Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Kate Middleton révèle sa lutte contre la `` culpabilité de maman '', la gravité des nausées matinales qui l'ont rendue `` pas la plus heureuse des femmes enceintes '' et son expérience de `` l'hypnatalogie ''

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

La duchesse de Cambridge s'est décrite comme une `` maman pratique '', mais a déclaré qu'elle luttait souvent contre la `` culpabilité de la maman ''
Dans un podcast, Kate a déclaré que toute mère qui n'admet pas se sentir de temps en temps un échec «ment»
Dans l'interview profondément personnelle, Kate a révélé qu'elle avait essayé l'hypnobirthing, une forme de méditation, pendant le travail
La duchesse a tout raconté au podcast Happy Mum Happy Baby organisé par Giovanna Fletcher le mois dernier
Au cours d'une conversation franche, elle a parlé de son enfance heureuse et de la façon dont elle veut élever ses enfants
Kate a également discuté de ses nausées matinales et de la présentation du prince George au monde à sa naissance ;;

La duchesse de Cambridge a donné un aperçu sans précédent de sa vie personnelle, révélant qu'elle souffre d'une culpabilité constante lorsqu'elle jongle avec la maternité et le travail.

Dans une interview extraordinaire - l'une des plus intimes jamais accordées par un cadre supérieur - elle a partagé ses angoisses et ses doutes quant à la parentalité, y compris la lutte contre la `` culpabilité de maman '' et l'inquiétude de ne pas être à la hauteur de ses responsabilités parentales avec George, Charlotte et Louis.

La femme de 38 ans s'est décrite comme une `` maman pratique '', mais pense que toute mère qui n'admet pas de temps en temps un échec `` ment ''.

Elle a parlé de sa consternation devant la façon dont les devoirs royaux la forcent parfois à abandonner les tâches parentales telles que faire la course à l'école - et a plaisanté en disant que ses enfants la réprimandaient.

Dans l'interview profondément personnelle, Kate a également révélé qu'elle avait essayé l'hypnose des naissances - une forme de méditation - pour bannir les peurs de l'accouchement à la suite d'horribles nausées matinales pendant ses grossesses.

La duchesse a tout raconté au podcast Happy Mum Happy Baby animé par Giovanna Fletcher, qui a également écrit qu'elle était mère de trois enfants avec son mari Tom Fletcher, membre du groupe McFly.

Lorsqu'on lui a demandé si elle luttait contre la «culpabilité de sa mère», la duchesse a répondu: «Oui, absolument - et quiconque ne le fait pas en tant que mère ment. Oui tout le temps.'

Kate, qui a une nounou, Maria Teresa Turrion Borrallo, a déclaré lors du podcast: `` Il y a une telle attraction, mais je suis une maman tellement pratique, et quoi que vous fassiez, vous voulez vous assurer de faire de votre mieux travail que vous pouvez pour vos enfants.

L'entrevue de Kate a été enregistrée fin janvier après que la duchesse se soit rendue tôt le matin dans une crèche et un établissement préscolaire à Stockwell, dans le sud de Londres, et elle a plaisanté sur la façon dont ses deux enfants aînés l'ont réprimandée au sujet de ses priorités en tant que mère.

Elle a dit: 'Et vous savez, même ce matin, en venant à la visite de la crèche ici, George et Charlotte étaient comme' Maman, comment pourriez-vous ne pas nous déposer à l'école ce matin? '

Les moments forts du podcast de Kate Middleton
MAMAN GUILT

«Quiconque ne le fait pas en tant que mère ment en fait. Même ce matin, en venant à la visite de la crèche ici - George et Charlotte étaient comme «Maman, comment pourriez-vous ne pas nous déposer à l'école ce matin? C'est un défi constant. »

TENIR GEORGE POUR LA PREMIÈRE FOIS

«Incroyable, incroyable. C'est extraordinaire comme je l'ai dit. Comment le corps humain peut-il faire cela? C'est tout à fait extraordinaire. Et il était très gentil. Et j'étais également soulagé qu'il soit un garçon heureux et en bonne santé. Voir aussi votre mari et voir la pure joie sur son visage - c'est vraiment spécial.

HYPNOBIRTHING

«Je ne vais pas dire que William se tenait là en quelque sorte, me chantant de douces choses. Il ne l'était certainement pas! Je ne lui ai même pas posé de questions à ce sujet, mais c'était juste quelque chose que je voulais faire pour moi.

SA PREMIÈRE GROSSESSE ET LA MALADIE DU MATIN

'C'était bien. J'ai eu de très mauvaises nausées matinales. Je ne suis donc pas la plus heureuse des femmes enceintes. Je l'ai à chaque fois. Beaucoup de gens ont bien pire, mais c'était certainement un défi. Pas seulement toi, mais ceux qui t'entourent. William ne sentait pas qu’il pouvait faire beaucoup pour aider. Il est difficile pour tout le monde de vous voir souffrir alors qu'il ne peut rien y faire. Je me sentais complètement pourrie. J'étais vraiment malade. '

SUR LA PRÉSENTATION DE GEORGE SUR LES ÉTAPES DE L'HÔPITAL

«C'était un peu terrifiant, ne va pas mentir. Tout le monde avait été si favorable et William et moi étions vraiment conscients que c'était quelque chose dont tout le monde était excité et vous savez que nous sommes extrêmement reconnaissants du soutien que le public nous a montré, et en fait pour nous de pouvoir partager cela joie et appréciation du public, je me sentais vraiment important.

