INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

RDC : le nord de Goma paralysé après le meurtre de quatre personnes

INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

Des habitants d’un quartier de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, ont barricadé mercredi les routes, paralysant toutes les activités, pour protester contre le meurtre de quatre personnes, dont deux adolescents, tués dans la nuit par des bandits armés, a constaté une équipe de l’AFP.

Des poteaux électriques ont été arrachés pour bloquer toute possibilité de circulation des taxis-motos et des bus dans ce quartier de la capitale du Nord-Kivu, ont constaté deux journalistes de l’AFP.

Des jeunes en colère occupaient les rues en condamnant “l’inaction des autorités face à ces tueries qui durent” depuis le début de l’année et qui ont fait au moins sept morts en six jours, sans que l’identité des assaillants ne soit connue.

“Le soir, un véhicule a déposé des gens qui sont entrés dans un point de recharge de téléphone, ont tiré sur le propriétaire, un adolescent qui tentait de fuir a été atteint à la tête, ensuite ils ont tiré sur une femme qui vendait ses légumes à l’extérieur”, a témoigné à l’AFP Yannick Choukourou présent lors de la fusillade.

Un adolescent criblé de balles

“Dans leur fuite, un adolescent qui a crié au voleur dans une maison voisine a été criblé de balles”, a-t-il encore ajouté. Trois autres témoins présents interrogés par l‘équipe de l’AFP ont donné une version semblable des faits. 

“Comment peut-on faire preuve d’autant d’incapacité à maitriser des criminels qui tuent des enfants?”, a tempêté entre deux sanglots Janvier Katembo, l’oncle d’un des adolescents tués.

“La police est arrivée après trente minutes. Ils n’ont pas osé poursuivre les bandits armés et ont rebroussé chemin”, a encore déploré M. Katembo. Aucune autorité n‘était disponible pour répondre aux sollicitations de l‘équipe de l’AFP.

Au moins dix personnes ont été tuées par des bandits armés dans des braquages ou au hasard dans les rues de Goma depuis mars. Les autorités n’ont arrêté ni donné l’identité des assaillants.

Repaire de milices et groupes armés, la province du Nord-Kivu est en proie à une forte insécurité depuis plus de deux décennies.
 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

Residents of a district of Goma, in the eastern Democratic Republic of Congo, barricaded roads Wednesday, paralyzing all activities, to protest the killing of four people, including two teenagers, killed in the night by armed bandits, noted an AFP team.

Power poles were ripped to block any possibility of taxi-motorbikes and buses in this area of ​​the capital of North Kivu, noted two journalists from AFP.

Angry young people occupied the streets condemning "the inaction of the authorities in the face of these killings that have lasted" since the beginning of the year and that killed at least seven people in six days, without the identity of the attackers being known.

"In the evening, a vehicle dropped people who entered a phone charging station, fired at the owner, a teenager who was trying to flee was hit in the head, then they shot a woman who was selling her vegetables outside, "testified to AFP Yannick Choukourou present during the shooting.

A teenager riddled with bullets

"In their escape, a teenager who shouted at a thief in a nearby house was riddled with bullets," he added. Three other witnesses present interviewed by the AFP team gave a similar version of the facts.

"How can one demonstrate so much inability to master criminals who kill children?" Stormed between sobs January Katembo, the uncle of one of the teenagers killed.

"The police arrived after thirty minutes. They did not dare to pursue armed bandits and turned back, "said Mr Katembo again. No authority was available to respond to requests from the AFP team.

At least ten people have been killed by gunmen in robberies or randomly in the streets of Goma since March. The authorities did not arrest or give the names of the attackers.

Lack of militias and armed groups, the province of North Kivu has been plagued by insecurity for more than two decades.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article