INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Sénégal : un établissement privé catholique interdit le voile islamique

INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

L’Institution Sainte Jeanne d’Arc, un établissement privé catholique de Dakar interdit le port du voile islamique. Une décision qui a déclenché une polémique au Sénégal, un pays à 95% musulman.

Malgré la polémique déclenchée par l’annonce de la décision, il y a quelques mois, l’Institution Sainte-Jeanne d’Arc passe à l’acte. Le port du voile islamique n’est plus accepté dans ce prestigieux établissement catholique de Dakar, au Sénégal. Certaines élèves parlent d’humiliation après avoir été renvoyée le jour de la rentrée scolaire.

« On s’est fait un peu humilier devant tous nos camarades à cause du port du voile, alors que dans le règlement intérieur de l‘école, ils avaient dit “tête découverte”… Ils ont dit à nos parents, soit vous prenez vos enfants, et vous partez avec eux, soit ils retirent le voile. Et vraiment ça nous a touché nous, car on est dans cette école depuis plus de neuf ans », déplore l‘élève Nour Rose, voile autour de la tête.

“Une désolation totale”

Des élèves désemparées, mais également des parents en colère qui demandent à l‘État de prendre ses responsabilités. « Ce qui a été dit, c‘était complètement faux, parce qu’on disait que cette règle a été introduite parce que les filles ne s’assoient pas à côté des garçons. C’est complètement faux, elle (ma fille) discute avec des garçons. Elle ne comprend pas ce qui leur arrive, c’est une sorte de désolation totale », regrette Abdou Daoud, père d’une élève renvoyée.

« On est dans le flou artistique. Les autorités étatiques fuient leurs responsabilités. Il faudrait prendre une décision et définitive, qu’on sache où l’on va », peste, pour sa part Mahmoud Abdali dont la fille fait également partie des victimes du nouveau règlement de l‘établissement.
“Nous n’avons renvoyé aucun élève”

Mais la direction de l‘école réfute les accusations. « Nous n’avons renvoyé aucun élève. Nous avons donné aux familles le règlement intérieur dès le mois de mai. Elles ont pu lire ce règlement, le signer et le valider avant les demandes d’inscription », s’est défendue sa proviseure, Ryanna Tall. « Pour les élèves dont nous avons constaté que la tenue n‘était pas réglementaire, nous avons demandé aux familles de bien respecter le règlement intérieur qu’elles ont signé. », a-t-elle précisé.

Des explications loin de convaincre certains parents d‘élèves qui menacent même de porter plainte contre l’Institution Sainte Jeanne d’Arc. Mais la polémique va au-delà du cadre académique. La décision a fait naître une grosse polémique au Sénégal où beaucoup de Sénégalais et des associations musulmanes trouvent inacceptables l’interdiction du port du voile dans un pays à 95 % musulman, même dans un établissement catholique.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

The Institution Sainte Jeanne d'Arc, a private Catholic institution in Dakar prohibits the wearing of the Islamic veil. A decision that triggered a controversy in Senegal, a 95% Muslim country.

Despite the controversy triggered by the announcement of the decision, a few months ago, the Institution Sainte-Jeanne d'Arc passes to the act. The wearing of the Islamic veil is no longer accepted in this prestigious Catholic institution in Dakar, Senegal. Some students talk about humiliation after being fired on the first day of school.

"We were a little humiliated in front of all our comrades because of the wearing of the veil, while in the rules of the school, they said" head discovery "... They told our parents, or you take your children, and you go with them, or they remove the veil. And it really touched us because we have been in this school for more than nine years, "laments student Nour Rose, sailing around the head.

"A total desolation"

Distraught students, but also angry parents who ask the state to take responsibility. "What was said was completely wrong, because it was said that this rule was introduced because girls do not sit next to boys. It's completely wrong, she (my daughter) is talking to boys. She does not understand what is happening to them, it is a kind of total desolation, "regrets Abdou Daoud, father of a returned student.

"We are in the soft focus. State authorities are fleeing their responsibilities. It would be necessary to take a decision and definitive, that we know where we are going ", plague, for its part Mahmoud Abdali whose daughter is also one of the victims of the new settlement of the establishment.
"We did not dismiss any students"

But the school management refutes the accusations. "We did not dismiss any students. We gave the families the rules of procedure in May. They were able to read this regulation, sign it and validate it before applying for registration, "defended her principal, Ryanna Tall. "For the students whose dress was found to be unregulated, we asked the families to respect the rules they signed. "She said.

Explanations far from convincing some parents of students who even threaten to lodge a complaint against the Institution Sainte Jeanne d'Arc. But the controversy goes beyond the academic framework. The decision gave rise to a big controversy in Senegal where many Senegalese and Muslim associations find unacceptable the prohibition of wearing the veil in a 95% Muslim country, even in a Catholic institution.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article