INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Coronavirus : le pape propose d'annuler la dette des pays pauvres

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Le pape a proposé dimanche dans son message de Pâques “de réduire” voire “d’annuler” la dette des pays pauvres, et lancé un appel à un allègement des sanctions internationales et à la solidarité de l’Europe face à la pandémie de coronavirus.

Dans un monde “opprimé par la pandémie, qui met à dure épreuve notre grande famille humaine”, il a appelé à répondre par “la contagion de l’espérance”, dans ce message prononcé dans une basilique Saint-Pierre vide.

Il a souhaité “que soient relâchées les sanctions internationales qui empêchent aux pays qui en sont l’objet de fournir un soutien convenable à leurs citoyens” et appelé à la solidarité internationale “en réduisant, si non carrément en annulant, la dette qui pèse sur les budgets des pays les plus pauvres”.

Les Etats-Unis refusent par exemple de lever les sanctions économiques imposées à l’Iran, pays durement touché par la pandémie.

François a aussi répété son appel à “un cessez-le-feu mondial et immédiat dans toutes les régions du monde”.

“Ce n’est pas le temps de continuer à fabriquer et à trafiquer des armes, dépensant des capitaux énormes qui devraient être utilisés pour soigner les personnes et sauver des vies”, a-t-il affirmé dans ce message du chef spirituel d’1,3 milliard de catholiques, diffusé en direct dans le monde entier.

Le pape a notamment évoqué le Yemen et la Syrie, mais aussi l’Irak, le Liban, le conflit israélo-palestinien, l’est de l’Ukraine, “les attaques terroristes perpétrées contre tant de personnes innocentes” en Afrique, le drame des migrants et la situation humanitaire dans le nord du Mozambique.

“Des solutions concrètes et immédiates”
Il a aussi souhaité que “des solutions concrètes et immédiates” soient trouvées au Venezuela, “pour accorder l’aide internationale à la population”.

Il a choisi de lancer un appel spécifique à l’Europe qui doit retrouver “un esprit concret de solidarité qui lui a permis de dépasser les rivalités du passé”, notamment après la Deuxième guerre mondiale.

Face à la pandémie mondiale qui frappe durement des pays comme l’Italie, l’Espagne ou la France, il faut avoir recours “à des solutions innovantes” et oublier “les égoïsmes”.

Même si elle s’est mise d’accord sur un fonds de 500 milliards d’euros, l’Union européenne est apparue divisée sur la réponse à apporter aux conséquences économiques de la pandémie. Les pays du sud, derrière l’Italie et l’Espagne, souhaitent la mise en place d’un système de mutualisation de la dette que refuse le nord, notamment l’Allemagne et les Pays-Bas.

“Que ces frères et soeurs plus faibles, qui peuplent les villes et les périphéries de toutes les parties du monde, ne soient pas laissés seuls”, a exhorté le souverain pontife.

Il a eu une pensée particulière pour les “personnes âgées et les personnes seules”, “les médecins et les infirmiers”, “les forces de l’ordre et les militaires”, tous ceux “qui travaillent dans les maisons de santé, ou qui “vivent dans les casernes et dans les prisons”.

“Pour beaucoup, c’est une Pâques de solitude, vécue dans les deuils et les nombreuses difficultés que la pandémie provoque, des souffrances physiques aux problèmes économiques”, a-t-il souligné.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

The pope proposed in his Easter message Sunday “to reduce” or even “cancel” the debt of poor countries, and called for a reduction in international sanctions and for Europe's solidarity in the face of the coronavirus pandemic .

In a world "oppressed by the pandemic, which is straining our great human family", he called for a response with "the contagion of hope", in this message delivered in an empty St. Peter's Basilica.

He hoped “that the international sanctions which prevent the countries which are the object of it from providing adequate support to their citizens be released” and called for international solidarity “by reducing, if not squarely by canceling, the debt which weighs on the budgets of the poorest countries ”.

The United States, for example, has refused to lift economic sanctions on Iran, a country hard hit by the pandemic.

François also repeated his call for "an immediate and global ceasefire in all regions of the world".

"This is not the time to continue manufacturing and trafficking weapons, spending huge capital that should be used to heal people and save lives," he said in the message from the spiritual leader of 1.3 billion Catholics, broadcast live worldwide.

The pope notably mentioned Yemen and Syria, but also Iraq, Lebanon, the Israeli-Palestinian conflict, eastern Ukraine, “the terrorist attacks perpetrated against so many innocent people” in Africa, the drama of migrants and the humanitarian situation in northern Mozambique.

“Concrete and immediate solutions”
He also hoped that "concrete and immediate solutions" will be found in Venezuela, "to grant international aid to the population".

He chose to launch a specific appeal to Europe which must find "a concrete spirit of solidarity which has enabled it to overcome the rivalries of the past", especially after the Second World War.

Faced with the global pandemic that is hitting countries like Italy, Spain and France hard, we must have recourse to "innovative solutions" and forget "selfishness".

Even if it agreed on a fund of 500 billion euros, the European Union appeared divided on the response to the economic consequences of the pandemic. The southern countries, behind Italy and Spain, want the establishment of a debt pooling system that the north refuses, including Germany and the Netherlands.

"Let these weaker brothers and sisters, who populate the cities and the peripheries of all the parts of the world, not be left alone", exhorted the sovereign pontiff.

He had a special thought for “the elderly and the unattached”, “the doctors and the nurses”, “the police and the military”, all those “who work in nursing homes, or who “Live in barracks and prisons”.

"For many, it is an Easter of loneliness, lived in mourning and the many difficulties that the pandemic causes, from physical suffering to economic problems," he said.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article