Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Marathon : le Kényan Eliud Kipchoge brise la barre des 2 heures

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Le prodige Eliud Kipchoge est devenu le premier homme à passer sous la barre mythique des deux heures au marathon samedi lors d’une course non officielle à Vienne taillée sur-mesure pour permettre l’exploit.

Bien aidé par une armée de 41 “lièvres” tout de noir vêtus jusqu‘à 500 m de l’arrivée, le champion olympique kényan, en short noir et maillot blanc, a bouclé son parcours en 1 h 59 min 40 sec, soit quasiment deux minutes de moins que son record du monde (2 h 01 min 39 secs) établi dans des conditions homologuées à Berlin l’an dernier. 

Dans la capitale autrichienne, le coureur de 34 ans s’est élancé à 08h15 locales (06 h 15 GMT), par une température fraîche, sur un circuit plat de 9,9 km, à parcourir un peu plus de 4 fois, avec, au terme des 42,195 km, le fol espoir d‘écrire l’histoire de l’athlétisme.

“Marquer l’histoire, c‘était mon but. Je suis un homme heureux. Il n’y a pas de limites humaines”, a confié au micro des organisateurs le recordman du marathon après son exploit, qu’il compare à “marcher sur la Lune” pour la première fois.

C’est dans l’ancienne réserve de chasse du Prater, dans le centre de Vienne, qu’a eu lieu l’expérience qui a suscité quelques critiques, certains estimant qu’il s’agissait davantage d’un événement médiatique et commercial que d’un exploit sportif.

Le sponsor de l‘épreuve est le géant britannique de la pétrochimie Ineos dont le patron milliardaire, Jim Ratcliffe, a fait du sport son nouveau champ d’investissement. Seules les caméras de l’organisateur ont été autorisées à filmer la course, qui s’est déroulée sous les yeux de nombreux spectateurs parmi lesquels Chris Froome, le quadruple vainqueur du Tour de France et leader de l‘équipe cycliste Ineos.

Pour mettre son champion dans les meilleures conditions, le sponsor n’a rien laissé au hasard : trois mois et demi de préparation du tracé, un parcours asphalté pour ne présenter aucune imperfection, une piste testée à maintes reprises notamment grâce à des logiciels de simulation, un jour et un horaire choisis en fonction de conditions météo favorables (température, taux d’humidité, qualité de l’air) et même … La chute automnale des feuilles des arbres contrôlée de près.

“L‘être humain n’a pas de limites”
En raison de ces conditions particulières, la performance ne sera pas homologuée par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF).

Pour gravir son Everest, Kipchoge a bénéficié de l’aide de 41 “sherpas” de très haut niveau, comme l’ancienne légende du fond Bernard Lagat, deux des frères Ingebritgsen qui règnent sur le demi-fond et le fond européen, ou encore le champion olympique du 1500 m, Matthew Centrowitz.

Tel un président courant son jogging entouré de gardes du corps, le longiligne Kényan (1,67 m, 52 kg) a ainsi bénéficié d’un tempo régulier autour de 2 min 50 sec au km assuré par ces lièvres qui se relayaient par groupes de sept autour de lui, tous les 5 km. Et une voiture de tête donnait le tempo devant eux.

Et de deux
C‘était la deuxième fois que Kipchoge s’attaquait à la barre des deux heures dans des conditions de ce type.

Sur le circuit automobile de Monza (Italie), en mai 2017, le Kényan avait manqué pour 25 secondes de passer sous les deux heures, lors d’un événement similaire organisé par des sponsors.

“Je suis l’homme le plus heureux du monde d’avoir couru moins de deux heures, pour inspirer beaucoup de gens, pour dire aux gens que l‘être humain n’a pas de limites”, a-t-il déclaré après la course.

Un des nombreux fans kényans présents à Vienne, William Magachi, 33 ans, s’est dit “chanceux” d’avoir vu ce “moment historique”. “C’est une source d’inspiration pour beaucoup de gens, je suis très fier. C’est un moment historique. Cela ne s’est jamais produit et pourrait ne jamais se reproduire de mon vivant.”

