INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Fishscale Brows Creator explique ce qu’ils pensaient

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Fondamentalement, les sourcils sont la vie et ne peuvent en aucun cas être sous-estimés dans le monde de la beauté. Surtout si vous voulez créer un «lewk» à retenir.

Entrez: le front en écailles de poisson, la dernière tendance en matière de sourcils dans le monde de la mode, à ne pas oublier de si tôt.
De la retouche artiste qui nous a apporté des fronts de lune, des sourcils à talons hauts et des sourcils crayon (oui, c’est tout ça maintenant), les sourcils en queue de poisson font certainement une impression - et ils sont là pour rester.

Le sourcil en question appartient à Sude Alkan, un influenceur basé en Turquie comptant plus de 279 000 adeptes Instagram. Mais si vous pensez peut-être que le design impressionnant en écailles de poisson a été dessiné par Sude elle-même, il ne l’a pas été.

En fait, personne ne s’y est servi, les sourcils sont en fait des modifications Photoshop de Stefan James, âgé de 20 ans et dirigeant de sa propre agence de mannequins, Skyz Agency, qui a commencé par être la page d’édition SkyzEditz. .

Stefan a également travaillé sa magie sur Rose Maniego, un influenceur avec 250 000 adeptes:

S'adressant à UNILAD, Stefan a expliqué comment il avait réussi à transformer une simple page d'édition en une entreprise prospère:

 

Il a commencé par éditer des influenceurs tels que les tendances des sourcils, mais j’ai gagné d’étonnants amis et des liens avec les modèles dont j’ai fait les éditions et maintenant, je les gère personnellement.

Alors, comment a-t-il proposé le concept de sourcils en écailles de poisson? Eh bien, Stefan dit qu’il a créé le design l’année dernière mais qu’ils ne seront pas toujours nommés en tant que tels. En fait, ils étaient censés s’appeler des fronts Godzilla «en raison de la ressemblance des écailles des monstres».

Cependant, quand il suivit les conseils des femmes qui modelaient les sourcils, toutes s'accordèrent pour dire que le poisson en écailles sonne finalement mieux et effraie moins les gens du dessin. Qui, juste.

Le jeune homme de 20 ans a déclaré qu'il "adorait" voir sa retouche s'animer, ce qui est une chance, puisque Stefan a déjà envoyé quelques reproductions de sourcils sur Instagram - quelque chose qu'il décrit comme "incroyable à voir". .

S'exprimant au sujet des critiques auxquelles il est confronté pour ses créations, Stefan explique comment il trouve que l’industrie de la beauté supporte relativement peu ce qu’il fait.

Tout le monde est vraiment contre les tendances des sourcils, car il diffère de ce que les gens utilisent aussi. Cependant, cela ne va pas m'arrêter car je le fais pour le plaisir et j'aime bien créer des choses aléatoires qui incitent les gens à «oser».

Tout est question de créativité pour moi. Je suppose que les gens fermés n’aiment pas vraiment voir le changement. Cependant, nous vivons dans une nouvelle ère. Être créatif et sortir des sentiers battus est probablement l’une des meilleures choses.

Personnellement, j'aime voir les autres le faire, sinon tout serait si ennuyeux et ordinaire.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

Basically, eyebrows are life and cannot – under any circumstances – be underestimated in the world of beauty. Especially if you want to create a ‘lewk’ to be remembered.

Enter: the fishscale brow, the latest eyebrow-raising trend in the world of fashion, and not one to be forgotten about anytime soon.
From the touch-up artist who brought us moon brows, high heel brows and pencil brows (yep, those are all now things), fishtail brows are certainly making an impression – and they’re here to stay.

The eyebrow in question belongs to Sude Alkan, an influencer based in Turkey with more than 279K Instagram followers. But while you might think the impressive fishscale design has been drawn on by Sude herself, it hasn’t.

In fact, it hasn’t been drawn on by anyone at all, as the brows are actually Photoshop edits by Stefan James – a 20-year-old who runs his own modelling agency, Skyz Agency, which initially started out as editing page SkyzEditz.

Stefan also worked his magic on Rose Maniego, an influencer with 250K followers:

Speaking to UNILAD, Stefan explained how he managed to transform a simple editing page into a successful business:

It started off doing edits of influencers such as brow trends but I gained some amazing friends and connections with the models who I did the edits of and now I personally manage them.

So how did he come up with the concept of fishscale brows? Well, Stefan says he created the design last year but they weren’t always going to be named as such. In fact, they were supposed to be called Godzilla brows ‘due to the resemblance of the scales from the monsters’.

However, when he took the advice of the women modelling the brows, all of them agreed that fishscale ultimately sounds better and would less likely scare people away from the design. Which, fair.

The 20-year-old says he ‘loves’ seeing his editing be brought to life, which is lucky seeing as though Stefan’s already had a few girls send recreations of the brows to him on Instagram – something he describes as ‘incredible to see’.

Opening up about the criticism he’s faced for his designs, Stefan explained how he’s found the beauty industry to be relatively unsupportive of what he does.

Everyone’s really against the eyebrow trends as it’s different to what people are used too. However, that’s not going to stop me as I do it for fun and like creating random stuff which makes people go ‘huh’.

It’s all about creativity for me. I guess closed minded people don’t really like to see change. However we’re living in a new era and being creative and thinking outside the box is probably one of the best thing.

I personally love to see other people do it, if not everything would be so boring and mainstream.

​​​​​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article