INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Kenya : les chauffeurs de minibus, un casse-tête pour la lutte contre le coronavirus

INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

La police kenyane a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des chauffeurs de minibus appelés “Matatu” . Ces derniers continuent d’exercer leur activité pourtant interdite dans un contexte dominé par la COVID-19.

Mercredi, le président kényan, Uhuru Kenyatta, a annoncé l’instauration d’un couvre-feu nocturne pour tenter de limiter la propagation du nouveau coronavirus, et toute une série de mesures, notamment fiscales, destinées à aider l‘économie nationale.

La police Kenyane s’indigne du comportement des commerçants qui font fi de la fermeture des marchés.

“La directive était que tous les marchés devaient être fermés et c’est pourquoi nous sommes ici, nous nous mobilisons, nous voulons que tous les commerçants partent et restent chez eux à cause de ce coronavirus. C’est une maladie mortelle, c’est pourquoi nous sommes ici, nous voulons au moins que tout le monde rentre chez lui et reste chez lui pour éviter cette maladie mortelle qu’est le coronavirus’‘, a déclaré George Seda, un Sergent.

Selon le dernier décompte officiel, le Kenya a enregistré 28 covid 19 cas jusqu‘à présent, avec un rétablissement et zéro décès jusqu‘à 25 mars.

Le président Kenyatta a prévenu qu’il n’hésiterait pas à prendre “des mesures (encore) plus drastiques”, si les Kényans ne mettaient pas en œuvre ses recommandations pour faire face à ce virus.

Le changement de mode de vie dans le pays est loin de faire l’unanimité.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

Kenyan police fired tear gas to disperse minibus drivers called “Matatu”. The latter continue to exercise their activity, however prohibited in a context dominated by COVID-19.

Kenyan President Uhuru Kenyatta announced on Wednesday a night curfew to try to limit the spread of the new coronavirus, and a host of measures, including tax, to help the national economy.

Kenyan police are outraged by the behavior of traders who ignore the closing of the markets.

"The directive was that all markets should be closed and that is why we are here, we are mobilizing, we want all traders to leave and stay at home because of this coronavirus. It's a deadly disease, that's why we're here, at least we want everyone to go home and stay home to avoid this deadly coronavirus disease, '' said Sergeant George Seda .

According to the latest official count, Kenya has registered 28 covid 19 cases so far, with recovery and zero deaths until March 25.

President Kenyatta has warned that he would not hesitate to take "(even) more drastic measures" if the Kenyans did not implement his recommendations to deal with the virus.

The change in lifestyle in the country is far from unanimous.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article