Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Dommage pour les os: Moment du chef polonais Lukasz s'est servi d'une défense de narval pour s'attaquer au terroriste du London Bridge après s'être emparé du mur du Fishmongers Hall

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

Le chef du Fishmongers Hall, qui a saisi une défense de narval pour combattre un couteau, est le dernier héros identifié lors de l'attaque terroriste à London Bridge.

Lukasz, originaire de Pologne, a tenté de repérer le couturier Usman Khan, âgé de 28 ans, qui portait un faux gilet-suicide, en utilisant une défense de narval de cinq pieds qu'il a prise dans le mur du Fishmongers Hall.

Un homme - identifié comme étant le diplômé de Cambridge, Jack Merritt, 25 ans - et une femme ont été tués lors de l'attaque d'hier, et trois autres ont été blessés.

Une vidéo obtenue exclusivement par le Daily Mail montre Lukasz utilisant la défense de narval alors qu’il tentait, avec un groupe d’hommes, de déterminer l’attaquant.

La reine a félicité aujourd'hui les «individus courageux qui risquent leur vie pour aider et protéger de manière désintéressée les autres» lors de l'attaque d'hier.

Le collègue de Hero Lukasz, qui a demandé à rester anonyme, a confié au Times: «Lukasz a saisi un poteau à proximité et l'a couru, se faisant poignarder à la main mais a continué à le coincer.

«Être poignardé ne l'a pas empêché de le frapper. Lukasz est un héros.

On pense que Lukasz a subi des coupures, mais n'est pas gravement blessé.

Cela vient après que le guide touristique intrépide Thomas Gray, âgé de 24 ans, ait été révélé comme l'un des héros qui ont aidé à désarmer l'attaquant.

M. Gray a décrit le moment où il a affronté l'attaquant du London Bridge et lui a tamponné la main, l'obligeant à libérer l'un des deux couteaux de cuisine.

Lui et un de ses collègues, qui conduisaient des touristes autour de la capitale avec des Mini Coopers classiques, voyageaient sur London Bridge pour aller chercher des clients supplémentaires dans un hôtel quand ils virent l’homme au couteau.

M. Gray et son collègue sont alors bravement sortis de leurs véhicules pour aider, alors que trois autres hommes tentaient de maintenir l'attaquant au sol.

Il a déclaré: «Il y avait trois gros types qui se débattaient avec un autre homme et l'avaient au sol. J'ai demandé ce qui se passait et quelqu'un a dit que l'homme au sol venait de poignarder deux femmes.

«J'ai vu qu'il avait deux couteaux de cuisine avec des lames d'environ 8 pouces de long. Un dans chaque main. Un des couteaux semblait être attaché à sa main par du ruban adhésif.

«J'ai tapé le plus fort possible sur son poignet pour le faire lâcher le couteau et, au moment de le relâcher, quelqu'un d'autre l'a jeté à coups de pied.

"Il disait" lâchez-moi "mais nous lui avons dit" ça ne se passe pas comme ça ". La police était sur les lieux très rapidement. Le couteau a semblé chercher quelque chose dans le sac et la police nous a avertis de nous éloigner en disant qu'il avait un fusil.

«Que ce soit ou non, ou si la police essayait juste de nous faire partir, je ne sais pas. J'ai vu la police lui tirer dessus à trois ou quatre reprises, puis j'ai entendu un bruit sourd.

Stevie Hurst, son collègue chez Small Car Big City, a déclaré à la BBC Radio 5 qu'il se dirigeait vers le terroriste et lui a donné des coups de pied à la tête.

"Je me suis senti obligé de sauter de la voiture et d'aller voir quelle était la situation", a-t-il déclaré.

«Alors tout le monde était sur lui, essayant de le mettre au sol.

«Nous avons vu que le couteau était toujours dans sa main, il était couvert de sang. Je viens de mettre un pied dedans pour essayer de lui donner un coup de pied à la tête, nous essayions de faire tout ce qui était en notre pouvoir pour tenter de déloger le couteau de sa main afin qu'il ne blesse personne.

Un autre passant courageux, reconnu plus tard comme étant un officier de la police des transports britanniques en civil, marchait de l'autre côté du pont et risquait sa propre sécurité en traversant la circulation et en sautant par-dessus une cloison centrale pour s'attaquer au couteau.

L'homme a ensuite été vu tenant un des deux couteaux de cuisine que Khan avait brandi quelques instants avant que l'assaillant ne soit abattu par des policiers armés.

Le chef de police Paul Crowther, de la police des transports britanniques, a déclaré: 'Ce matin, j'ai parlé à l'officier de la police des transports britanniques qui s'est courageusement couru vers le danger hier après-midi.

«Les actions courageuses qu’il a entreprises face aux horreurs de cette attaque sont remarquables.

"Lui, ainsi que d'autres membres du public, devrait être extrêmement fier de ce qu'ils ont fait pour arrêter cet homme sur le pont de Londres."

Fishmongers 'Hall organisait une conférence sur la réinsertion des prisonniers organisée par l'Institut de criminologie de l'Université de Cambridge.

