Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Huit morts dans une attaque armée au Burkina Faso

INB1

INB1

Une nouvelle attaque meurtrière a été enregistrée ce lundi dans l’est du Burkina Faso.

Huit personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi à Zoaga, dans l’est du Burkina Faso, a annoncé dans un communiqué le ministère en charge de l’administration territoriale qui parle d’un problème “de chefferie coutumière”.

“Dans la nuit du 31 mars au 1er avril 2019, un groupe d’hommes armés, venus de villages frontaliers du Burkina et du Ghana, ont perpétré une attaque contre le domicile du chef coutumier de Zoaga (région du Centre-est). Cette attaque a fait malheureusement huit morts et quatre blessés”, selon le communiqué.


“Cette attaque serait un rebondissement de la crise qui secoue depuis un certain temps la chefferie coutumière de cette localité” où deux camps s’opposent, indique le texte signé par le ministre Siméon Sawadogo.

“Après ce forfait, les assaillants ont pillé et incendié les boutiques du marché de Zongo, avant de se replier vers la frontière” avec le Ghana.

Les forces de défense et de sécurité ont été “immédiatement déployées dans la commune de Zoaga, pour sécuriser les lieux et rechercher les auteurs de cette attaque”, a assuré M. Sawadogo, appelant “au calme et au sens des responsabilités de tous les acteurs locaux en vue de permettre la manifestation de la vérité et de la justice”.

Fin janvier, un affrontement entre ces deux camps avaient fait trois morts dont un ancien maire de la commune.

Les forces armées burkinabè sont confrontées depuis quatre ans à des attaques jihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières, mais doivent aussi faire face à de fréquents affrontements intercommunautaires. Dans la nuit de dimanche à lundi, au moins sept personnes ont été tuées dans des violences de ce type dans la région du Sahel, près de la frontière malienne.
 

 

 

( ENGLISH )

 

 

A new deadly attack was recorded on Monday in eastern Burkina Faso.

Eight people were killed in the night from Sunday to Monday in Zoaga, eastern Burkina Faso, said in a statement the ministry in charge of territorial administration that speaks of a problem of "customary chiefdom".

"On the night of March 31 to April 1, 2019, a group of armed men from border villages in Burkina Faso and Ghana attacked the home of the customary leader of Zoaga (Central-East Region). Unfortunately, this attack left eight dead and four wounded, "the statement said.


"This attack would be a rebound of the crisis that has shaken for some time the customary chiefdom of this locality" where two camps oppose, says the text signed by Minister Simeon Sawadogo.

"After this package, the attackers looted and burned the shops of Zongo market, before retreating to the border" with Ghana.

The defense and security forces were "immediately deployed in the municipality of Zoaga, to secure the premises and seek the perpetrators of this attack," said Sawadogo, calling "the calm and sense of responsibility of all actors premises in order to allow the manifestation of truth and justice ".

In late January, a clash between these two camps had killed three including a former mayor of the town.

For the past four years, the Burkinabè armed forces have faced increasing and deadly jihadist attacks, but they also face frequent intercommunal clashes. In the night of Sunday to Monday, at least seven people were killed in violence of this type in the Sahel region, near the Malian border.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article