Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Lewis Hamilton s'éloigne de la F1 pour se concentrer sur le succès du Grand Prix chinois

INB1
INB1
INB1

INB1

Lewis Hamilton n'est pas d'humeur à se laisser distraire par la défense de son titre, alors même que la Formule 1 se prépare à célébrer la 1 000e course de championnat du monde au Grand Prix de Chine dimanche.

Le quintuple champion du monde a participé à près du quart des 999 courses de F1. Sur ces 231 départs, il a connu un succès remarquable, avec 74 victoires, juste derrière Michael Schumacher, mais alors que la F1 préparait les préparatifs de sa fête à Shanghai, il se concentrait sur un autre titre avec Mercedes.

Avant le 1000e grand prix de la F1: les plus grandes courses de tous les temps
 Lire la suite
"Je ne suis pas un homme pour les anniversaires, je ne suis pas un pour des anniversaires, je ne le suis pas pour des journées particulièrement spéciales comme celle-ci, alors ce n'est absolument pas différent de tout autre week-end de course pour moi", a-t-il déclaré. «Je suis ici pour faire un travail et un seul travail et c’est gagner. Peu importe que ce soit le 1 000e, le 2 000e ou le 10 000e, il s’agit d’un chiffre hors de propos pour moi. "

Ce jeune homme de 34 ans n’a pas totalement répondu à la surprise et a toujours été fort dans sa capacité à éliminer les distractions, si ce n’est peut-être celui que la Formule 1 aurait pu espérer de son actif le plus vendable. Hamilton sait cependant que cette saison, la menace de Ferrari est réelle.

La Scuderia, si forte en essais, était à la traîne lors du grand prix d'ouverture en Australie, où Hamilton était deuxième derrière son coéquipier Valtteri Bottas. Mais lors de la deuxième course à Bahreïn, Ferrari a définitivement retrouvé son rythme. Hamilton sait qu’il n’a hérité de sa victoire qu’après la défaillance d’un système d’injection qui a détruit l’avance dominante de Charles Leclerc sur Ferrari.

"Ils ont évidemment un excellent paquet", a déclaré Hamilton. «On pourrait dire un paquet plus fort que l'an dernier. Ils ont définitivement intensifié. "

Chez Ferrari, la question est non seulement de savoir s'ils reproduisent la performance de Bahreïn en Chine, mais aussi de savoir si Leclerc surclassera encore largement Vettel, qui a connu des difficultés lors de la dernière course, terminant cinquième. L’équipe a déclaré qu’elle favoriserait Vettel dans certaines circonstances, mais Leclerc n’a manifestement pas l’intention d’être écarté. Il a ignoré les ordres de passer son coéquipier à Bahreïn.

Vettel a déclaré qu'il appréciait sa relation avec le joueur de 21 ans, qui en était encore à sa deuxième saison en F1. "Charles est rapide, il a prouvé à maintes reprises devant la F1 pourquoi il méritait cette place", a-t-il déclaré. «Travailler avec lui est très simple. Je n’ai rencontré aucun conducteur qui soit pénible et j’espère que je ne le ferai jamais.

«J'ai toujours fait preuve de respect lorsque les autres réussissaient, et il l'a fait à Bahreïn. Je n’étais pas content de ma performance, c’est pourquoi je sais que je peux faire mieux et nous avons beaucoup de courses pour le prouver, mais au moins, quand je ne suis pas au sommet, c’est bien qu'il soit. "

Leclerc a pris la pole à Bahreïn et la victoire était à sa portée jusqu'à ce qu'il soit relégué à la troisième place, mais son premier podium ne le plaçait toujours qu'à un point derrière Vettel. Sa confiance est grande et si Ferrari retrouve le beau terrain à Shanghai, il aura toutes les chances de remporter sa première victoire.

Comme Hamilton, il ne permettait aucune distraction. «Les choses vont très vite en F1», a-t-il déclaré. «Après la première course, personne ne me voit comme un candidat au titre. Après la deuxième course, tout le monde me voit comme un candidat au titre. Je dois rester concentré sur ce que je fais dans la voiture, travailler aussi dur que possible, essayer de faire le meilleur travail dans et hors de la voiture et le reste viendra. Ensuite on verra. Nous ne sommes qu'à la troisième course.