Au Kenya, dans la ville d’Eldoret (ouest) où la famille Kipchoge est installée, plus d’un millier de personnes ont assisté à son exploit retransmis sur un écran géant, la foule a exulté, jetant en l’air casquettes et bouteilles d’eau.

Le Kényan est l’un des plus grands coureurs de tous les temps, révélé au public lors de sa victoire sur 5.000 m des Mondiaux de Paris en 2003. Vainqueur du marathon des JO de Rio (2016), Eliud Kipchoge est quasiment invaincu sur cette distance depuis 2013. Cette fois, il disait vouloir “courir pour l’histoire”. Il y est définitivement entré ce samedi. 

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

The prodigy Eliud Kipchoge became the first man to pass under the mythical mark of two hours in the marathon Saturday during an unofficial race in Vienna tailored to make the exploit possible.

Well supported by an army of 41 "hares" all dressed in black up to 500 m from the finish, the Kenyan Olympic champion, in black shorts and white jersey, completed its course in 1 h 59 min 40 sec, or almost two minutes less than his world record (2 h 01 min 39 sec) established under conditions approved in Berlin last year.

In the Austrian capital, the 34-year-old rider started at 08:15 local (0615 GMT), with a cool temperature, on a flat circuit of 9.9 km, to go a little more than 4 times, with, at the end of 42.195 km, the mad hope of writing the history of athletics.

"Marking history was my goal. I am a happy man. There are no human limits, "the organizer's microphone told the marathon recorder after his feat, which he compared to" walking on the moon "for the first time.

It was in the former Prater hunting ground in the center of Vienna that the experiment took place, which attracted some criticism, some of whom thought it was more of a media and commercial event than of a sporting feat.

The sponsor of the event is the British petrochemical giant Ineos whose billionaire boss Jim Ratcliffe has made sport his new investment field. Only the cameras of the organizer were allowed to film the race, which took place under the eyes of many spectators including Chris Froome, the four-time winner of the Tour de France and leader of the Ineos cycling team.

To put his champion in the best conditions, the sponsor has left nothing to chance: three and a half months of preparation of the route, an asphalt course to present no imperfection, a track repeatedly tested thanks to simulation software , a day and a schedule chosen according to favorable weather conditions (temperature, humidity, air quality) and even ... The autumnal fall of the leaves of the trees closely controlled.

"The human being has no limits"
Due to these special conditions, the performance will not be homologated by the International Athletics Federation (IAAF).

To climb his Everest, Kipchoge benefited from the help of 41 "Sherpas" of very high level, like the old legend of the bottom Bernard Lagat, two brothers Ingebritgsen who reign on the middle distance and the European background, or 1500m Olympic champion Matthew Centrowitz.

Like a president running his jog surrounded by bodyguards, the Kenyan lanky (1.67 m, 52 kg) has benefited from a steady tempo around 2 min 50 sec to km provided by these hares who took turns in groups of seven around him, every 5 km. And a leading car gave the tempo in front of them.

And two
It was the second time that Kipchoge had attacked the bar of two hours in conditions of this type.

On the May 2017 Monza (Italy) car race, the Kenyan had missed for 25 seconds to pass under two hours, at a similar event organized by sponsors.

"I am the happiest man in the world to have run less than two hours, to inspire many people, to tell people that the human being has no limits," he said after the race.

One of the many Kenyan fans in Vienna, William Magachi, 33, said he was "lucky" to have seen this "historic moment". "It's an inspiration for a lot of people, I'm very proud. It's a historic moment. It never happened and could never happen again in my lifetime. "

In Kenya, in the western town of Eldoret where the Kipchoge family is settled, more than a thousand people witnessed its feat broadcast on a giant screen, the crowd exulted, throwing caps and bottles into the air. of water.

The Kenyan is one of the greatest riders of all time, revealed to the public during his victory over 5,000 m of the Paris World Championships in 2003. Winner of the marathon of the Rio Olympics (2016), Eliud Kipchoge is almost undefeated on this distance since 2013. This time, he said he wanted to "run for history". He has definitely entered this Saturday.

​​​​​​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article