INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Mise en garde contre le survol du Burkina par des avions militaires étrangers

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

L’Etat-Major burkinabè a adressé le 15 novembre une correspondance à l’attaché de défense français lui demandant d’avertir de tout déplacement d’avions 48h à l’avance, sinon ils seront considérés “comme ennemis”, selon un document officiel obtenu par l’AFP.

“Il ressort de façon récurrente que des aéronefs non identifiés survolent nos bases et zones d’opération (…) Désormais des instructions ont été données aux unités déployées pour que ces aéronefs soient considérées comme ennemis et traités comme tels”, selon ce document signé du chef d’Etat-Major le général de brigade Moïse Minindou.

“Nous vous prions de vouloir bien nous informer 48h à l’avance de tout déplacement de vos aéronefs dans ces zones”, conclu le texte.

Cette lettre intervient alors qu’un sentiment anti-français grandit dans le pays en proie à des attaques jihadistes récurrentes et que les forces françaises sont impliquées dans des opérations au Burkina Faso, dans le cadre de l’opération anti-jhadistes au Sahel Barkhane.

Joint au téléphone depuis Abidjan, le lieutenant-colonel burkinabè Ismael Diouari a confirmé l’authenticité de la lettre en précisant qu’il s’agissait “d’une lettre adressée à tous les attachés de défense étrangers et pas seulement à la France”.

“Il n’y a aucune tension. Les relations sont bonnes. C’est une correspondance pour avertir de la nécessité d’un préavis”, a-t-il conclu sans vouloir faire d’autre commentaire.

Outre la France, qui a des drones et des Mirage qui opèrent sur la zone, les Américains ont également des drones armés qui survolent également le Sahel. 

L’armée française est présente au Burkina avec une base de 200 hommes des forces spéciales à Kamboinsin, en banlieue de Ouagadougou. Quelques 4.500 militaires français sont en outre déployés dans le Sahel, dans le cadre de l’opération Barkhane et ils interviennent de plus en plus régulièrement au Burkina.

Au total, les attaques attribuées aux groupes jihadistes, certains affiliés à Al-Qaïda, d’autres au mouvement Etat islamique, ont fait près de 700 morts depuis début 2015, selon un comptage de l’AFP, et environ 500.000 déplacés internes et réfugiés, selon l’ONU.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

 

On November 15, the Burkinabe General Staff sent a letter to the French defense attaché asking him to warn of any planes 48 hours in advance, otherwise they would be considered "as enemies", according to an official document obtained by AFP.

"Recurrently it is clear that unidentified aircraft fly over our bases and areas of operation (...) From now on, instructions have been given to units deployed to have these aircraft considered as enemies and treated as such", according to this document signed by Chief of Staff Brigadier General Moise Minindou.

"We ask you to inform us 48 hours in advance of any movement of your aircraft in these areas," the text concluded.

The letter comes as an anti-French sentiment grows in the country plagued by recurrent jihadist attacks and French forces are involved in operations in Burkina Faso, as part of the anti-jhadist operation in the Sahel Barkhane.

Joined by telephone from Abidjan, Burkinabe lieutenant-colonel Ismael Diouari confirmed the authenticity of the letter, stating that it was "a letter addressed to all foreign defense attachés and not only to France".

"There is no tension. Relationships are good. It's a match to warn of the need for notice, "he concluded without making any other comment.

In addition to France, which has drones and Mirage operating in the area, the Americans also have armed drones that also fly over the Sahel.

The French army is present in Burkina with a base of 200 men special forces in Kamboinsin, a suburb of Ouagadougou. Some 4,500 French soldiers are also deployed in the Sahel, as part of Operation Barkhane and they intervene more and more regularly in Burkina.

In total, attacks attributed to jihadist groups, some affiliated with al-Qaeda, others to the Islamic State movement, have killed nearly 700 people since early 2015, according to an AFP count, and about 500,000 internally displaced persons and refugees. , according to the UN.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article