INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Nous ne pouvons plus «suivre» les tweets de Trump - Le président turc, Erdogan

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'il ne pouvait plus "suivre" les tweets de son homologue américain Donald Trump, alors que la tension montait à propos de l'opération d'Ankara contre les militants kurdes en Syrie.

«Lorsque nous examinons les publications Twitter de M. Trump, nous ne pouvons plus les suivre. Nous ne pouvons pas suivre », a déclaré Erdogan aux journalistes turcs à bord d'un avion revenant de Bakou, dans des propos repris par le quotidien Hurriyet.

La semaine dernière, la Turquie a lancé une opération visant à repousser les militants kurdes syriens du nord de la Syrie après que les États-Unis eurent retiré 1 000 soldats de la région. Le retrait était considéré comme un feu vert de la Maison Blanche pour l'offensive turque. Mais confronté à une réaction violente chez lui, Trump a publié une série de déclarations contradictoires, menaçant parfois Ankara et d'autres, suggérant que les États-Unis n'avaient aucun rôle dans la lutte entre la Turquie et les militants kurdes.

Dans son interview avec les journalistes turcs, Erdogan a également partagé une anecdote de son appel téléphonique avec Trump cette semaine. «J’ai dit à Trump:« Vous vous fâchez de temps en temps contre les médias. Vous êtes maintenant sous leur influence. Ne les écoutez pas, vous êtes un leader fort. Cela ne convient pas à un dirigeant fort », a-t-il déclaré, selon le quotidien Yeni Safak.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

Turkish President Recep Tayyip Erdogan has said he could no longer “keep track” of the tweets by his US counterpart Donald Trump as tensions mount over Ankara’s operation against Kurdish militants in Syria.

“When we take a look at Mr Trump’s Twitter posts, we can no longer follow them. We cannot keep track,” Erdogan told Turkish journalists aboard a plane returning from Baku, in comments carried by the Hurriyet daily.  

Turkey last week began an operation to drive back Syrian Kurdish militants from northern Syria after the US pulled 1,000 troops out of the area. The withdrawal was seen as a green light from the White House for the Turkish offensive.  But facing a massive backlash at home, Trump later issued a series of conflicting statements, at times threatening Ankara, and at others, suggesting the US had no role in the fight between Turkey and Kurdish militants.

In his interview with the Turkish journalists, Erdogan also shared an anecdote from his telephone call with Trump this week. “I told Trump: ‘You get very angry with the media from time to time. You are now under their influence. Don’t listen to them, you are a strong leader. This does not befit a strong leader’,” he said, according to the Yeni Safak daily.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article