Depuis que tu es là…

… Nous avons un petit service à demander. De plus en plus de personnes dans le monde lisent le journalisme d’investigation indépendant de The Guardian. Nous avons maintenant été financés par plus d’un million de lecteurs. Et contrairement à de nombreux organes de presse, nous avons choisi une approche nous permettant de garder notre journalisme ouvert à tous. Nous pensons que chacun d’entre nous mérite d’avoir accès à des informations précises et intégrales.

Le Guardian est indépendant du point de vue éditorial, ce qui signifie que nous définissons notre propre agenda. Notre journalisme est libre de tout préjugé commercial et n'est pas influencé par des propriétaires, des politiciens ou des actionnaires milliardaires. Personne n'édite notre éditeur. Personne ne dirige notre opinion. C'est important car cela nous permet de donner la parole à ceux qui sont moins entendus, de défier les puissants et de leur demander des comptes. C’est ce qui nous distingue des autres médias, à un moment où les reportages factuels et honnêtes sont essentiels.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

Lewis Hamilton is in no mood for any distractions from the defence of his title, even as Formula One prepares to celebrate the 1,000th world championship race at the Chinese Grand Prix on Sunday.

The five-times world champion has competed in almost a quarter of F1’s 999 races. From those 231 starts he has enjoyed remarkable success, with 74 wins, second only to Michael Schumacher, but as F1 made the preparations for its party in Shanghai, he was focused on another title with Mercedes.

Before F1’s 1000th grand prix: the greatest races of all time
 Read more
“I am not one for birthdays, I’m not one for anniversaries, I’m not one for particularly special days like this, so it is absolutely no different to any other race weekend for me,” he said. “I am here to do one job and one job only and that is to win. It doesn’t matter if it is the 1,000th, the 2,000th or the 10,000th, it is an irrelevant figure for me.”

It is not an entirely unsurprising response from the 34-year-old who has always been strong in his ability to blank out distractions, if not perhaps the one Formula One might have been hoping for from their most saleable asset. However, Hamilton knows that this season the threat from Ferrari is real.

The Scuderia, so strong in testing, were off the pace at the opening grand prix in Australia, where Hamilton was second to teammate Valtteri Bottas. But at the second race in Bahrain, Ferrari definitively found their pace. Hamilton knows he only inherited his win there after an injection system fault scuppered Charles Leclerc’s dominant lead for Ferrari.

“They obviously have a great package,” Hamilton said. “You could say a stronger package than last year. They have definitively stepped up.”

At Ferrari the question is not only can they replicate the Bahrain performance in China but whether Leclerc will again comprehensively outshine Vettel, who struggled in the last race, finishing fifth. The team have said they would favour Vettel under certain circumstances but Leclerc clearly has no intention of being sidelined. He ignored orders to pass his teammate in Bahrain.

Vettel said he is enjoying his relationship with the 21 year old, still in only his second season in F1. “Charles is fast, he has proven many times before F1 why he has deserved the place,” he said. “To work with he is very straightforward. I haven’t come across a driver that is a pain in the arse and I hope I never will.

“I have always shown respect when other people did well and he did in Bahrain. I was not happy with my performance, that’s why I know I can do better and we have lots of races to prove that but at least when I am not at the top, it’s good that he is.”

Leclerc took pole in Bahrain and the win was in his grasp until he was relegated to third but his first podium still put him only one point behind Vettel. His confidence is high and if Ferrari find the sweet spot again in Shanghai he will have every chance for a debut win.

Like Hamilton he was not allowing any distractions. “Things go very quickly in F1,” he said. “After the first race nobody sees me as a title contender, after the second race everyone sees me as a title contender. I need to keep the focus on what I am doing in the car, work as hard as possible, try to do the best job in and out of the car and the rest will come. Then we will see. We are only at the third race.”

Since you’re here…

… we have a small favour to ask. More people around the world are reading The Guardian’s independent, investigative journalism than ever before. We’ve now been funded by over one million readers. And unlike many news organisations, we have chosen an approach that allows us to keep our journalism open to all. We believe that each one of us deserves access to accurate information with integrity at its heart.

The Guardian is editorially independent, meaning we set our own agenda. Our journalism is free from commercial bias and not influenced by billionaire owners, politicians or shareholders. No one edits our editor. No one steers our opinion. This is important as it enables us to give a voice to those less heard, challenge the powerful and hold them to account. It’s what makes us different to so many others in the media, at a time when factual, honest reporting is critical.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article