Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Vatican: Andrea Tornielli explique le geste du Pape face aux autorités du Sud Soudan

INB1
INB1
INB1

INB1

Les leaders politiques du Sud Soudan ont été reçus par le Pape François ce jeudi 11 avril 2019. Au cours de cette rencontre où la crise politique que traverse le pays a été abordée, le Pape a fait un geste prophétique expliqué par quelques jours après par l’un des responsables du Saint-siège.

L’acte posé par le Pape François lors de sa rencontre avec les autorités du Sud Soudan a une signification. Face aux réactions enregistrée ça et là, le vaticaniste Andrea Tornielli a expliqué et replacé l’acte du souverain Pontife dans son vrai contexte.  « À la Maison Sainte-Marthe, après avoir demandé aux leaders du Soudan du Sud de «rester dans la paix» «comme frères», François, avec une visible souffrance, a voulu s’incliner devant eux pour leur embrasser les pieds. Il s’est donc incliné face au président de la République du Soudan du Sud, Salva Kiir Mayardit, et aux vice-présidents désignés, parmi lesquels Riek Machar et Rebecca Nyandeng de Mabio », a-t-il écrit sur le site Vatican News .

Pour lui, ce geste dont les images ont fait le tour du monde est un signal fort lancé à l’endroit des protagonistes pour la construction de la paix. « Cette image forte ne peut se comprendre que dans le climat de pardon réciproque qui a caractérisé ces deux journées de retraite. Non pas un sommet politico-diplomatique, mais une expérience de prière et de réflexion commune entre leaders ,qui, tout en ayant signé un accord de paix, ont du mal à faire en sorte qu’il soit respecté », a-t-il expliqué.

Le vaticaniste parle des gestes similaires dans l’histoire de la papauté…
Selon Andrea Tornielli, ce n’est pas la première que de tels gestes se produisent. « Des gestes similaires, représentant l’icône évangélique du service, ne sont pas nouveaux dans l’histoire récente de la papauté », a-t-il affirmé. Il évoque en exemple le geste de saint Paul VI lors d’une messe d’anniversaire de l’annulation des excommunications réciproques entre les Églises de Rome et de Constantinople.

« Le 14 décembre 1975, dans la Chapelle Sixtine, Saint Paul VI, en célébrant le dixième anniversaire de l’annulation des excommunications réciproques entre les Églises de Rome et de Constantinople, est descendu de l’autel au terme de la messe en endossant encore les parements sacrés. Il s’est jeté aux pieds du métropolite Méliton de Chalcédoine, représentant du patriarche Dimitrios », a-t-il rappelé.

Pour finir, il établit un lien entre le geste du Pape et le lavement des pieds fait par Jesus. « Un geste qui rappelait, outre le lavement des pieds accompli par Jésus, aussi les événements du concile de Florence, quand, en 1439, les patriarches orthodoxes avaient refusé de baiser les pieds du Pape Eugène IV », a-t-il conclu.

Bref rappel sur la crise…
Pour rappel, depuis son indépendance en 2011, le Sud Soudan s’est confronté à une grosse crise politique conduisant à une guerre civile dans le pays. Cette crise qui perdure tourne autour de deux personnalité à savoir Salva Kiir et Riek Machar. Malgré toutes les tentatives de résolution, la crise prend de l’ampleur causant d’énormes préjudices pour le pays. 

Par son initiative, le souverain Pontife espère mettre fin une fois pour de bon à cette crise. C’est pourquoi il a convié les leaders des deux camps protagonistes à une retraite spirituelle qui devrait permettre de trouver des solutions à la crise.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

The political leaders of South Sudan were received by Pope Francis this Thursday, April 11, 2019. During this meeting where the political crisis that crosses the country was approached, the Pope made a prophetic gesture explained by a few days later by the one of the leaders of the Holy See.

The act of Pope Francis during his meeting with the authorities of South Sudan has a significance. Faced with the reactions recorded here and there, the Vaticanist Andrea Tornielli explained and replaced the act of the Sovereign Pontiff in its true context. "At Maison Sainte-Marthe, after asking the leaders of South Sudan to" stay in peace "" as brothers ", Francis, with visible suffering, wanted to bow before them to kiss their feet. He therefore bowed to the President of the Republic of South Sudan, Salva Kiir Mayardit, and to the appointed Vice-Presidents, including Riek Machar and Rebecca Nyandeng of Mabio, "he wrote on the Vatican News website. .

For him, this gesture whose images have traveled around the world is a strong signal to the protagonists for the construction of peace. "This strong image can only be understood in the climate of mutual forgiveness that characterized these two days of retirement. Not a political-diplomatic summit, but an experience of prayer and common reflection among leaders, who, while having signed a peace agreement, have difficulty in ensuring that it is respected, "he said. Explain.

The Vaticanist speaks of similar gestures in the history of the papacy ...
According to Andrea Tornielli, it is not the first time that such gestures occur. "Similar gestures, representing the evangelical icon of service, are not new in the recent history of the papacy," he said. As an example, he recalls the gesture of St. Paul VI at a birthday mass of the cancellation of mutual excommunications between the Churches of Rome and Constantinople.

"On December 14, 1975, in the Sistine Chapel, St. Paul VI, celebrating the tenth anniversary of the cancellation of the mutual excommunications between the Churches of Rome and Constantinople, descended from the altar at the end of the Mass by endorsing again the sacred facings. He threw himself at the feet of Metropolitan Meliton of Chalcedon, representative of Patriarch Dimitrios, "he said.

Finally, he establishes a link between the gesture of the Pope and Jesus' washing of the feet. "A gesture that recalled, besides the washing of feet done by Jesus, also the events of the Council of Florence, when, in 1439, the Orthodox Patriarchs refused to kiss the feet of Pope Eugene IV," he concluded.

Brief reminder of the crisis ...
As a reminder, since its independence in 2011, South Sudan has faced a major political crisis leading to a civil war in the country. This ongoing crisis revolves around two personalities namely Salva Kiir and Riek Machar. Despite all attempts at resolution, the crisis is escalating causing enormous damage to the country.

By his initiative, the Sovereign Pontiff hopes to end once and for all this crisis. This is why he has invited the leaders of the two protagonist camps to a spiritual retreat that should help find solutions to the crisis.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article