INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

La fête à la piscine qui a fait perdre beaucoup de monde

INB1
INB1
INB1

INB1

On s’attendait à ce que ce parti fournisse du plaisir, il a répondu à cette attente, mais il a outrepassé ses limites. Cela dépassait la fête, cette simple constellation de bruits, de bandes et de jams. Ce que DJ Val et ses cohortes ont apporté à Awka est devenu une commémoration légendaire: un festival intensif de bonne musique, de rire et de plaisir.

La joie a été marquée par l’amour et peut-être a-t-elle commencé avec la présentation animée d’Oxlade. L'artiste divertissant, au milieu de sa performance, a ordonné à Fireboy de monter sur la scène alors qu'ils étreignaient la foule dans un cri effréné. C’était l’amour, une affection joyeuse qui s’est rapidement répandue dans le public lorsque les deux musiciens doués ont interprété une chanson intitulée Sing together.

Cette atmosphère joyeuse a été marquée par une séquence dramatique qui s'est produite pendant que Oxlade a chanté son célèbre titre Sugar. Visiblement ravie, le visage empourpré par une admiration irrépressible, une dame se dirigea vers la scène, jetant ses fesses à l’aine de Oxlade, bousculant le jeune musicien.

Pendant une nuit, on a confirmé à maintes reprises avoir fait plus que ce qui avait été prévu, mais l'une des caractéristiques qui l'a fait était la cohérence. Cette qualité garantissait que, même si un artiste motivé prenait congé, un autre également enthousiaste prenait le relais, laissant le public sur ses gardes, lui procurant un plaisir excessif.

C’est exactement ce que les jumeaux à ADN offrent avec leur apparence: l’énergie. Les jumeaux ADN ont suscité la fête. Ils ont veillé à ce que personne ne presse leur téléphone, car en aspirant toute la taille disponible à un exercice vigoureux, les hommes et les femmes étaient occupés à crier, à danser et à rire. Les Twins ont marché autour de la piscine pendant qu'ils jouaient, dramatisant leur spectacle, l'amenant au zénith épique quand ils se plongeaient dans la piscine, entraînant autant de spectateurs dans le même acte et à ce moment-là, tout le monde devenait un artiste.

Et puis Fireboy a pris la scène en chantant, mais plutôt en demandant: «Et si je disais, fais que tu viennes me détendre à ma place.» Mais le public l'a repris, ils ont chanté mélodieusement, la voix haute. ciel avec un esprit de communauté, faisant de la réunion un grand rituel. Pourtant, les types acérés, sages et rapides pour comprendre l’agence des paroles du tube à succès, ont utilisé les répliques, dans un déguisement sournois, pour courtiser les femmes qui les entourent. Encore une fois, "si je dis, fais-moi venir à ma place à la place, quand tu iras, viens, peut-être ce vendredi". Nous pouvons convenir sans plus attendre que toute femme de ce parti, prise dans l’étourdissement du moment, dira certainement oui. Fireboy a créé une telle atmosphère, DJ Val par sa belle convention, a rendu cela possible.

Mais il n'était pas fini, Fireboy, ce chanteur émancipateur qui vous libère de l'emprise des soucis et des luttes de la vie. Au moment où il ouvrit la bouche pour chanter et interpréter Jealous, il était si bon que la foule le réclame à nouveau; Si merveilleux que le public devenu chanteur remplaçant, terrorisât la ville d’Awka cette nuit-là, gardant des hommes et des femmes innocents éveillés, faisant en sorte que tout le monde à portée de voix soit obligé des personnes présentes.

Pourtant, le pouvoir de telles nuits ne peut résider que sur quelques hommes, mais par les offrandes collectives de divers talents: Rhatti, NunoZigi, Will et YGB. S'amusant à leurs propres capacités, à travers leurs divers genres musicaux, on se demande s’il y avait eu une sélection minutieuse d’artistes présents cette nuit-là, méticuleusement choisis pour assurer la fréquence de vie qui occupait la fête.

Les nombreux DJ ont emmené les fêtards dans un voyage dans le temps, les chevauchant d’immémorial à présent, changeant des chansons avec des manières follement créatives, alternant des chansons de différentes altitudes, forçant même les pires de tous les danseurs à se lancer dans une virée à la tête de lézard. DJ Donzilly, DJ Share, DJ Feelingx, DJ Breezy, DJ Murphy ont agi, creusant des mains sur leurs platines et leurs ordinateurs portables, offrant aux fêtards bondés une chose qui satisfait l'âme: la musique.

Mais la responsabilité revient à la table de DJ Val. Il a présenté une performance électrique, provoquant la frénésie de la foule, tuant la bonne chanson au bon moment, mettant une autre à l'ordre de ses doigts rapides commandant habilement ses outils de disc-jockey. À un moment donné, sous l’atmosphère exaltée, il jeta de l’argent dans la foule et le parti entra en quatrième position de folie cacophonique.

