Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Afrique du Sud : le Nigérian Buhari exige plus de sécurité pour les étrangers

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Le président nigérian Muhammadu Buhari a exigé jeudi le “renforcement et l’application” des mesures de sécurité nécessaires à la protection des étrangers en Afrique du Sud, un mois après la dernière vague de violences xénophobes.

Le mois dernier, des centaines de commerces et de biens appartenant à des étrangers ont été saccagés et incendiés, principalement à Johannesburg, la capitale économique sud-africaine.

Ces troubles ont causé la mort d’au moins 12 personnes et de vives tensions entre Pretoria et Abuja, les deux principales puissances du continent. 

“Nous appelons au renforcement et à l’application de toutes les mesures nécessaires pour prévenir la répétition de ces actes qui menacent non seulement nos solides relations bilatérales mais aussi notre vision d’une Afrique forte et prospère”, a déclaré jeudi M. Buhari en visite d’Etat en Afrique du Sud.

“Nous condamnons également les quelques rares incidents qui ont visé les intérêts économiques sud-africains au Nigeria en représailles”, a-t-il ajouté devant la presse à l’ouverture de son entretien avec son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa.

Le chef de l’Etat sud-africain a de son côté une nouvelle fois exprimé “ses vifs regrets pour la violence qui a visé des étrangers dans certaines parties du pays”.

“Nous condamnons toutes les formes d’intolérance et n’hésiterons pas à agir contre toute forme de violences”, a insisté M. Ramaphosa.

Les deux dirigeants devaient tenir une conférence de presse à l’issue de leurs entretiens.

Première puissance industrielle du continent, l’Afrique du Sud accueille des millions de migrants. Elle est le théâtre régulier de violences xénophobes, nourries par le fort taux de chômage (29%), la pauvreté et des inégalités criantes.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

Nigerian President Muhammadu Buhari on Thursday demanded the "strengthening and enforcement" of security measures needed to protect foreigners in South Africa, one month after the latest wave of xenophobic violence.

Last month, hundreds of foreign-owned businesses and property were ransacked and burned, mainly in Johannesburg, South Africa's economic capital.

These disturbances caused the death of at least 12 people and sharp tensions between Pretoria and Abuja, the two main powers of the continent.

"We call for the strengthening and implementation of all necessary measures to prevent the repetition of these acts that threaten not only our strong bilateral relations but also our vision of a strong and prosperous Africa," Buhari said on Thursday. State visit to South Africa.

"We also condemn the few incidents that targeted South African economic interests in Nigeria in retaliation," he told reporters at the opening of his meeting with his South African counterpart Cyril Ramaphosa.

The South African head of state, for his part, once again expressed "deep regret for the violence that targeted foreigners in some parts of the country".

"We condemn all forms of intolerance and will not hesitate to act against any form of violence," said Ramaphosa.

The two leaders were to hold a press conference after their talks.

The continent's leading industrial power, South Africa is home to millions of migrants. It is the regular scene of xenophobic violence, fueled by the high unemployment rate (29%), poverty and glaring inequalities.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article