Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Tchad : lenteur dans la délivrance des documents administratifs à N'Djamena

INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

L’obtention des documents administratifs à N’Djamena la capitale tchadienne est un véritable casse-tête pour les demandeurs.

Ici devant l’ANATS, l’Agence Nationale des Titres Sécurisés de N’djamena, des dizaines de personnes font la queue pour accéder au bureau où se font les enrôlements pour l’obtention des pièces administratives, dont le passeport et la carte nationale d’identité.

Mais la procédure est longue et lente, à en croire les demandeurs. « Pour avoir la carte d’identité, ils nous ont demandé d’aller verser l’argent à la banque, après avoir versé l’argent, il faut aller dans un centre de délivrance, prendre la fiche de renseignement. Mais arrivé ici, c’est difficile, d’autres passent par les fenêtres pour donner de l’argent aux agents pour être rapidement servi ». Laisse entendre un usager.


Certains passent la nuit devant le centre pour être reçu aux premières heures le lendemain. C’est dire jusqu‘à quel point le nouveau système lancé il y a un mois peine à satisfaire la demande croissante des Tchadiens. Une réalité dont les autorités se disent conscientes.

« Le problème qui se pose en ce moment, c’est que les citoyens sont restés très longtemps sans documents. Et il se trouve que tout le monde veut le document au même moment et cela crée des files d’attente. Ça ne veut pas dire que le système n’est pas a mesure de répondre aux atteintes des populations. En ce moment, chaque centre que nous avons, dispose de cinq postes d’enrôlement et d’ici deux ou trois jours nous en auront sept par centre ». Déclare le Directeur Général de l’ANATS, Fouyahta Moundaï.

Toutefois, il prévient ses collaborateurs de toute pratique illicite à l’encontre des usagers.

« On ne peut pas demander aux gens de respecter l’ordre que nous mettons en place et nous-mêmes nous violons ce principe. Et donc nous sommes en train de leur dire de respecter le rang que nous organisons. Il ne sert à rien faire entrer quelqu’un qui est arrivé après les autres même si c’est un parent ou un ami. Nous interpellons nos agents de ne pas perturber ce rang » avance-t-il.

Il y a au total 4 structures comme celle-ci à N’Djamena et 7 en province. Selon les responsables de cette institution, l’Agence Nationale des Titres Sécurisés à la capacité d’enregistrer plus de 15 000 demandes de passeports et 5 000 de cartes d’identité nationale par jour.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

Obtaining administrative documents in N’Djamena, the Chadian capital, is a real headache for applicants.

Here in front of the ANATS, the National Agency for Secure Titles in N'djamena, dozens of people line up to access the office where enrollments are made to obtain administrative documents, including the passport and national card. 'identity.

But the procedure is long and slow, according to the applicants. "To have the identity card, they asked us to go and pay the money to the bank, after paying the money, you have to go to a issuing center, take the information sheet. But it’s difficult here, others go out the windows to give money to the officers to get it quickly. ” Lets hear a user.


Some spend the night in front of the center to be received in the early hours the next day. This shows how far the new system launched a month ago is struggling to meet the growing demand from Chadians. A reality of which the authorities say they are aware.

"The problem at the moment is that citizens have been without documents for a very long time. And it turns out that everyone wants the document at the same time and that creates queues. This does not mean that the system is not able to respond to attacks by populations. Right now, each center we have has five enrollment stations and within two or three days we will have seven per center. " Declares the Director General of ANATS, Fouyahta Moundaï.

However, he warns his collaborators of any illegal practice against users.

"We cannot ask people to respect the order we put in place and we ourselves violate this principle. And so we are telling them to respect the rank we organize. There is no point in bringing in someone who has arrived after the others even if they are a relative or friend. We challenge our agents not to disrupt this rank, ”he says.

There are a total of 4 structures like this in N'Djamena and 7 in the provinces. According to officials of this institution, the National Agency for Secure Titles has the capacity to register more than 15,000 requests for passports and 5,000 national identity cards per day.

​​​​​​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article