INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

La majorité des Brésiliens veulent garder Bolsonaro à la présidence

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

La plupart des Brésiliens pensent que le président, Jair Bolsonaro, devrait rester en fonction, malgré le fait qu'un tiers seulement soutienne sa gestion de la lutte contre le Covid-19, selon une étude de l'institut Datafolha publiée aujourd'hui.

Selon l'étude, publiée aujourd'hui par le journal Folha de São Paulo, 59% des Brésiliens pensent que Bolsonaro ne devrait pas démissionner, tandis que 37% considèrent que c'est la voie qu'il doit emprunter compte tenu de la manière dont il a affronté la pandémie.

Le président du Brésil a contredit les recommandations scientifiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour prévenir la propagation du virus, arguant que la covid-19 est une "grippe" qui ne devrait concerner que les personnes âgées et qu'elle ne devrait pas arrêter tout un pays en raison l'enfermement des personnes.

La position que Bolsonaro a adoptée à l'égard de covid-19 est approuvée par 33% des personnes interrogées pour l'étude, qui ont considéré la réponse du président comme "excellente" ou "bonne".

Selon l'étude, plus de la moitié (52%) des personnes interrogées pensent que le chef de l'État brésilien est en mesure de continuer à gouverner le pays, bien que 44% réfutent cette affirmation.

L'enquête a interrogé 1 511 personnes entre le 1er et le 3 avril et cela a une marge d'erreur de trois points.

La divulgation d'une étude pour défendre que la majorité des Brésiliens acceptent et veulent que le président reste est à un moment où son image a été éclipsée par celle du ministre de la Santé Luiz Henrique Mandetta, dont la gestion de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus est approuvé par plus des trois quarts (76%) de la population.

La popularité du ministre a augmenté lorsque Mandetta, qui est médecin et partisan du détachement social, a accentué son désaccord avec Bolsonaro, qui critique l'isolement de masse.

Selon le dernier rapport publié par le ministère de la Santé, covid-19 a tué 431 personnes au Brésil et il y a au moins 10 278 infectés dans le pays.

Le nouveau coronavirus, responsable de la pandémie de Covid-19, a déjà infecté plus de 1,2 million de personnes dans le monde, dont plus de 65 000 sont décédées. Parmi les cas d'infection, plus de 233 000 sont considérés comme guéris.

Après être apparue en Chine en décembre, l'épidémie s'est propagée dans le monde entier, ce qui a incité l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à déclarer une situation pandémique.

Le continent européen, avec plus de 642 000 personnes infectées et plus de 47 000 morts, est celui qui compte le plus de cas, et l'Italie est le pays au monde avec le plus de décès, 15 362 décès dans 124 632 cas confirmés jusqu'à aujourd'hui.

L'Espagne est le deuxième pays avec le plus grand nombre de décès, enregistrant 12 418, parmi 130 759 cas confirmés d'infection à ce jour, tandis que les États-Unis, avec 8 162 décès, comptent les plus infectés (plus de 300 000).

La Chine, à l'exception des territoires de Hong Kong et de Macao, compte 81 669 cas et fait état de 3 329 décès. Les autorités chinoises ont annoncé aujourd'hui 30 nouveaux cas et trois autres décès.

Outre l'Italie, l'Espagne, les États-Unis et la Chine, les pays les plus touchés sont la France, avec 7 560 décès (89 953 cas), le Royaume-Uni, avec 4 934 décès (47 806 cas), l'Iran, avec 3 603 décès (58 226 cas), et l'Allemagne, avec 1 342 décès (91 714 cas).

La pandémie affecte déjà 50 des 55 pays et territoires africains, avec plus de 8 500 infections et plus de 360 ​​décès, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies de l'Union africaine (CDC Afrique). São Tomé et Príncipe reste le seul pays lusophone sans antécédent d'infection.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

Most Brazilians believe that the President, Jair Bolsonaro, should remain in office, despite the fact that only one-third support his management of combating covid-19, a study by the Datafolha institute released today advances.

According to the study, published today by the Folha de São Paulo newspaper, 59% of Brazilians believe that Bolsonaro should not resign, while 37% believe that this is the path he should take in view of the way he has faced the pandemic.

The President of Brazil has contradicted the scientific recommendations of the World Health Organization (WHO) to prevent the spread of the virus, arguing that covid-19 is a "flu" that should only concern the elderly and that it should not stop an entire country due the confinement of people.

The position that Bolsonaro took in relation to covid-19 is approved by 33% of those interviewed for the study, who considered the President's response as "excellent" or "good".

According to the study, more than half (52%) of respondents believe that the head of the Brazilian state is able to continue to govern the country, although 44% refute this statement.

The survey interviewed 1,511 people between April 1st and 3rd and that has a margin of error of three points.

The disclosure of a study to defend that the majority of Brazilians accept and want the President to remain is at a time when his image has been overshadowed by that of the Minister of Health, Luiz Henrique Mandetta, whose management of the crisis caused by the coronavirus pandemic is approved by more than three quarters (76%) of the population.

The minister's popularity increased when Mandetta, who is a doctor and a supporter of social detachment, made his disagreement with Bolsonaro, who criticizes mass confinement, more pronounced.

According to the latest report released by the Ministry of Health, covid-19 killed 431 people in Brazil and there are at least 10,278 infected in the country.

The new coronavirus, responsible for the covid-19 pandemic, has already infected more than 1.2 million people worldwide, of whom more than 65,000 died. Of the cases of infection, more than 233 thousand are considered cured.

After appearing in China in December, the outbreak spread worldwide, prompting the World Health Organization (WHO) to declare a pandemic situation.

The European continent, with more than 642 thousand infected and more than 47 thousand dead, is the one with the highest number of cases, and Italy is the country in the world with the most fatalities, 15,362 deaths in 124,632 confirmed cases until today.

Spain is the second country with the highest number of deaths, registering 12,418, among 130,759 confirmed cases of infection to date, while the United States, with 8,162 deaths, accounts for the most infected (more than 300 thousand).

China, apart from the territories of Hong Kong and Macau, has 81,669 cases and reports 3,329 deaths. Chinese authorities today announced 30 new cases and three more deaths.

In addition to Italy, Spain, the United States and China, the countries most affected are France, with 7,560 deaths (89,953 cases), the United Kingdom, with 4,934 deaths (47,806 cases), Iran, with 3,603 deaths (58,226 cases), and Germany, with 1,342 deaths (91,714 cases).

The pandemic already affects 50 of the 55 African countries and territories, with more than 8,500 infections and more than 360 deaths, according to the African Union's Disease Control and Prevention Center (Africa CDC). São Tomé and Príncipe remains the only Portuguese-speaking country without a record of infection.

​​​​​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article