Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

L'ancien président zimbabwéen Robert Mugabe, dont le régime brutal de 37 ans a transformé son pays en un exclu international, décède à 95 ans à l'hôpital de Singapour, deux ans après son éviction

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Robert Mugabe est décédé à l'hôpital avec sa femme haïe, Grace, apparemment à ses côtés
Le président actuel Emmerson Mnangagwa a révélé la nouvelle de sa mort aujourd'hui
Il a dirigé le Zimbabwe pendant 37 ans jusqu'à ce qu'il soit renversé par un coup d'État militaire en 2017.
Accueilli initialement comme un libérateur, Mugabe a laissé Mugabe plongé dans la violence et la crise économique après avoir purgé des milliers de ses ennemis politiques.
Il est devenu un paria en Occident après avoir saisi violemment une terre appartenant à des Blancs,

Robert Mugabe, dont le régime brutal du Zimbabwe a transformé son pays en un pari international et l'a laissé plongé dans la corruption, la violence et la crise économique, est décédé à l'âge de 95 ans.

Sa mort à Singapour, près de deux ans après son renversement du pouvoir, a été confirmée ce matin par l'actuel président Emmerson Mnangagwa. Les rapports au Zimbabwe indiquent qu'il est mort avec son épouse détestée, Grace, à ses côtés.

Mugabe était en mauvaise santé. Admis à l'hôpital début avril, il était apparemment incapable de marcher et se voyait extrêmement frêle sur les photos aux côtés de son fils, ce qui pourrait être le dernier pris de lui.

Il y a quelques semaines à peine, il aurait demandé à être enterré à côté de sa mère Bona sur la ferme familiale près de Harare. Il avait refusé l'enterrement au Heroes Acre, un monument construit en Corée du Nord où des tombes l'attendaient avec sa femme.

Mugabe a été salué par plusieurs dirigeants africains aujourd'hui, dont beaucoup l'ont soutenu malgré la brutalité de son régime. Mnangagwa a salué Mugabe en tant qu '"icône de la libération" et a déclaré que "sa contribution à l'histoire de notre nation et de notre continent ne sera jamais oubliée".

Mais beaucoup de ses compatriotes ne le regretteront pas. Ils sont maintenant libres de le dire sans crainte de répression.

Il est arrivé au pouvoir en 1980 en tant que dirigeant fondateur du Zimbabwe, initialement salué comme un libérateur après que le pays soit devenu totalement indépendant de la domination britannique.

Mais son règne a été marqué par des meurtres, des effusions de sang, des actes de torture, des persécutions d’opposants politiques, des actes d’intimidation et des tromperies à grande échelle, et il a été jubilé dans les rues du Zimbabwe lorsqu’il a été renversé en 2017.

Et sous la direction de Mugabe, qui en avait fait un paria de l’Occident, l’économie d’un pays riche en minerais est tombée dans le chaos avec des milliers de personnes réduites à une misère extrême, beaucoup d’entre elles souffrant de quasi famine et pire.

"C'est avec la plus grande tristesse que j'annonce le décès du père fondateur et de l'ancien président du Zimbabwe ... Robert Mugabe", a déclaré aujourd'hui Emmerson Mnangagwa.

«Mugabe était une icône de la libération, un panafricaniste qui a consacré sa vie à l'émancipation et à l'autonomisation de son peuple. Sa contribution à l'histoire de notre nation et de notre continent ne sera jamais oubliée. '

Un porte-parole d'un hôpital à Singapour a déclaré: Nous sommes attristés par l'annonce du décès de M. Robert Mugabe, ancien président du Zimbabwe.

«Nos pensées et nos plus sincères condoléances vont à sa famille et à ses proches. Nous ne pouvons pas partager davantage, par respect pour la vie privée de M. Mugabe et de sa famille. "

Dans ce qui semble avoir été les dernières photos de Mugabe, l'ancien dictateur a été vu frêle et faible aux côtés de son fils préféré en juin.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

Robert Mugabe died in hospital with his hated wife Grace reportedly by his side 
Current president Emmerson Mnangagwa revealed the news of his death today 
He ruled Zimbabwe for 37 years until he was toppled in a military coup in 2017
Initially hailed as a liberator, Mugabe left Mugabe mired in violence and economic crisis after purging thousands of his political enemies
He became a pariah in the West after violently seizing white-owned land,

Robert Mugabe, whose brutal rule of Zimbabwe turned his country into an international outcast and left it mired in corruption, violence and economic crisis, has died at the age of 95.  

His death in Singapore, nearly two years after he was toppled from power, was confirmed this morning by current President Emmerson Mnangagwa. Reports in Zimbabwe say he died with his hated wife Grace at his side. 

Mugabe had been in poor health, admitted to hospital in early April, apparently unable to walk and pictured looking extremely frail in photos alongside his son which may be the last ever taken of him. 

Just a few weeks ago he reportedly asked to be buried next to his mother Bona on the family farm near Harare. He had refused a burial at the Heroes Acre, a North Korean-built monument where graves are waiting for him and his wife.  

Mugabe was hailed by several African leaders today, many of whom stood by him despite the brutality of his regime. Mnangagwa hailed Mugabe as an 'icon of liberation and said his 'contribution to the history of our nation and continent will never be forgotten'.

But he will be little mourned by many of his countrymen who are now free to say so without fear of repression. 

He came to power in 1980 as the founding leader of Zimbabwe, initially hailed as a liberator after the country became fully independent from British rule. 

But his own reign was marked by murder, bloodshed, torture, persecution of political opponents, intimidation and vote-rigging on a grand scale and there was jubilation in the streets of Zimbabwe when he was toppled in 2017. 

And under Mugabe's leadership, which made him a pariah in the West, the economy of a mineral-rich country descended into chaos with thousands of people reduced to grinding poverty, many of them suffering from near-starvation and worse. 

'It is with the utmost sadness that I announce the passing on of Zimbabwe's founding father and former President... Robert Mugabe,' Emmerson Mnangagwa said today.

'Mugabe was an icon of liberation, a pan-Africanist who dedicated his life to the emancipation and empowerment of his people. His contribution to the history of our nation and continent will never be forgotten.' 

A hospital spokesman in Singapore said: We are saddened by the news of the passing of Mr Robert Mugabe, former president of Zimbabwe.

'Our thoughts and deepest condolences go out to his family and loved ones. We are unable to share further, out of respect for the privacy of Mr Mugabe and his family.' 

In what appear to have been the last photos of Mugabe, the former dictator was seen looking frail and weak alongside his favourite son in June.  

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article