Pourtant, malgré le spectacle magique qu’il a présenté, il est peut-être dérisoire par rapport au véritable élément qui a distingué DJ Val durant la soirée: son incroyable capacité à organiser une soirée aussi inoubliable. Événement emballé par OscarWhylle entertainment, présenté par Black Sheep Entertainment; nommé Wet, Wild and Wasted: tout ce qui concerne sa présentation et son nom le décrit le mieux. Tenu au bord de la piscine, il était humide; défini par ses moments fous, il était sauvage; et bien que les assistants ne perdent pas leur temps à venir à une telle occasion, ils sont perdus à la fin de la fête.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

 

This party was expected to provide fun, it lived up to that expectation, but it overstepped its boundaries. It exceeded partying, that mere constellation of noise, band and jams. What DJ Val and his cohorts brought to Awka became a legendary commemoration: an intensive festival of good music, laughter and enjoyment.

The enjoyment was marked with love and perhaps it began with Oxlade’s spirited display. The entertaining artiste, in the middle of his performance, ordered Fireboy to the stage as they hugged the crowd into a frantic shouting. That was love, a joyous affection that quickly spread to the audience as the two gifted musicians performed a song titled Sing together.

This happy atmosphere was marked with a dramatic sequence that occurred while Oxlade sang his acclaimed track Sugar. Obviously elated, her face flushed with irrepressible admiration, a lady waltzed unto the stage, throwing her buttocks to Oxlade’s groin, rocking the young musician to stupor.

For a night repeatedly confirmed to have achieved more than it set out to, one of the characteristics that made it do so was consistency. This quality ensured that even as a motivated performer takes his leave, an equally excited one takes over, keeping the audience on their toes, giving them excess enjoyment.

That was exactly what DNA twins offered with their appearance: energy. DNA twins aroused the party. They made sure no one pressed their phones because by aspiring all available waist to a vigorous exercise, men and women were kept busy shouting, dancing, laughing. The Twins walked around the pool as they performed, dramatizing their show, bringing it to epic zenith when they plunged into the pool, drawing so many of the audience into same act and at the moment, everyone became a performer.

And then Fireboy took the stage, singing, but more like asking: “what if I say, make you come chill with me in my place.” But the audience took over from him, they sang along, melodiously, their voice rising to high heaven with a spirit of community, making the gathering seem like one big ritual. Yet the sharp guys around, wise and fast to understand the agency of the hit track’s lyric, employed the lines, in cunning disguise, to woo whatever women around them. Again, ‘what if I say, make you come chill with me in my place, when you go fit come, maybe this Friday’. We can agree without further ado, that any lady in that party, enmeshed in the moment’s numbing grasp, will definitely say yes. Fireboy set such atmosphere, DJ Val by his beautiful convention, made it possible.

But he was not done, Fireboy, that emancipating singer who frees you from the hold of life worries and struggles. By the time he opened his mouth to sing and perform Jealous, it was so good the crowd demand he sing it again; so wonderful that the audience becoming backup singers, terrorized the city of Awka that night, keeping innocent men and women awake, making everyone within earshot compelled party attenders.

Yet the power of such nights cannot possibly reside on few men, but through the collective offerings of diverse talents: Rhatti, NunoZigi, Will and YGB. Entertaining in their own capacities, through their diverse music genres, one wonders if there was a careful selection of artistes present that night, meticulously picked to ensure the frequency of liveliness that occupied the party.

The numerous DJ’s took the partiers on a time travel, riding them from time immemorial to present, changing songs in crazily creative manners, alternating songs of different altitudes, making even the worst of all dancers to go into a lizard-like nodding spree. DJ Donzilly, DJ Share, DJ Feelingx, DJ Breezy, DJ Murphy did their thing, digging hands on their turntables and laptops, feeding the crowded partiers that one thing that satisfies the soul: music.

But the buck stops at the table of DJ Val. He put on an electric performance, conducting the crowd to frenzy, killing the right song at the right time, putting another at the order of his fast fingers skillfully commanding his disc jockeying tools. At a point, spurred by the rapturous atmosphere, he threw money into the crowd and the party entered its fourth gear of cacophonous madness.

Yet despite the magical show he put up, it may pale in comparison to the true element that distinguished DJ Val about the night: his incredible ability to convene such unforgettable party. Event packaged by OscarWhylle entertainment, presented by Black Sheep Entertainment; named Wet, Wild and Wasted: everything about its presentation and naming best describes it. Held by the pool, it was wet; defined by its crazy moments, it was wild; and although the attenders didn’t waste their time coming to such occasion, they were wasted by time the party was over.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article