Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

La police nigériane libère 15 personnes enchaînées dans une église

INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

La police nigériane a libéré 15 personnes enchaînées dans un lieu de prière de Lagos lors d’un des raids menés contre des “maisons de correction” religieuses à travers tout le pays.

Les agents de police “ont pris d’assaut une maison de prière utilisée comme prison” mercredi soir, où des victimes âgées de 19 à 50 ans, hommes et femmes, ont été retrouvées enchaînées aux jambes, a expliqué la police dans un communiqué publié jeudi soir. 

Le pasteur de “l‘église de la bénédiction de la bonté” Sunday Joseph Ojo et 10 autres personnes ont été arrêtés, a précisé Bala Elkana, porte-parole de la police de l‘État de Lagos. 

Les victimes “avaient été amenées par leurs familles pour chercher de l’aide spirituelle dans le traitement de maladies mentales et d’autres maladies”, a déclaré M. Elkana. 

M. Ojo qui se déclare “prophète”  s’est justifié “en expliquant qu’il pouvait les guérir et qu’il les avait enchaînées pour empêcher toute évasion”, peut-on lire dans le communiqué. Certaines des victimes ont passé plus de cinq ans dans ce camp de détention, selon la police. 

Ce raid est le premier mené sur une “église” après la libération de centaines de personnes dans divers centres de correction islamiques dans le nord musulman, où les détenus étaient amenés par le famille pour des problèmes d’alcool, de drogue, de petite déliquance ou de maladies mentales.

Fin octobre, la police a également libéré 108 détenus “non nourris et malades” d’un centre islamique de l‘État de Kwara, dans le centre du Nigéria, et cette semaine un nouveau centre a été découvert dans la ville de Kano (nord). 

Les institutions religieuses qui proposent de “soigner” les victimes de maladies mentales et d’addictions sont l’une des rares alternatives dans ce pays très croyant, en l’absence de centres psychiatriques ou de soins spécialisés. 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

Nigerian police released 15 people chained to a Lagos prayer hall during one of the raids on religious "correctional houses" all over the country.

Police officers "stormed a house of prayer used as a prison" on Wednesday evening, where victims aged between 19 and 50, both men and women, were found chained to their legs, police said in a statement released Thursday night.

The pastor of "Church of the Blessing of Kindness" Sunday Joseph Ojo and 10 other people were arrested, said Bala Elkana, spokesman for the Lagos State Police.

The victims "were brought by their families to seek spiritual help in the treatment of mental illnesses and other diseases," said Elkana.

Mr. Ojo who declares himself "prophet" justified himself "by explaining that he could heal them and that he had chained them to prevent any escape," reads the statement. Some of the victims have spent more than five years in the detention camp, according to the police.

This raid is the first one carried out on a "church" after the release of hundreds of people in various Islamic correctional centers in the Muslim north, where the detainees were brought by the family for problems of alcohol, drugs, small delinquency or mental illnesses.

In late October, the police also released 108 "undernourished and sick" detainees from an Islamic center in Kwara State, central Nigeria, and this week a new center was discovered in the northern town of Kano. ).

Religious institutions that offer to "cure" the victims of mental illnesses and addictions are one of the few alternatives in this very believing country, in the absence of psychiatric centers or specialized care.

​​​​​​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article