Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Coronavirus : des guérisons qui rassurent malgré la psychose

INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Plus de 97 % des personnes contaminées par le coronavirus en Afrique y ont survécu. Un chiffre à même de rassurer une opinion publique continentale plongée dans la psychose.

Le Burkina Faso a annoncé vendredi que trois de ses ministres sont contaminés par la maladie à coronavirus après que le pays a enregistré le premier décès lié à la pandémie. Une mauvaise nouvelle qui a ajouté au climat de plus en plus lourd qui pèse sur les villes africaines depuis quelques jours.

Entre mesures de quasi-couvre-feu sanitaire décrétées par les autorités de presque tous les États du continent et les rapports quotidiens des médias sur de nouveaux cas, très peu d’informations officielles filtrent sur les guérisons. Des bonnes nouvelles qui passent inaperçues pour l’essentiel de la population.

La rédaction d’Africanews n’a pas échappé à l’actuelle exigence de comptabilité des cas. Et ce vendredi, 20 mars, elle dénombrait quelque 909 cas de personnes contaminées par le coronavirus sur tout le continent. À ce chiffre, il faut ajouter 23 morts répertoriés en Égypte, en Algérie, au Maroc au Soudan au Burkina Faso et au Gabon.

S’il faut regretter chaque décès, il convient de souligner que cela représente en termes relatifs un taux de mortalité de la COVID-19 en Afrique de 2,55 %, une moyenne proche de celle constatée dans le reste du monde. Le 3 mars, l’OMS indiquait qu’en Chine, le virus tuait en moyenne 3,4 % des personnes malades. À titre de comparaison, entre 25 et 90 % des personnes qui ont contracté Ebola en sont décédées.

Au niveau mondial, cette carte de l’université Johns Hopkins montre que sur un total de 275 469 cas confirmés partout sur la planète, 11 403 personnes sont décédées et 88 261 sont totalement guéries, selon des chiffres officiels de chaque pays.

Autre leçon des statistiques : le coronavirus est plus contagieux et plus mortel que la grippe saisonnière dont le taux de létalité oscille autour de 0,1 % en Europe notamment entre l’automne et l’hiver pour une morbidité mondiale qui varie entre 290 000 et 650 000 décès chaque année-.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

Over 97% of people infected with coronavirus in Africa have survived. A figure capable of reassuring a continental public opinion plunged into psychosis.

Burkina Faso announced on Friday that three of its ministers are infected with coronavirus disease after the country recorded the first death linked to the pandemic. Bad news that has added to the heavier climate that has weighed on African cities for the past few days.

Between the measures of quasi-medical curfew decreed by the authorities of almost all the states of the continent and the daily reports of the media on new cases, very little official information filter on the cures. Good news that goes unnoticed by most of the population.

The editorial staff of Africanews has not escaped the current requirement for case accounting. And this Friday, March 20, it counted some 909 cases of people infected with coronavirus across the continent. To this figure must be added 23 deaths listed in Egypt, Algeria, Morocco, Sudan, Burkina Faso and Gabon.

While each death is to be regretted, it should be stressed that this represents in relative terms a COVID-19 mortality rate in Africa of 2.55%, an average close to that observed in the rest of the world. On March 3, the WHO reported that in China, the virus killed an average of 3.4% of sick people. In comparison, between 25 and 90% of people who contracted Ebola died from it.

Globally, this map from Johns Hopkins University shows that of a total of 275,469 confirmed cases worldwide, 11,403 people have died and 88,261 have been fully cured, according to official figures from each country.

Another lesson from the statistics: the coronavirus is more contagious and more deadly than the seasonal flu, the fatality rate of which fluctuates around 0.1% in Europe, especially between autumn and winter, with a global morbidity which varies between 290,000 and 650,000 deaths each year.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article