INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

L’arrestation du fils d’El Chapo voit les rues du Mexique brûlées et des combats armés se dérouler

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Les rues de Culiacán, au Mexique, ont été incendiées et les combats se sont poursuivis, les autorités ayant capturé le fils d'El Chapo, Ovidio Guzmán López.

Culiacán, le foyer du cartel Sinaloa d’El Chapo, a éclaté au son de fusils de tireur d’élite alors que des hommes masqués, armés de mitraillettes, circulaient à l’arrière de camions, ouvrant le feu sur les forces de sécurité mexicaines, ainsi que sur la nouvelle garde nationale du pays.

Entre-temps, des vidéos horribles sont apparues, montrant des hommes armés en train de brûler des véhicules comme une barricade dans le but de bloquer plusieurs rues de la ville.
Ovidio et son frère Joaquin ont été accusés de trafic de drogue en février.

Les frères et sœurs ont été accusés de conspiration pour la distribution de cocaïne, de méthamphétamine et de marijuana du Mexique aux États-Unis et dans d'autres parties du monde entre 2008 et 2018. Les deux hommes étaient des fugitifs à l'époque et se cachaient au Mexique.

Après que son père eut été condamné à la prison à vie, Ovidio tenta de prendre le contrôle du cartel de Sinaloa. Cependant, son cofondateur, Ismael ‘El Mayo’ Zambada, dut faire face à des reproches qui l’auraient voulu.

Ovidio a été arrêté jeudi par la Garde nationale mexicaine et des troupes de l'armée, qui ont effectué une descente dans une maison à Culiacán où il résidait, selon le secrétaire mexicain à la Sécurité, Alfonso Durazo.

Mais, à l'annonce de son arrestation, les rues de Culiacán ont été comparées à une zone de guerre lorsque des membres du cartel ont ouvert le feu sur les autorités mexicaines.

Cependant, il a maintenant été révélé que des responsables mexicains avaient décidé de libérer Joaquin "pour protéger des vies" après que des membres du cartel aient transformé la ville mexicaine en zone de guerre urbaine, a rapporté le New York Post.

Selon Durazo, le gouvernement savait que les hommes armés avaient une "force plus grande" alors qu’ils encerclaient la maison où se trouvait Ovidio, incitant les responsables à le laisser partir, sachant qu’ils étaient surpassés.

Selon le New York Times, il a déclaré:

La décision a été prise de se retirer de la maison, sans Guzman, pour tenter d'éviter plus de violence dans la région, préserver la vie de notre personnel et rétablir le calme dans la ville.

L'avocat représentant Ovidio, José Luis Gonzalez Meza, a fait une apparition à la télévision, louant le déménagement.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

The streets of Culiacán, Mexico, have been ablaze with gunfire and fighting after word got out authorities had captured El Chapo’s son, Ovidio Guzmán López.

Home of El Chapo’s Sinaloa cartel, Culiacán erupted with the sound of sniper rifles while masked men strapped with machine guns rode around on the back of trucks, opening fire on Mexican security forces, as well as the country’s newly created national guard.

Meanwhile, horrifying videos emerged, showing gunmen burning vehicles as a barricade in a bid to block several streets within the city.
Ovidio and his brother Joaquin were charged with drug trafficking in February. 

The siblings were accused of conspiring to distribute cocaine, methamphetamine and marijuana from Mexico into the United States, and other parts of the world, between 2008 and 2018. The pair were fugitives at the time and were believed to be hiding in Mexico.

After his father was sentenced to life in prison, Ovidio attempted to gain control of the Sinaloa cartel, however he faced pushback from its co-founder Ismael ‘El Mayo’ Zambada, who is believed to have wanted him out.

On Thursday, Ovidio was detained by the Mexican National Guard and army troops, who raided a house in Culiacán where he was staying, according to Mexican security secretary Alfonso Durazo.

But as word spread of his arrest, the streets of Culiacán were likened to a warzone as cartel members opened fire on Mexican authorities.

However, it has now been revealed Mexican officials have decided to release Joaquin ‘to protect lives’ after cartel members turned the Mexican city into an urban warzone, New York Post reports.

According to Durazo, the government knew the armed gunmen had a ‘greater force’ as they surrounded the house where Ovidio was being held, prompting officials to let him go, knowing they were being outmatched.

As per the New York Times, he said:

The decision was taken to retreat from the house, without Guzman, to try to avoid more violence in the area and preserve the lives of our personnel and recover calm in the city.

The lawyer representing Ovidio, José Luis Gonzalez Meza, gave a television appearance, praising the move.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article