Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Malawi : incidents entre la police et des partisans de l'opposition

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Les forces de sécurité du Malawi ont dispersé mardi avec des gaz lacrymogènes des partisans de l’opposition venus soutenir un militant qui se rendait à la police après avoir appelé à des manifestations antigouvernementales, a constaté un journaliste de l’AFP.

La police a émis la semaine dernière des mandats d’arrêt contre trois responsables de la Coalition des défenseurs des droits humains (HRDC), une ONG à la pointe des manifestations contre le président Peter Mutharika depuis sa réélection contestée en mai 2019.

Au pouvoir depuis 2014, M. Mutharika a remporté de justesse le scrutin, finalement annulé en février par la Cour constitutionnelle en raison de fraudes “systématiques et graves”.

Une nouvelle élection présidentielle est prévue en mai, selon une loi votée récemment par le Parlement qui doit encore être promulguée par le chef de l’Etat.

Pour faire pression sur Peter Mutharika, la HRDC a appelé la semaine dernière à bloquer le 25 mars les résidences du président dans le pays.

Dimanche, deux membres de la HRDC, Gift Trapence et MacDonald Sembereka, ont été interpellés. La troisième personne visée par un mandat d’arrêt de la police, Timothy Mtambo, a décidé de se rendre mardi.

Quelques milliers de partisans de l’opposition l’ont accompagné dans les rues de la capitale Lilongwe, avant que la police ne les disperse à jets de gaz lacrymogène.

“C’est le genre de cruauté contre laquelle on se bat, tirer des gaz lacrymogènes contre des gens innocents”, a déclaré à la presse Timothy Mtambo, avant de se rendre à la police.

La HRDC a fait part de son indignation. “Nous condamnons dans les termes les plus forts l’arrestation de nos camarades et demandons leur libération immédiate”, a réagi un de ses responsables, Billy Mayaya.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

Malawi’s security forces dispersed tear gas from opposition supporters who came to support an activist who was surrendering to police after calling for anti-government protests, an AFP journalist said.

Police issued arrest warrants last week for three officials from the Coalition of Human Rights Defenders (HRDC), an NGO that has spearheaded protests against President Peter Mutharika since his disputed reelection in May 2019.

In power since 2014, Mr. Mutharika narrowly won the ballot, which was finally canceled in February by the Constitutional Court due to “systematic and serious” fraud.

A new presidential election is scheduled for May, according to a law passed recently by parliament which has yet to be promulgated by the head of state.

To pressure Peter Mutharika, the HRDC last week called for the president's residences in the country to be blocked on March 25.

Two HRDC members, Gift Trapence and MacDonald Sembereka, were arrested on Sunday. The third person under arrest, Timothy Mtambo, decided to surrender on Tuesday.

Thousands of opposition supporters accompanied him to the streets of the capital, Lilongwe, before the police dispersed them with tear gas.

"This is the kind of cruelty we fight against, shooting tear gas against innocent people," Timothy Mtambo told reporters before going to the police.

The HRDC has expressed its indignation. "We condemn in the strongest terms the arrest of our comrades and demand their immediate release," responded one of its officials, Billy Mayaya.

​​​​​​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article