INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Attaque "terroriste" au Mali : 49 soldats et un civil tués (nouveau bilan)

Attaque "terroriste" au Mali : 49 soldats et un civil tués (nouveau bilan)
Attaque "terroriste" au Mali : 49 soldats et un civil tués (nouveau bilan)
Attaque "terroriste" au Mali : 49 soldats et un civil tués (nouveau bilan)
Attaque "terroriste" au Mali : 49 soldats et un civil tués (nouveau bilan)

INB1

L’armée malienne a essuyé vendredi une de ses plus grosses pertes depuis plusieurs années avec la mort de 49 soldats dans une “attaque terroriste” contre un camp militaire à Indelimane, près de la frontière avec le Niger.

“À la suite de l’attaque de la position des Fama (les forces armées maliennes) à Indelimane, les renforts dépêchés ont retrouvé 49 corps et une vingtaine de rescapés ont été retrouvés”, d’après un nouveau bilan.

Un précédent bilan donné vendredi soir par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Yaya Sangara, sur Twitter, faisait état de 53 soldats et d’un civil tués.

M. Sangaré à également fait état de “dix rescapés” et de “dégâts matériels importants” à Indelimane, dans la localité d’Ansongo, dans le secteur de Ménaka (nord-est).

Avec l’attaque de vendredi, l’armée malienne subit une de ses plus lourdes pertes depuis plusieurs années.

Quarante soldats avaient été tués dans deux assauts jihadistes le 30 septembre à Boulkessy et le 1er octobre Mondoro, localités situées dans le sud du pays, près du Burkina Faso, selon un bilan d’un responsable du ministère de la Défense.

Plusieurs sources estiment que ce bilan officiel de 40 morts a été sous-évalué.
L’attaque à Indelimane n’avait pas encore été revendiquée vendredi soir. Les circonstances de ce nouveau revers militaire n’ont également pas été précisées.

Des renforts sur place
“La situation est sous contrôle. Le ratissage et le processus d’identification des corps se poursuivent”, a ajouté le ministre Sangaré.

Le gouvernement malien a pour sa part fait savoir vendredi soir qu’il “condamnait” cette “attaque terroriste qui a fait des morts, de nombreux blessés et des dégâts matériels du côté des Forces nationales de défense et de sécurité”, selon un communiqué antérieur distinct qui ne donne pas de bilan précis.

“Des renforts ont été dépêchés pour sécuriser la zone et traquer les assaillants”, a ajouté le gouvernement, sans donner de précisions sur ces derniers.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

The Malian army suffered on Friday one of its biggest casualties in several years with the death of 49 soldiers in a "terrorist attack" against a military camp in Indelimane, near the border with Niger.

"Following the attack on the position of the Fama (the Malian armed forces) in Indelimane, the reinforcements dispatched found 49 bodies and about twenty survivors were found," according to a new report.

A previous assessment given Friday night by the Minister of Communication and government spokesman, Yaya Sangara, on Twitter, reported 53 soldiers and a civilian killed.

Sangaré also reported "ten survivors" and "significant material damage" in Indelimane, Ansongo locality, in the Menaka sector (north-east).

With the attack on Friday, the Malian army suffers one of its heaviest losses for several years.

Forty soldiers were killed in two jihadist attacks September 30 in Boulkessy and October 1 Mondoro, localities located in the south of the country, near Burkina Faso, according to a report of a head of the Ministry of Defense.

Several sources estimate that this official record of 40 deaths has been undervalued.
The attack at Indelimane had not been claimed Friday evening. The circumstances of this new military setback have also not been specified.

Reinforcements on site
"The situation is under control. Raking and the process of identifying the bodies are continuing, "added Minister Sangaré.

The Malian government, meanwhile, announced on Friday night that it "condemned" this "terrorist attack that left many dead, many wounded and material damage on the part of the National Defense and Security Forces," according to a previous statement. which does not give an accurate assessment.

"Reinforcements have been dispatched to secure the area and hunt down the attackers," the government added, without giving any details on the latter.

​​​​​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article