Khan aurait été invité à cet événement pour parler de ses expériences en tant qu'ancien prisonnier.

La police a été appelée sur le côté nord du pont de Londres à 13 h 58 vendredi, après des informations faisant état d'une agression au couteau près de Bank Station et de Fishmongers Hall.

L'attaque aurait commencé à l'intérieur du site, a précisé la police, avant que le suspect quitte le bâtiment et se dirige vers London Bridge.

Ici, le couteau a été confronté à plusieurs membres du public, qui l'ont désarmé avant que la police armée ne prenne le contrôle et il a été abattu.

On peut voir un autre spectateur en train de brandir un extincteur dans une vidéo du lendemain de l'attaque.

Un autre héros de l'attaque est le meurtrier James Ford, qui avait été libéré le jour même.

On pense que Ford s'est précipité sur les lieux et a tenté de sauver la vie d'une femme victime du terroriste.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

A chef at Fishmongers' Hall who grabbed a narwhal tusk to fight off a knifeman is the latest hero to be identified in the London Bridge terror attack.

Lukasz, originally from Poland, tried to pin down knifeman Usman Khan, 28, who wore a fake suicide vest, using a five-foot narwhal tusk he took from the wall of Fishmongers' Hall yesterday.

One man - identified as Cambridge graduate Jack Merritt, 25 - and one woman were killed in yesterday's attack, and three others were injured. 

Video exclusively obtained by the Daily Mail shows Lukasz using the narwhal tusk as he and a group of men try to pin down the attacker.

The Queen today praised the 'brave individuals who put their own lives at risk to selflessly help and protect others' during yesterday's attack.

Hero Lukasz's colleague, who asked to remain anonymous, told The Times: 'Lukasz grabbed a nearby pole and ran at him, getting stabbed in the hand in the process but continued to pin him down.

'Being stabbed didn't stop him giving him a beating. Lukasz is a hero.'

Lukasz is thought to have suffered from cuts but is not critically injured.

This comes after fearless tour guide Thomas Gray, 24, was revealed as one of the heroes who helped to disarm the attacker.

Mr Gray described the moment he confronted the London Bridge attacker and stamped on his hand, forcing him to release one of two kitchen knives.

He and a colleague, who had been driving tourists around the capital in classic Mini Coopers, had been travelling over London Bridge to pick up some more customers at a hotel when they saw the knifeman being pinned to the floor.

Mr Gray and his colleague then bravely got out of their vehicles to help, as three other men attempted to keep the attacker on the ground.

He said: 'There were three big blokes grappling with another man and had him on the floor. I asked what was going on and someone said the man on the ground had just stabbed two women.

'I saw that he had two kitchen knives with blades about 8-inches long. One in each hand. One of the knives appeared to be attached to his hand by duct tape. 

'I stamped as hard as I could on his other wrist to make him let go of the knife and as he released it someone else kicked it away.

'He was saying "get off me" but we told him "no f***ing way is that happening". The police were on the scene very quickly. The knifeman appeared to reach for something in bag and the police warned us to move away saying he had a gun.

'Whether or not he did or whether the police were just trying to get us to move away, I don't know. I saw the police shoot him three or four times and then heard a dull thud.' 

His colleague at Small Car Big City, Stevie Hurst, told BBC Radio 5 that he ran towards the terrorist and kicked him in the head.

'I felt compelled to jump out of the car and go and see what the situation was', he said. 

'So everyone was on top of him trying to bundle him to the ground.

'We saw that the knife was still in his hand, he was covered in blood. I just put a foot in to try and kick him in the head, we were trying to do as much as we could to try and dislodge the knife from his hand so he wouldn't harm anyone else'. 

Another brave passerby, later confirmed to be a plain-clothed British Transport Police officer, had been walking on the other side of the bridge, and risked his own safety by running through traffic and jumping over a central partition to tackle the knifeman. 

The man was later seen holding one of two kitchen knives Khan had brandished moments before the assailant was shot dead by armed police.

Chief Constable Paul Crowther, of British Transport Police, said: 'This morning I spoke with the British Transport Police officer who bravely ran towards danger yesterday afternoon.

'The courageous actions he took when faced with the horrors of this attack are remarkable.

'He, as well as other members of the public, should be extremely proud of what they did to stop this man on London Bridge.'

Fishmongers' Hall was hosting a prisoner rehabilitation conference organised by the Institute of Criminology at Cambridge University.

Khan is believed to have been invited to the event to talk about his experiences as a former prisoner.

Police were called to the north side of London Bridge at 1.58pm on Friday, after reports of a stabbing near Bank station and Fishmongers' Hall.

The attack is thought to have begun inside the venue, police said, before the suspect left the building and headed towards London Bridge.

Here, the knifeman was confronted by several members of the public, who disarmed him before armed police took control and he was shot dead.

Another bystander can be seen brandishing a fire extinguisher in video footage of the aftermath of the attack.

Another hero of the attack is convicted murderer James Ford who was out on day release.

It is believed Ford rushed to the scene and tried to save the life of a woman victim of the terrorist. 

​​​​​​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article