INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Fake news.En Tunisie, on mise sur l’ail contre le coronavirus

INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus, la demande d’ail a grimpé en Tunisie et son prix explose. Selon la rumeur, il permettrait de se prémunir du virus.


L’ail permettrait de prévenir, voire de guérir le Covid-19. La rumeur – fausse, bien entendu – ne cesse d’être partagée ces jours-ci sur Facebook, très utilisé par les Tunisiens. Alors, quand la psychose et la crainte du fameux virus s’installent, nombreux sont ceux qui “se mettent à en acheter en quantité”, écrit Le Temps.

Les prix ont flambé : de 6 dinars (1,89 euro) à près de 24 dinars (7,56 euros) le kilo en moyenne, rapporte le journal. Par endroits, ils ont même été multipliés par dix. “C’est devenu inaccessible”, déplore Asma, une cliente rencontrée sur un marché par le quotidien tunisien.

La rumeur a pris une telle ampleur que l’Organisation de défense du consommateur a appelé à ne plus acheter d’ail, tandis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été obligée d’y faire référence dans ses messages de lutte contre les fausses informations à propos du nouveau coronavirus :

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

Since the appearance of the new coronavirus, demand for garlic has increased in Tunisia and its price has exploded. It is rumored to protect against the virus.

Garlic would help prevent or even cure Covid-19. The rumor - false, of course - continues to be shared these days on Facebook, widely used by Tunisians. So when psychosis and the fear of the famous virus set in, many people "start buying it in large quantities", writes Le Temps.

Prices have soared: from 6 dinars (1.89 euros) to almost 24 dinars (7.56 euros) per kilo on average, reports the newspaper. In places, they have even increased tenfold. "It has become inaccessible," said Asma, a customer met in a market by the Tunisian daily.

The rumor has grown to such an extent that the Consumer Defense Organization has called for no more garlic, while the World Health Organization (WHO) has been forced to refer to it in its fight messages against false information about the new coronavirus:

​​​​​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article