APPORTER LE PRINCE GEORGE À LA MAISON

«J'avais hâte de rentrer à la maison car tous mes souvenirs d'hospitalisation venaient de la maladie, donc je ne voulais pas traîner et je voulais désespérément rentrer à la maison et revenir à la normalité. Je pense qu'avec votre premier bébé, vous pensez que tout reviendra à ce qu'il était et j'ai sous-estimé l'impact que cela a eu sur nos vies à partir de ce moment et à moins d'avoir un enfant que vous ne réalisez pas, aucune planification et préparation ne peut être tu es prêt.

SA PROPRE ENFANCE

«J'ai eu une enfance très heureuse. C'était très amusant, j'ai beaucoup de chance, je viens d'une famille très forte. Mes parents étaient extrêmement dévoués. J'apprécie vraiment maintenant en tant que parent combien ils ont sacrifié pour nous.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

The Duchess of Cambridge described herself as a 'hands-on-mum' but said she often battled 'mummy guilt' 
In a podcast, Kate said any mother who does not admit to feeling like a failure from time to time is 'lying'
In the deeply personal interview, Kate revealed she tried hypnobirthing, a form of meditation, during labour 
The duchess told all to the Happy Mum Happy Baby podcast hosted by Giovanna Fletcher last month 
During candid conversation she spoke about her happy childhood and how she wants to raise her children 
Kate also discussed her morning sickness and presenting Prince George to the world when he was born;;

The Duchess of Cambridge gave an unprecedented insight into her personal life, revealing that she suffers constant guilt as she juggles motherhood and work.

In an extraordinary interview – one of the most intimate ever given by a senior Royal – she shared her anxieties and doubts about parenting including battling 'mummy guilt' and worrying about falling short in her parenting to George, Charlotte and Louis.

The 38-year-old described herself as a 'hands-on-mum', but believes any mother who does not admit to feeling like a failure from time to time is 'lying'. 

She spoke of her dismay at how royal duties sometimes force her to abandon parenting tasks such as doing the school run - and joked that her children berate her it.

In the deeply personal interview, Kate also revealed she tried hypnobirthing - a form of meditation - to banish fears of childbirth following horrendous morning sickness during her pregnancies.

The duchess told all to the Happy Mum Happy Baby podcast hosted by Giovanna Fletcher, who has also written about being a mother to three children with her husband Tom Fletcher, a member of the band McFly.

Asked if she struggled from 'mum guilt', the duchess replied: 'Yes absolutely – and anyone who doesn't as a mother is actually lying. Yes – all the time.'

Kate who has a nanny, Maria Teresa Turrion Borrallo, said during the podcast: 'There's such a pull, but I am such a hands-on mum, and whatever you're doing you want to make sure you're doing the uttermost best job you can for your children.' 

Kate's interview was recorded at the end of January after the duchess made an early-morning visit to a nursery and pre-school in Stockwell, south London, and she joked about how her two eldest children chastised her over her priorities as a mother. 

She said: 'And you know, even this morning, coming to the nursery visit here, George and Charlotte were like, 'Mummy how could you possibly not be dropping us off at school this morning?' 

Kate Middleton podcast highlights 
MUMMY GUILT 

'Anyone who doesn't as a mother is actually lying. Even this morning, coming to the nursery visit here - George and Charlotte were like 'Mummy how could you possibly not be dropping us off as school this morning?' It's a constant challenge.'

HOLDING GEORGE FOR THE FIRST TIME

'Amazing, amazing. It is extraordinary as I've said. How can the human body do that? It is utterly extraordinary. And he was very sweet. And I was also relieved that he was a happy, healthy boy. Also seeing your husband and seeing pure joy on his face – it’s really special. 

HYPNOBIRTHING

'I'm not going to say that William was standing there sort of, chanting sweet nothings at me. He definitely wasn't! I didn't even ask him about it, but it was just something I wanted to do for myself.' 

HER FIRST PREGNANCY AND MORNING SICKNESS

'It was fine. I got very bad morning sickness. So I’m not the happiest of pregnant people. I’ve had it every time. Lots of people have it far worst but it was definitely a challenge. Not just you, but those around you. William didn’t feel he could do much to help. It’s hard for everyone to see you suffering when they can’t do anything about it. I felt utterly rotten. I was really sick.'  

ON SHOWCASING GEORGE ON HOSPITAL STEPS

'It was slightly terrifying, not going to lie. Everyone had been so supportive and both William and I were really conscious that this was something that everyone was excited about and you know we’re hugely grateful for the support that the public had shown us, and actually for us to be able to share that joy and appreciation with the public, I felt really important.'

BRINGING PRINCE GEORGE HOME

'I was keen to come home as all my memories of being in hospital were from being sick so I didn’t want to hang around and was desperate to come home and get back to normality. I think, with your first baby, you think everything will go back to how it was and I underestimated the impact it had on our lives from that moment and unless have a child you don’t realise, no amount of planning and preparations can get you ready.'

HER OWN CHILDHOOD

'I had a very happy childhood. I t was great fun I'm very lucky I come from a very strong family.  My parents were hugely dedicated. I really appreciate now as a parent how much they sacrificed for us.'

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article