it was Beyoncé and Jay-Z; in Washington, it was Barack and Michelle Obama; while, in London, visitors queued to look at Pablo Picasso’s erotic muse or Grayson Perry’s summer picks.

Last year the lustre of celebrity, whether garnered from fashion and entertainment or history, seemed to be the best way to attract visitors to museums and galleries.

The Art Newspaper’s annual international survey Art’s Most Popular, to be published later this week, confirms that the public are most curious about names they already recognise. It also reveals that Tate Modern has knocked the British Museum off the top UK spot for the first time in nine years. This success is chiefly down to the appeal of its critically acclaimed exhibition, Picasso 1932: Love, Fame, Tragedy.

Sign up to the Art Weekly email
 Read more
The same effect was evident at the Louvre, where a decision to display Apeshit, Beyoncé and Jay-Z’s music video, boosted annual visitor numbers by a quarter. At the Smithsonian’s National Portrait Gallery in Washington a striking pair of portraits of the Obamas brought in a million more visitors.

As well as anointing Tate Modern as Britain’s top arts attraction, the survey, which draws on 22 years of data, will reveal that the gallery in Bankside has leaped to fifth position in the world, luring 5.9 million visitors in 2018. The V&A also drew in a record crowd, 178,000 more than the previous year, by focusing on familiar faces and names. Visitors headed to Frida Kahlo: Making Her Self Up, a sold-out show about the Mexican artist, and to its show about Winnie the Pooh, as well as a stylish celebration of the work of the Spanish fashion designer Balenciaga.

Similarly, that the star potter Perry guest-curated the Summer Exhibition at the Royal Academy of Arts helped give it its most successful year on record. It also won the title of top ticketed exhibition staged in London last year. The Piccadilly gallery clocked up a good year, with a record 1.6 million visitors, helped by also being the venue for the city’s second most popular ticketed show – a revealing display of Charles I’s collection of Old Masters.

Advertisement

The reported decline in interest in Britain’s main national museums in 2017 appears to have been arrested, although even with a heavy emphasis on starry themes general visitor figures were still down from a high-water mark in 2014.

Across the world it was the Metropolitan Museum of Art in New York that staged the two most popular exhibitions in 2018. These were Heavenly Bodies: Fashion and the Catholic Imaginations, a daring show that mixed religious art with haute couture and set a new record by attracting almost 1.7 million people, and Michelangelo: Divine Draftsman and Designer.

The popularity of fashion continues to grow – the V&A’s show about Mary Quant follows its highly successful Dior exhibition. And this tight focus on personalities, rather than on historical movements or public events, will also be reflected at other leading British galleries and museums.

In late April the Design Museum in London will mark the 20th anniversary of the death of the filmmaker Stanley Kubrick. The exhibition will feature rooms, each themed around his films, including Barry Lyndon, 2001: A Space Odyssey, Full Metal Jacket, A Clockwork Orange, The Shining, Paths of Glory, Spartacus, Lolita, Eyes Wide Shut, and Dr Strangelove. Visitors will enter the exhibition on a replica carpet from The Shining, before heading to a “one-point perspective” corridor intended to mirror Kubrick’s trademark camera technique.

Commenting on the exhibition, Steven Spielberg has said: “Stanley was a chameleon with the astonishing ability to reinvent himself with each new story he told.”

Tate Britain’s new show about Van Gogh’s time in Britain, and the British Museum’s exhibition about Edvard Munch, will offer visitors an insight into the artists’ turbulent psyches.

The Art Newspaper’s survey will be published and will coincide with the release of the Association of Leading Visitor Attractions’ annual figures, which will shed further light on the impact of last year’s extreme weather, from the Beast from the East to the hot summer, on the numbers heading for a wider selection of attractions.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article