INTERNATIONAL NEWS BLOG

Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Décès d'un manifestant: la police nie toute responsabilité et affirme que le spectacle était «légal et légitime»

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Luanda - Le porte-parole du commandement provincial de Luanda de la police a écarté aujourd'hui toute responsabilité des agents dans la mort d'un jeune homme lors de la manifestation de mercredi dernier dans la capitale angolaise, rappelant que l'action de la police était "légale et légitime"

Source: Lusa

Le jeune homme n'est pas mort lors de la manifestation et ce sont les déclarations des médecins sur la mort du jeune homme, donc la mort du jeune homme n'a rien à voir avec la police", a déclaré aujourd'hui Nestor Goubel.

Selon le représentant, le jeune homme n'a pas été abattu pendant la manifestation - comme le disent les militants - mais est mort à l'hôpital après une intervention chirurgicale.

Selon ce responsable, la police a agi mercredi pour "arrêter une manifestation qui ne répondait pas aux hypothèses nécessaires à sa réalisation", soulignant que la société "n'a pas utilisé de balles réelles".

Nestor Goubel a garanti qu'aucune enquête sur une action de la police ne sera ouverte.

La police a agi avec «l'usage de la force proportionnelle» dans ces types d'occasions et «a agi de manière légale, légitime et coutumière dans ces situations», a-t-il dit.

Mercredi, le jour où la police angolaise a déjoué une tentative de manifestation à Luanda qui a abouti à plusieurs affrontements avec des jeunes, des reportages et des vidéos diffusés sur les réseaux sociaux ont fait état de l'existence d'un décès, qui a été démenti le même jour. nuit par les autorités.

Cependant, le lendemain, le médecin de l'hôpital Américo Boavida, où le jeune étudiant universitaire de 26 ans a été vu, est décédé des suites de blessures à la tête causées par un «objet contondant» qui aurait pu être «un bâton, un morceau de métal, fer », rejetant la version d'avoir été abattu par une arme à feu.

Le médecin a également indiqué que le jeune homme était stabilisé à son arrivée à l'hôpital et avait subi une intervention chirurgicale, mais qu'il mourrait éventuellement des suites d'un arrêt cardiaque.

Cependant, des militants s'opposent à cette version, comme c'est le cas de Dago Level, qui dit avoir été témoin de la mort du jeune homme, qui prétend avoir été touché par une balle.

S'adressant à Lusa, Francisco Mapanda, ou Dago Level, comme il est mieux connu, a affirmé avoir vu le jeune homme allongé sur le sol, avec «le crâne perforé» et une perte de masse sanguine et cérébrale.

La manifestation, promue par les mêmes organisateurs qui avaient déjà vu une manifestation réprimée par la police le mois dernier, visait à exiger de meilleures conditions de vie et la tenue des premières élections municipales en 2021, après avoir été reportée cette année en raison du covid-19.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article