INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Coronavirus : une purge « préventive » aurait tué trois enfants en RDC

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

À Kinshasa, capitale de la RDC, trois enfants mineurs ont trouvé la mort jeudi après une purge censée prévenir du coronavirus, annoncent des médias congolais.

Dans le dessein de protéger sa progéniture contre le coronavirus qui sème la terreur dans le monde entier depuis plus de deux mois, cette habitante de la commune de Selembao dans le sud de Kinshasa, n’avait pas d’autres options que de purger ses trois enfants au jus de citron mélangé avec celui du « Kongo Bololo », une plante dont le nom scientifique est Vernonia amygdalina.

Malheureusement, tous ses trois rejetons sont décédés après ce traitement préventif. « Elle a décidé de purger ses 3 enfants avec ce mélange sans en mesurer les conséquences. Ils sont tous morts », a expliqué aux médias, Tryphon Woobin, bourgmestre de la commune voisine de Mont-Ngafula.

« Nous interpellons la population à ne pas se laisser aller aux rumeurs. Il faut puiser les informations à la source », a ajouté l‘édile.

Allégation pas encore confirmée par une expertise médicale qui pourrait peut-être se faire sur les trois corps admis à la morgue. La mère quant à elle, a été interpellée par la police.

Cette situation est loin d‘être l’exclusivité de la RDC en Afrique. Au Cameroun par exemple, les prix du citron ont explosé (1000 francs CFA soit 1,52 euro pour trois citrons contre 100 francs CFA l’unité d’habitude). La faute à une forte demande, car de nombreux Camerounais achètent cet agrume pour concocter des potions destinées à guérir ou prémunir du COVID-19.

Et ces rumeurs et/ou fausses informations liées au COVID-19 circulent avec une telle facilité et rapidité qu’elles pourraient impacter fort négativement la lutte contre la pandémie. Un véritable grand défi à relever pour les institutions africaines.

Nombres de décès en Afrique

Egypte : 21
Algérie : 21
Maroc : 6
Tunisie : 6
RDC: 5
Burkina Faso : 4
Ghana : 4
Maurice: 2
Cameroun : 2
Soudan : 1
Gabon : 1
Gambie : 1
Nigeria : 1
Zimbabwe : 1
Cap-vert : 1
Niger : 1
Togo : 1
Kenya : 1
Afrique du Sud : 2

Les pays touchés en Afrique

Afrique du Sud : 1 170
Egypte : 495
Algérie : 367
Maroc : 275
Tunisie : 227
Burkina Faso : 180
Ghana : 136
Sénégal : 105
Côte d’Ivoire : 96
Cameroun : 88
Maurice : 94
RDC : 54
Nigeria : 65
Rwanda : 50
Kenya: 31
Togo : 25
Madagascar : 23
Congo : 19
Ouganda : 14
Tanzanie : 13
Ethiopie : 16
Zambie : 12
Guinée équatoriale : 12
Djibouti : 11
Seychelles : 7
Namibie : 7
Niger: 7
Gabon : 7
Bénin : 6
Mozambique : 5
Eswatini : 4
Guinée : 4
RCA : 4
Libéria : 4
Cap-Vert : 4
Zimbabwe: 3
Tchad : 3
Soudan : 3
Gambie : 3
Angola : 3
Mauritanie: 2
Guinée-Bissau : 2
Mali : 4
Somalie : 2
Érythrée : 1
Libye : 1

Au Sénégal, la police accusée de violences excessives

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

In Kinshasa, capital of the DRC, three minor children were killed Thursday after a purge supposed to prevent coronavirus, Congolese media report.

In the plan to protect her offspring from the coronavirus which has been terrorizing the world for more than two months, this resident of the commune of Selembao in the south of Kinshasa, had no other option than to purge her three children with lemon juice mixed with that of "Kongo Bololo", a plant whose scientific name is Vernonia amygdalina.

Unfortunately, all of his three offspring died after this preventive treatment. “She decided to purge her 3 children with this mixture without measuring the consequences. They are all dead, "Tryphon Woobin, bourgmestre of the neighboring commune of Mont-Ngafula, told the media.

“We call on the population not to let go of the rumors. You have to get the information from the source, ”added the councilor.

Allegation not yet confirmed by medical expertise which could perhaps be done on the three bodies admitted to the morgue. The mother was arrested by the police.

This situation is far from being exclusive to the DRC in Africa. In Cameroon, for example, lemon prices have exploded (1,000 CFA francs or 1.52 euros for three lemons against 100 CFA francs per unit usually). The fault is a high demand, because many Cameroonians buy this citrus fruit to concoct potions intended to cure or protect COVID-19.

And these rumors and / or false information related to COVID-19 circulate with such ease and rapidity that they could have a very negative impact on the fight against the pandemic. A real big challenge for African institutions.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article