Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Somalie : Double explosion près de ministères à Mogadiscio

INB1

INB1

Au moins 11 personnes ont été blessées dans un attentat à l’explosif suivi d’un assaut contre des ministères du gouvernement somalien dans la capitale Mogadiscio, samedi, lors d’une opération revendiquée par le groupe islamiste des shebab, a-t-on déclaré de source policière et médicale.

“Il peut y avoir d’autres victimes à l’intérieur, mais nous avons recueilli jusqu‘à présent onze personnes blessées lors de l’attaque”, a déclaré Abdukadir Abdirahman Adan, directeur du service ambulancier d’Aamin de Mogadiscio.

Selon la police, l’opération a commencé par deux explosions près des ministères des Travaux publics et du Travail sur une grande rue de Mogadiscio.

Des hommes armés ont pénétré dans les bâtiments après les explosions.

“Les forces de sécurité ont évacué de nombreux membres du personnel des bâtiments et sont toujours en train d’affronter des hommes armés qui ont réussi à entrer à l’intérieur après l’explosion”, a déclaré le commandant de la sécurité Ahmed Adan.

On ignore encore si l’attentat a fait des morts.

L’opération a été revendiquée par le groupe islamiste des shebab, affilé à Al-Qaïda, qui poursuit une insurrection armée en Somalie contre ce qu’il considère comme une influence hérétique et étrangère.

Les attentats combinant l’explosion de bombes et des assauts d’hommes armés sont devenues une caractéristique des insurgés.

Début mars, au moins 20 personnes ont été tuées dans une attaque des shebab à Mogadiscio qui avait débouché sur un siège d’environ 22 heures.

Les islamistes ont également revendiqué un attentat à la voiture piégée qui a fait quatre morts et neuf blessés le 7 mars près d’un restaurant de la capitale somalienne, à proximité du palais présidentiel.

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab ont ensuite perdu l’essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.

Ils ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 20.000 hommes de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

 

 

( ENGLISH )

 

 

At least 11 people were wounded in a bomb attack followed by an assault on Somali government ministries in the capital Mogadishu on Saturday during an operation claimed by the Islamist Shebab group. said police and medical source.

"There may be more casualties inside, but we have so far gathered eleven people injured in the attack," said Abdukadir Abdirahman Adan, director of Aamin ambulance service in Mogadishu.

According to the police, the operation began with two explosions near the ministries of Public Works and Labor on a main street in Mogadishu.

Armed men entered the buildings after the explosions.

"Security forces have evacuated many of the building's personnel and are still facing armed men who managed to get inside after the explosion," said security commander Ahmed Adan.

It is not known if the attack caused deaths.

The operation was claimed by al-Qaeda-affiliated Islamist Shebab group, which is pursuing an armed insurgency in Somalia against what it regards as a heretical and foreign influence.

Attacks combining the bombing of bombs and the assaults of armed men have become a feature of the insurgents.

In early March, at least 20 people were killed in a shebab attack in Mogadishu that resulted in a siege of around 22 hours.

Islamists also claimed a car bomb attack that left four dead and nine wounded on March 7 near a restaurant in the Somali capital, near the presidential palace.

They were chased out of Mogadishu in 2011 and the Shebab then lost most of their strongholds. But they still control large rural areas from which they carry out guerrilla operations and suicide bombings, including in the capital, against government, security or civilian objectives.

They swore the loss of the Somali government, backed by the international community and the 20,000-strong African Union force in Somalia (Amisom).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article