Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Décès de Manu Dibango : Kinshasa pleure l'ancien sociétaire de l'Africajazz

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Triste début de semaine pour le monde de la musique après l’annonce de la disparition de l‘îcone de l’afro-jazz Manu Dibango.

À Kinshasa, l’une des principales places artistiques du continent, les hommages se multiplient à l’endroit de l’un des pionniers de ce qui s’est imposé comme la World Music.

“Tout le monde sait, sa chanson qui a été plagiée par le grand Michael Jackson “Saoul Makosa”, tout le monde connait ça, mais j’ai la gorge serrée parce que la vie c’est étrange, la vie c’est vraiment étrange, Manu Dibango aujourd’hui n’est pas”, a indiqué l’une des grandes icônes de la rumba encore en vie, Koffi Olomidé.

Le directeur de l’Institut congolais des Arts pour sa part regrette non seulement le talent, mais évoque aussi une page de l’histoire de la musique africaine qui se tourne.

“Il avait un grand espoir pour l’Afrique, surtout en terme de droit d’auteur, en terme de droits voisins, il avait un grand espoir pour l’Afrique. En terme d’innovation esthétique aussi, parce que c’est cela qui manque le plus aujourd’hui”, a déclaré le Professeur Yoka, directeur de l’institut des arts.

La longue carrière de Manu Dibango l’a amené à travailler à Kinshasa, à l‘époque appelé Léopoldville au sein de l’Africajazz de Joseph Kabasélé dit Le Grand Kallé au début des années 60.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

A sad start to the week for the music world after the announcement of the disappearance of the icon of Afro-jazz Manu Dibango.

In Kinshasa, one of the main artistic places on the continent, tributes are multiplying at the place of one of the pioneers of what has established itself as World Music.

“Everyone knows, his song which was plagiarized by the great Michael Jackson“ Saoul Makosa ”, everyone knows that, but my throat is tight because life is strange, life is really strange, Manu Dibango today is not, ”said one of the great icons of rumba still alive, Koffi Olomide.

The director of the Congolese Institute of Arts for his part not only regrets the talent, but also evokes a page in the history of African music that is being turned.

"He had great hope for Africa, especially in terms of copyright, in terms of neighboring rights, he had great hope for Africa. In terms of aesthetic innovation too, because this is what is most lacking today, "said Professor Yoka, director of the Institute of the Arts.

Manu Dibango’s long career led him to work in Kinshasa, at the time called Léopoldville within Joseph Kabasélé dit Le Grand Kallé’s Africajazz in the early 1960s.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article