INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Un torero espagnol se bat pour survivre après avoir été gored par l'un des animaux du ring.

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Mariano De la Viña, 57 ans, participait à la foire El Pilar quand il a été inculpé par un taureau; il a été renversé et gored avant que l'animal ne le soulève.

Le taureau a ensuite traîné De la Viña à travers l'arène de la Plaza de Toros à Saragosse en Espagne, après quoi il a subi trois arrêts cardiaques en raison de son gored.

Après que le torero ait été traîné sur le ring devant un public assommé, l'animal a attaqué De la Viña pour la deuxième fois.

Ce dernier a déchiré une artère vitale dans son triangle Scarpa droit, l’artère fémorale de De la Viña ayant également été sectionnée au cours de l’attaque.

Les amis et la famille du matador disent que c’est un «miracle», il est toujours en vie. De la Viña a depuis subi deux opérations de longue haleine pour tenter de lui sauver la vie.

Les blessures du matador ont été qualifiées de "cataclysmiques" par son chirurgien, qui a déclaré que chaque heure compterait pour sa chance de survie.

Depuis, De la Viña est sorti d'un ventilateur et a commencé à reprendre conscience. Les médecins ont déclaré que son débit sanguin semblait s'être stabilisé. Et alors que son état est toujours très grave, les médecins sont maintenant plus optimistes.

Le docteur Carlos Val-Carreres, chirurgien en chef de l'infirmerie des arènes de Saragosse, a déclaré au journal taurin Mundotoro:

Nous avons sauvé la vie de Mariano De la Viña dans un premier temps, mais cela reste très grave. Il est à l'unité de soins intensifs de l'hôpital Quirónsalud Zaragoza. Le dernier bulletin l'a confirmé, il est stable mais très sérieux.

Après le retrait de la sédation, la réponse neurologique du patient commence à être positive. La circulation est bonne dans sa jambe droite.

Bien que les corridas soient protégées par la constitution espagnole en tant que partie intégrante du patrimoine culturel du pays, le soutien à la pratique dans le pays diminue alors que les appels à sa cessation augmentent.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

Mariano De la Viña, 57, was taking part in the El Pilar fair when he was charged by a bull; he was knocked to the floor and gored before the animal lifted him into the air.

The bull then dragged De la Viña across the bullring at the Plaza de Toros in Zaragoza in Spain, after which he suffered three cardiac arrests as a result of being gored.

After the bullfighter was dragged across the ring in front of a stunned audience, the animal attacked De la Viña for a second time – leaving him with a 27cm wound through his groin and a 22cm cut between his rectum and bladder.

The latter tore a vital artery in his right Scarpa triangle, with De la Viña’s femoral artery also being severed during the attack.

Friends and family of the matador say it is a ‘miracle’ he’s still alive, with De la Viña having since undergone two lengthy operations in an attempt to save his life.

The matador’s injuries were described as ‘cataclysmic’ by his surgeon, who said every hour would count towards his chance of survival.

De la Viña has since come off a ventilator and has started to regain consciousness, with doctors saying his blood flow appears to have stabilised. And while his condition is still very serious, doctors are now more optimistic.

Dr. Carlos Val-Carreres, chief surgeon of the infirmary of the bullring of Zaragoza, told the bullfighting newspaper Mundotoro:

We have saved the life of Mariano De la Viña in the first instance but it is still very serious. He is in the Intensive Care Unit of the Quirónsalud Zaragoza Hospital, with the latest bulletin confirming he is stable but very serious.

After sedation withdrawal, the patient’s neurological response begins to be positive. Circulation is good in his right leg.

Although bullfights are protected under the Spanish constitution as part of the country’s cultural heritage, support for the practice in the country is diminishing as calls for it to end increase.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article