INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

RDC : un élu d'opposition en détention entame un grève de la faim

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

Un élu d’opposition congolais, en détention préventive depuis septembre pour diffamation présumée, a entamé vendredi une grève de la faim, estimant qu’une récente décision de la Cour constitutionnelle autorisait sa libération, a-t-on appris auprès de ses proches.

Le député provincial de Kinshasa, Mike Mukebayi, “a décidé d’observer une grève de la faim à partir d’aujourd’hui (vendredi) pour dénoncer la grave injustice” d’une cour d’appel de Kinshasa à son encontre, a déclaré à l’AFP Cocotte Tabala, son épouse.

Dans un arrêt rendu le 7 février, la Cour constitutionnelle congolaise avait déclaré “inconstitutionnelle” la décision qui autorisait des poursuites contre cet élu de Kinshasa.

L’avocat du député affirme que l’arrêt de la Cour constitutionnelle n’a pas été exécuté par la justice pénale.

“La défense du député Mukebayi ne comprend pas que la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe se soit permis d’examiner un arrêt de la Cour constitutionnelle”, a indiqué à l’AFP Me Papy Mbaki, son avocat.

En RDC, les arrêts de la Cour constitutionnelle ne donnent pas lieu à des recours.

Le député provincial Mukebayi est proche de Martin Fayulu, le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018 remportée par l’ex-opposant Félix Tshisekedi.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

A Congolese opposition politician, in preventive detention since September for alleged defamation, started a hunger strike on Friday, saying that a recent decision of the Constitutional Court authorized his release, has been learned from his relatives.

Kinshasa provincial deputy Mike Mukebayi, “decided to observe a hunger strike from today (Friday) to denounce the grave injustice” of a Kinshasa court of appeal against him, Cocotte Tabala, his wife, told AFP.

In a judgment rendered on February 7, the Congolese Constitutional Court declared the decision authorizing prosecution against this elected representative from Kinshasa “unconstitutional”.

The deputy’s lawyer claims that the Constitutional Court’s judgment was not enforced by the criminal justice system.

"The defense of deputy Mukebayi does not understand that the Kinshasa / Gombe Court of Appeal allowed itself to examine a decision of the Constitutional Court," lawyer Papy Mbaki told AFP.

In the DRC, the decisions of the Constitutional Court do not give rise to appeals.

MPP Mukebayi is close to Martin Fayulu, the unsuccessful presidential candidate on December 30, 2018 won by ex-opponent Félix Tshisekedi.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article